5° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Amélia Gélineau se distingue à La Dictée P.G.L.
Amélia Gélineau est bien fière de sa 2e place à la finale internationale. (Photo : Courtoisie)

Amélia Gélineau se distingue à La Dictée P.G.L.

Jean-Marc Gilbert

media@larevue.qc.ca

Mardi 27 juin 2017

La langue française a peu de secrets pour la Mascouchoise Amélia Gélineau. Cette élève de l’école de La Source a pris la 2e place dans la catégorie francophone lors de la 26e édition de la Finale internationale de La Dictée P.G.L. qui se déroulait à Montréal, le 21 mai.

Au total, 79 écoliers de 5e et 6e années en provenance du Canada, des États-Unis, du Sénégal du Maroc et de l’Algérie ont pris part à ce grand rendez-vous.

Parmi les 66 finalistes dans la catégorie francophone, Amélia Gélineau a terminé tout juste derrière Meryam Chagouri, de l’école Fernand-Séguin à Montréal, et devant Joseph Calixte, de l’Institut Saint-Joseph, à Québec.

La Mascouchoise, qui avait 11 ans au moment de la finale, et qui avait obtenu son laissez-passer lors de la finale régionale de Lanaudière, le 25 mars, a profité pleinement de son expérience. «Lors de la première journée, nous avons appris à connaître les autres finalistes. Le lendemain, c’était la dictée. Je n’étais pas nerveuse, je voulais seulement m’amuser», relate-t-elle. Pour Amélia, qui est une avide lectrice depuis déjà quelques années, la maîtrise du français a toujours été quelque chose de naturel pour elle. «C’est spontané de ma part. Il m’arrive de trouver des erreurs dans les livres que je lis», dit-elle, humblement.

Bourse de 1 000 $

Grâce à sa 2e place, celle qui souhaite devenir enseignante au primaire ou auteure a touché une bourse de 1 000 $. Elle compte mettre cette somme de côté en prévision d’un projet d’avenir.

La mère d’Amélia, France Desjardins, est particulièrement fière de sa fille qui vient tout juste de célébrer ses 12 ans. «C’est très important la langue française. C’est ce qui nous représente. Des “si j’aurais”, il n’y en a pas beaucoup chez nous», lance à la blague celle qui a elle-même remporté la finale régionale de la dictée P.G.L., en 1990.

Mentionnons également qu’un autre jeune de la région, Glody Yeko Mambi, de l’école de la Sablière à Terrebonne, participait aussi à cette finale internationale. Pour les curieux qui aimeraient entendre le texte de cette finale, portant le titre de «Boustifaille médiévale», rendez-vous sur la chaîne YouTube fondationpgl. Amélia Gélineau a seulement fait deux fautes. Auriez-vous fait mieux? (JMG)

31 dec 2017 Ptit Creux

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités