-1° Terrebonne, samedi 18 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Ils ont marqué leur secondaire
La compréhension, la disponibilité et l’ouverture d’esprit sont des qualités que les profs devraient cultiver, selon Mathieu Mc Intire et Hugo Labbée Spratt.

Ils ont marqué leur secondaire

Isabelle Desmarais

Mardi 3 février 2009

Dans le cadre de la Semaine des enseignants et des enseignantes, laquelle s'étend cette année du 3 au 9 février, La Revue a donné la parole à deux élèves de l'école secondaire Armand-Corbeil, afin qu'ils témoignent de leur reconnaissance envers leurs professeurs.

Selon Hugo Labbée Spratt et Mathieu Mc Intire, respectivement président et vice-président du conseil étudiant d'Armand-Corbeil, on reconnaît un bon professeur à la relation qu'il entretient avec chacun de ses élèves. «Il doit instaurer une complicité entre l'élève et lui, mais il doit aussi savoir déceler ses points faibles. Je pense que ce n'est pas donné à tous les profs. Certains adoptent plutôt la méthode des cours magistraux, et c'est bien correct. On apprend quand même, c'est l'important», mentionne Hugo.

Pour son compère Mathieu, le dynamisme et le degré de compréhension du professeur semblent être la clé de sa réussite : «Il ne faut pas qu'on ait l'impression qu'il travaille comme un robot. Si je n'ai pas fait mon devoir au complet, je veux que l'enseignant écoute mes explications et qu'il essaie de comprendre.»

À ces qualités s'ajoute l'ouverture d'esprit, qui se traduit par la capacité de proposer des débats de groupe. De fait, «les débats favorisent les discussions, ils nous amènent à connaître le point de vue du prof et des autres élèves. De cette façon, je peux m'en rendre compte si je suis dans l'erreur», dénote Hugo.

Des profs pas comme les autres

La Semaine des enseignants et des enseignantes est l'occasion pour Mathieu Mc Intire de manifester sa reconnaissance envers Robert Dubois, professeur en formation de la personne : «Ce professeur a un charisme naturel. Quand ils ont des problèmes, les élèves vont vers lui naturellement. Avec lui, on se sent toujours rassuré, peut-être parce qu'il n'a jamais de préjugés envers qui que ce soit. Aussi, il enseigne depuis 20 ans, alors c'est certain qu'il a acquis une expérience hors pair au fil du temps.»

Quant à Hugo, deux personnages ont marqué son parcours au secondaire. «D'abord, ma professeure d'anglais, Christina Carretta. Elle a réussi à me donner confiance quand je suis entré au secondaire et à ne pas me laisser intimider par les plus grands. Christina est une personne sensationnelle. En plus, elle incorpore beaucoup d'humour au contenu de ses cours. Ensuite, il y a mon prof de maths, Karim Adjailia. Je déteste les maths, mais son cours m'aide à aimer la matière. Je peux parler de n'importe quoi avec lui. La polyvalence, c'est ce qu'il y a de mieux parce que ça permet de toucher à tout. Pour moi, c'est le modèle de prof par excellence.»

Courrier mystère

L'école Armand-Corbeil célébrera la Semaine des enseignants et enseignantes de façon toute particulière. Les élèves qui le souhaitent pourront, tout au long de la semaine, écrire une lettre aux professeurs de leur choix sous forme de courrier mystère, de façon à leur exprimer leur gratitude.

30 nov 2017 Pneu 337 cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

  • e. joly
    Vendredi, 13 février 2009 12:36:30
    c'est vrai que karim c'est un bon prof !! on peut parlé de tout avec lui il est très cultivé et il m'encourage beaucoup a continué!! jaimerais beaucoup l'avoir l'année prochaine car sinon je crois que mes notes vont dropper!!lache pas karim
  • e. joly
    Jeudi, 19 février 2009 19:29:39
    pourquoi quand je fais des appostrophe sa marque c' ?????????

Publicités