21° Terrebonne, lundi 25 septembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Les étudiants poursuivent leur implication
Dans l’ordre habituel : Emma Oakshott, Stéphane Mayer, directeur général, Raphaële Maltais, la mascotte Cachou, Djammy Charles, Christiane Deshaies, directrice 4e et 5e secondaire, et Antoine Trottier. (Photo : Gilles Fontaine)

Les étudiants poursuivent leur implication

Gilles

Fontaine

presse@larevue.qc.ca

Mercredi 14 septembre 2016

Le mercredi 28 septembre, les étudiants du Collège Saint-Sacrement participeront, pour une sixième année, au Défi-Jeunesse 1 km des écoles privées pour la Fondation CHU Sainte-Justine. C’est ce qu’ont annoncé Raphaële Maltais et Djammy Charles, étudiants en 5e secondaire et porte-parole 2016, lors de trois conférences tenues le lundi 12 septembre.

Avoir à cœur la cause

Pour Raphaële et Djammy, c’est avec empressement qu’ils ont choisi d’être les organisateurs du Défi-Jeunesse dans le cadre de leur projet d’implication final (projet PIF).

«L’importance de l’Hôpital Sainte-Justine ne se tarit pas. La chanson We are the world (jouée en introduction des conférences présentées le 12 septembre) représente parfaitement pourquoi on s’investit dans le défi. L’objectif que nous fixons pour cette année est d’amasser 70 000 $ et d’ainsi surpasser le record que nous avions atteint l’an dernier (67 000 $). Ça représente une moyenne de 45 $ amassés par étudiant. Nous croyons que c’est possible», ont mentionné les deux porte-parole.

Pour augmenter les chances de réussite, les deux champions collecteurs de fonds de 2015, Antoine Trottier et Emma Oakshott, ont dévoilé leurs secrets aux autres étudiants.

Ensemble, ils ont amassé 4500 $ grâce à un site de dons créé et beaucoup de courriels envoyés à leur entourage respectif.

«Si j’étais à la place des enfants malades, je voudrais aussi que beaucoup de gens s’impliquent pour avoir les meilleurs équipements et soins disponibles», a soutenu Antoine.

Témoignage particulier

Laurie Lépine, étudiante du 4e secondaire, a reçu un diagnostic de Diabète de type 1 à l’âge de 11 ans et est prise en charge par l’Hôpital Sainte-Justine.

Laurie a pu parler du personnel et de l’expertise dont elle a profité. Elle a aussi parlé de sa réalité, de son mode de vie et de ses nouvelles habitudes de vie pour inciter les étudiants à s’impliquer davantage.

Pour le nouveau directeur général du Collège, Stéphane Mayer, il est important de poursuivre le travail que les anciens ont accompli.

«Il faut aussi ne pas perdre de vue la cause, car elle est tout aussi importante que l’événement. Je prendrai fièrement part au Défi le 28 septembre», a-t-il lancé.

Des efforts olympiques

Lors des conférences, ce fut aussi l’occasion de dévoiler la nouvelle vidéo promotionnelle de la Fondation CHU Sainte-Justine.

Cette vidéo met en vedette les championnes de ski acrobatique, les sœurs Dufour-Lapointe, ainsi que les enfants de l’Hôpital Sainte-Justine.

Très justement, cette vidéo montre les efforts de trois athlètes de haut calibre à l’entraînement et les efforts herculéens et quotidiens, aux allures olympiques, que font les enfants malades.

Le Défi-Jeunesse du Collège Saint-Sacrement se tiendra le 28 septembre à même l’établissement privé, à compter de 14 h 20.

Soutenez les étudiants en visitant le site du Défi-Jeunesse (http://bit.ly/2clHSga) ou celui du Collège (www.collegesaintsacrement.qc.ca).

30 septembre 2017 bolognese cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités