-6° Terrebonne, samedi 18 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Le parascolaire au cœur de la réussite
Martin Léveillé, directeur général de la Caisse populaire Desjardins Le Manoir, et Carole Bernard, directrice de l’école de l’Orée-des-Bois, sont entourés d’élèves lors de la remise du chèque de 5 000 $. (Photo : Kevin Riopel)

Le parascolaire au cœur de la réussite

Kevin Riopel

Mardi 24 février 2009

Les élèves de l'école primaire de l'Orée-des-Bois, à Terrebonne, ont la chance de bénéficier d'une initiative unique dans la région : profiter d'activités parascolaires tous les mercredis après-midi. Depuis sa mise en place, ce programme améliore considérablement la réussite des jeunes.

S'il n'a rien d'exceptionnel dans le fait que les 300 élèves de l'Orée-des-Bois profitent d'activités parascolaires diversifiées telles que des ateliers de cuisine, du «scrapbooking», du patin libre et des cours de «poi» (bolas), pour ne nommer que celles-là, c'est le moment au cours duquel elles se déroulent qui lui donne un caractère unique. «Les élèves sont en activité parascolaire tous les mercredis après-midi, sur les heures de cours. Nos jeunes ne manquent cependant pas une minute de cours, puisque ce temps est repris sur la période de dîner, qui est passée de 90 à 75 minutes, le minimum autorisé par la loi. Je trouvais qu'une heure trente pour dîner était beaucoup et je me suis dit que ce temps pouvait être utilisé de manière à motiver les jeunes», raconte directrice de l'école de l'Orée-des-Bois et instigatrice du projet, Carole Bernard.

Des résultats probants

Pas de doute, les jeunes sont motivés par l'initiative de Mme Bernard, et les résultats scolaires le prouvent. «Il n'y a pas si longtemps, nous étions parmi les cinq pires écoles de la Commission scolaire des Affluents (CSA). Depuis l'instauration des activités parascolaires, nous avons rejoint la moyenne, et ce, malgré le fait que nous dans un secteur (ancien secteur La Plaine) des moins favorisés de la CSA. C'est donc dire que le fait que nos élèves choisissent des activités qui leur plaisent augmente leur intérêt et leur motivation envers l'école», analyse-t-elle.

Les élèves ne sont pas les seuls à profiter de ce bloc de deux heures. Les professeurs bénéficient également de ce temps pour se rencontrer et mettre sur pied des projets. «Les professeurs sont dégagés de leur tâche d'enseigner deux heures par semaine. Il est important de noter que ce temps ne peut être utilisé afin de faire du travail personnel. Les professeurs disposent de ce moment de la semaine pour se réunir concernant des projets collectifs», prend soin de préciser Mme Bernard.

Un appui de taille

Afin de donner un coup de pouce à ce projet innovateur, la Caisse populaire Desjardins Le Manoir a décidé de remettre un chèque de 5 000 $ à l'école de l'Orée-des-Bois. Pour le directeur général de l'établissement financier, Martin Léveillé, il s'agit d'une belle façon de soutenir la persévérance scolaire. «Le décrochage scolaire est un grave problème qui afflige notre société, et nous devons tous contribuer pour améliorer cette situation dramatique. Pour cette raison, nous croyons qu'il est important de supporter des projets scolaires qui visent à motiver et à intéresser les jeunes afin de les garder sur les bancs d'école. Le projet d'activités parascolaires à l'école de l'Orée-des-Bois est une initiative brillante. La Caisse populaire Le Manoir a l'intention de continuer à s'impliquer auprès des écoles, et plusieurs annoncent suivront à cet effet au cours de 2009», conclut-il.

30 nov 2017 Pneu 337 cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités