-8° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Du trouble du comportement à l’intégration sociale

Isabelle Desmarais

Mardi 24 février 2009

ÉCOLE SAINT-CHARLES

Située en bordure de la rivière des Mille Îles, à Terrebonne, l'école Saint-Charles n'est pas une école primaire comme les autres. Depuis plus de 15 ans, elle accueille les différences, offrant des services dédiés aux élèves aux prises avec un trouble du comportement.

Depuis sa fondation à Lachenaie en 1992, l'école Saint-Charles poursuit le même mandat : celui de développer, chez les enfants qui présentent des troubles du comportement, des habiletés sociales qui leur permettront de réintégrer une école régulière.

Pour ce faire, l'école met au point un plan d'intervention adapté aux besoins de chacun des élèves et développé en lien avec ses propres difficultés. Des outils comme le programme A.M.I.R. (Acclimatation - Maîtrise - Intégration - Réintégration) ou le plan d'intervention et de communication (P.I.C.) visent à observer l'évolution de l'élève en milieu scolaire, tout en le faisant cheminer sur les plans social et personnel. Comme le souligne la directrice de l'école, Christiane Deshaies, «ce sont des programmes d'habiletés sociales qui nous amènent à travailler surtout sur la valorisation de l'enfant, l'estime de soi et la résolution de conflits».

Une centaine d'élèves fréquentent l'école Saint-Charles, de la première à la sixième année, pour un maximum de 12 élèves par classe. Ce ratio est nécessaire pour faciliter la gestion des groupes.

Une équipe d'intervenants

En grande partie responsable de l'ambiance sereine qui règne à l'école Saint-Charles, l'équipe d'intervenants est composée de 11 orthopédagogues-titulaires, six éducateurs spécialisés, une psychologue, une orthopédagogue et quatre enseignants spécialistes œuvrant chacun dans une discipline (éducation physique, anglais, arts plastiques et art dramatique). Plusieurs d'entre eux sont sur place en tout temps et accompagnent les élèves dans leur cheminement. Ces intervenants travaillent en classe, en sous-groupes ou de façon individuelle.

L'école a bien de la chance de pouvoir compter sur l'expertise d'une telle équipe, selon Mme Deshaies : «Nous formons une équipe solide. Grâce à elle, les enfants vivent ici dans de la ouate. Les enfants sont toujours accompagnés d'un enseignant ou d'un spécialiste et ils dînent toujours en classe, avec leur professeur. Ils sont transportés en berline matin et soir. L'école organise aussi plusieurs activités, au théâtre, au cinéma et aux glissades d'eau, mais aussi des activités plus manuelles qui valorisent l'élève, comme la fabrication de catapultes ou la préparation d'une sauce à spaghetti.»

L'élève à la maison

C'est pour les rassurer que Christiane Deshaies rencontre, en début d'année, les parents des nouveaux élèves : «Ça peut être difficile pour eux d'accepter d'avoir un enfant différent des autres. C'est pourquoi on les rencontre pour leur expliquer qu'on est là pour aider, qu'on a une équipe compétente spécialisée dans le comportement de l'enfant.»

De fait, la collaboration des parents est importante, sinon essentielle, à la progression de l'élève. Celui-ci réintègrera l'école régulière plus rapidement si les parents poursuivent à la maison le travail entamé à l'école.

Les élèves qui fréquentent l'école Saint-Charles bénéficient d'un plan d'intervention adapté à leurs cas respectifs.

25 mai 2018 Implantologie cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités