19° Terrebonne, lundi 26 juin 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Une implosion évitée?
Après la tempête, le calme. C’est ce que souhaite Michel Boudrias, député de Terrebonne. «Cette crise a en grande partie été résolue par le congédiement de Louis-Phillipe Dubois», a-t-il soutenu. (Photo : Courtoisie)

Une implosion évitée?

Gilles

Fontaine

presse@larevue.qc.ca

Mardi 13 juin 2017

Au cours de la semaine dernière, le Bloc Québécois a connu sa plus grave crise de leadership depuis sa fondation en 1991. Sept députés bloquistes, dont Luc Thériault (Montcalm) et Michel Boudrias (Terrebonne), ont menacé de ne plus collaborer avec leur nouvelle chef, Martine Ouellet.

Ça aura pris de très longues discussions en huis clos, des excuses de Martine Ouellet et le congédiement de son chef de cabinet, Louis-Philippe Dubois, pour réunir en un clan un parti qui s’était scindé.

Bien que Martine Ouellet se soit présentée à cette réunion dans une perspective d’affrontement en affirmant que «la récréation était terminée» pour ses députés, notamment le groupe des sept, elle est ressortie en offrant ses excuses après un revirement de situation inattendu pour certains.

Un congédiement nécessaire

«L’élément déclencheur de cette crise a été cette tentative de coup monté dans le but de nuire sciemment à un élu, venant de l’homme de confiance de Martine Ouellet. Ça a été en grande partie résolu par son congédiement», a dit Michel Boudrias à La Revue.

Pourtant, plusieurs membres du caucus avaient déjà avisé Mme Ouellet que «dans un contexte de cabinet et d’aile parlementaire, Louis-Philippe Dubois n’était pas le bon choix».

Or, cette crise ne date pas d’hier, puisqu’il y a quelques semaines, le député de Montcalm, Luc Thériault, avait confié à La Revue que des tensions, créées dès l’entrée en poste de Martine Ouellet, risquaient de faire imploser le Bloc Québécois.

Malgré cette crise, les trois députés de confiance de la chef sont toujours les mêmes, soit Xavier Barsalou Duval, Marilène Gill et Mario Beaulieu, qui n’ont jamais cessé de soutenir Mme Ouellet.

Pas de remaniement annoncé

«Je sais qu’il y aura un caucus du Bloc. On va se donner une chance de repartir du bon pied, parce que force est d’admettre qu’il s’agit d’un faux départ pour la nouvelle chef. Nous devons travailler dans l’écoute et le respect, et mettre en commun nos ressources. Un remaniement des responsabilités? C’est trop tôt pour en parler», s’est contenté de dire Michel Boudrias.

«Quand on parle de crise de leadership, ce n’est pas toujours imputable qu’à une personne, mais à toute une équipe de commandement qui est tout aussi responsable et imputable», a-t-il soutenu.

Concentration des pouvoirs et absence

«Peu importe la structure d’une organisation, la hiérarchie sera toujours nécessaire. Cependant, le pouvoir ne peut être exercé par procuration surtout lorsque le personnel n’est pas compétent. Dans les circonstances, la délégation était et est la seule option pour corriger la situation. Martine Ouellet devra faire confiance à tous ses élus», a expliqué et souhaité le député de Terrebonne.

Quant à la crédibilité du parti, l’avenir dictera la voie. «Tout va dépendre de la suite des choses et des décisions à venir», a-t-il répondu.

L’action des dernières semaines n’empêchera pas le député de Terrebonne de produire des vidéos dans lesquelles il s’adresse directement aux souverainistes. Une première vidéo a été publiée sur la page Facebook de Michel Boudrias et d’autres le seront à compter du mois de septembre. «Je veux parler de souveraineté et je le ferai.»

Quant au député de Montcalm, Luc Thériault, il a refusé notre demande d’entrevue, mais a fait parvenir une réaction par écrit. «Le chef de cabinet a posé un geste impardonnable, qui a mis le feu aux poudres, en tentant de salir la réputation d’un député. Nous voulions que la chef se dissocie de ces propos et du geste, qu’elle présente ses excuses auprès de Rhéal Fortin et qu’elle lui réitère sa confiance. Ce qui a été fait, on tourne la page. Tout le reste concerne la régie interne. Je ne souhaite pas émettre davantage de commentaires.»

15 juillet 2017 Aviron Terrebonne cell+

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités