22° Terrebonne, lundi 25 septembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Des voix de l’éducation se font entendre
Les membres des délégations de Lanaudière et des Laurentides du CREVALE et du PREL entourant le ministre Sébastien Proulx. À gauche, on reconnaît aussi le député d’Argenteuil, Yves St-Denis. (Photo : Courtoisie)

Des voix de l’éducation se font entendre

Pénélope Clermont

journaliste@larevue.qc.ca

Mardi 20 décembre 2016

Au terme des consultations sur la réussite scolaire, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx, a lancé un appel à la mobilisation autour de l’éducation, qui n’est pas seulement l’affaire de l’État, mais bien de tous. Des intervenants locaux ont saisi la balle au bond en faisant part de leurs préoccupations lors de la journée de consultations publiques du 25 novembre, à Mascouche.

Les directions d’école de la Commission scolaire des Affluents ont présenté leur position par l’entremise d’un mémoire déposé au nom de l’Association des cadres d’établissements des Affluents, présidée par Isabelle Gauthier, directrice de l’école Le Rucher à Mascouche.

Trois axes sont abordés dans ce mémoire, subdivisés sous différents thèmes : l’atteinte du plein potentiel de tous les élèves; un contexte propice au développement, à l’apprentissage et à la réussite; et des acteurs et des partenaires mobilisés autour de la réussite.

Pour chacun de ces axes, les directions d’école y sont allées de recommandations. On demande entre autres de revoir la formation donnant accès au poste d’éducatrice en CPE pour mieux préparer les enfants à l’école, d’ajouter les pratiques d’intervention comportementales et l’enseignement des habiletés sociales, de rendre disponibles des outils de gestion de l’anxiété, de revoir le concept de la tâche des enseignants en le tournant vers un concept plus global, d’investir dans le dépistage précoce en orthophonie, en psychologie et en ergothérapie, de permettre aux écoles publiques d’acquérir du matériel numérique aux mêmes conditions que les établissements privés subventionnés et, enfin, de contraindre les associations sportives à mettre un terme à la tenue de tournois qui amènent des jeunes à s’absenter de l’école.

«Nous croyons, et les études en font foi, que plus les décisions se prendront près des élèves, en tenant compte des réalités propres de chaque milieu, plus elles seront porteuses de succès pour les jeunes de la province», concluent les directions d’école de la CSA.

Le CREVALE s’exprime

Sans déposer un mémoire proprement dit, le Comité régional pour la valorisation de l’éducation (CREVALE) a aussi communiqué les préoccupations de la région à l’égard de la persévérance et de la réussite scolaires. L’allocution a été réalisée conjointement avec le PREL (Partenaires pour la réussite éducative dans les Laurentides).

S’appuyant sur des données issues du Portrait lanaudois de la persévérance scolaire paru en 2015, Ann-Marie Picard, directrice du CREVALE, a rappelé quelques réalités propres au territoire lanaudois. Elle a ensuite souligné les préoccupations relatives à ces constats, notamment celles de faciliter les transitions scolaires, maintenir les actions favorables à la hausse de la diplomation et de la qualification des garçons, tout en demeurant vigilant face à celles des filles, et nourrir les aspirations professionnelles des jeunes.

Enfin, le CREVALE croit que, peu importe où le jeune se trouve – à l’école, dans sa famille, dans ses loisirs ou au travail –, il importe qu’il rencontre des adultes qui le soutiennent dans son cheminement scolaire, dont ceux des organismes communautaires. «Nos organismes doivent donc avoir les ressources nécessaires pour mener à bien leurs actions de soutien vers les jeunes et les parents. […] Le lien de confiance que développent certains de ces parents envers les organismes communautaires doit être préservé pour réussir à les mobiliser», a commenté Mme Picard, en plus de souligner l’importance d’encourager la lecture dès la petite enfance et de faire du plaisir de lire une thématique présente dans les actions de sensibilisation.

10 octobre 2017 Vitrerie AD cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités