-4° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

ÉVÉNEMENT SCOLAIRE 2014 : des élections boudées par les citoyens
Thomas Duzyk a été élu à la présidence de la CSA l'automne passé.

ÉVÉNEMENT SCOLAIRE 2014 : des élections boudées par les citoyens

Véronick Talbot

Vendredi 26 décembre 2014

Le contexte d’austérité et les menaces du ministre de l’Éducation d’abolir les commissions scolaires n’auront pas suffi à inciter les citoyens à voter lors des élections scolaires du 2 novembre. Dans la région, à peine quatre pour cent des gens ont exprimé leur droit de vote, pour finalement élire un nouveau conseil bipartite à la Commission scolaire des Affluents (CSA).

Au final, ce ne sont donc qu’un peu plus de 8 000 personnes qui ont élu le nouveau conseil des commissaires de la CSA, composé de cinq représentants de l’Équipe René Labrie et de six porte-couleurs de l’Équipe Thomas Duzyk.

Dans la région des Moulins toutefois, les électeurs ont majoritairement fait entendre leur voix au profit de la formation de René Labrie, alors que dans les six circonscriptions du territoire, quatre de ses candidats ont été portés au pouvoir, soit Laurence Duval (Mascouche-Est), Dany St-Pierre (Terrebonne-Nord), Nathalie Ricard (Mascouche-Ouest), et Robert Morin (Terrebonne-Centre). Du côté de l’Équipe Thomas Duzyk, Michel Gratton, réélu dans Terrebonne-Ouest, et Michelle Lavoie, élue dans Terrebonne-Est, ont complété le tableau. Les électeurs ont par ailleurs choisi de confier la présidence de la CSA à son ancien directeur général, Thomas Duzyk, qui a misé sur la qualité des services aux élèves et le respect de la capacité de payer des contribuables tout au long de sa campagne.

«Le statu quo n’est plus possible»

Face au faible taux de participation observé à l’échelle du Québec le 2 novembre, le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, n’a pas caché que le statu quo n’était plus possible. «Dans le cadre de notre plan gouvernemental de réduction des structures et de la bureaucratie, nous proposerons des changements significatifs quant à la gouvernance, au rôle et à l’organisation des commissions scolaires.» En janvier, on devrait notamment en savoir plus sur les possibles fusions qui pourraient avoir cours dans la région.

24 novembre 2017 Rive nord bas

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités