<![CDATA[Journal La Revue - Actualités]]> http://www.larevue.qc.ca/actualites-s1.php Mon, 22 Jan 2018 22:56:21 -0500 http://www.larevue.qc.ca/images/logo_la_revue.gif <![CDATA[Journal La Revue - Actualités]]> http://www.larevue.qc.ca/actualites-s1.php Zend_Feed http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss <![CDATA[Preuve de la couronne close]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/actualites_preuve-couronne-close-n45365.php PROCÈS ACCURSO

Le 19 janvier, le procureur de la couronne Pascal Grimard terminait la présentation de la preuve en soutien aux accusations portées contre l’entrepreneur Tony Accurso à la suite de l’Opération Gravier menée par l’UPAC en 2012 et ayant impliqué l’ex-maire de Mascouche, feu Richard Marcotte.

Mandatée pour analyser l’aspect comptable du dossier, la juricomptable Pascale Boutin aura été le dernier témoin présenté par Me Grimard.

Débuté la veille, ce témoignage a tenté d’établir des liens étroits entre l’ex-maire Marcotte, les entreprises de Tony Accurso et l’établissement d’un système complexe de compagnies interreliées.

Selon Me Grimard, le procès pourrait se terminer à la fin de la semaine du 22 janvier, et les plaidoiries pourraient avoir lieu le lundi 29 ou le mardi 30 janvier.

Plus de détails seront dévoilés dans le journal La Revue de mercredi. (Texte et photo : Gilles Fontaine)

]]>
Fri, 19 Jan 2018 00:00:00 -0500
<![CDATA[Regroup’elles réclame l’intervention de la Ville ]]> <p>Jean-Marc Gilbert</p><p>media@larevue.qc.ca</p> http://www.larevue.qc.ca/actualites_regroup-elles-reclame-intervention-ville-n45327.php Après une séance extraordinaire particulièrement mouvementée qui a mené à l’adoption du budget 2018 et du programme triennal des immobilisations, le conseil municipal de Terrebonne a enchaîné avec sa séance mensuelle tout aussi animée.

Nancy Ménard, directrice intérimaire de Regroup’elles, une maison d’aide et d’hébergement pour femmes et enfant violentés dans un contexte conjugal, est venue au micro pour discuter du protocole d’entente qui concerne notamment le stationnement autour des locaux de l’organisme. Pour l’occasion, elle était accompagnée d’une quinzaine de travailleuses, bénévoles et partenaires.

Appliqué depuis plus de 10 ans, le protocole serait aujourd’hui désuet et doit être revu, notamment en raison des frictions que les mesures en place occasionnent avec certains voisins. Ce sujet est revenu à l’ordre du jour à plusieurs reprises en 2017, mais rien n’a pu être réglé sous l’ancienne administration.

Souhaitant une résolution rapide de la situation qui discrimine l’organisme et ses bénéficiaires, dit-elle, la directrice a voulu sortir publiquement pour demander à la Ville de se positionner clairement.

Le président de la Commission de la famille et conseiller municipal du secteur, Simon Paquin, a répondu qu’une consultation publique en présence de Regroup’elles et des résidents du secteur aura lieu le 29 janvier. «On ne veut pas régler ce dossier-là sur le coin d’une table pour que vous reveniez nous voir dans six mois pour nous dire que ça ne marche pas», dit-il.

Quelques points en vrac

Dans un tout autre ordre d’idées, notons que le conseil municipal a adopté le règlement concernant l’augmentation de la rémunération des élus siégeant sur différentes commissions. De nouveaux citoyens feront également leur entrée sur le Comité consultatif d’urbanisme. Par ailleurs, Luc Fugère a été nommé directeur de l’entretien du territoire, héritant ainsi du poste de Michel Sarrazin, qui prend sa retraite. Finalement, mentionnons que le maire Marc-André Plante siègera sur le conseil d’administration du Réseau de transport métropolitain.

]]>
Tue, 16 Jan 2018 00:00:00 -0500
<![CDATA[Les élus de Générations Terrebonne s’opposent au budget ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/actualites_elus-generations-terrebonne-opposent-au-budget-n45329.php Les quatre élus de Générations Terrebonne ont voté contre le premier budget de l’administration Plante. En plus des comptes de taxes plus salés, ces élus ne sont pas en accord avec certaines décisions et disent ne pas avoir été mis dans le coup en même temps que leurs collègues.

Lors de la séance du conseil municipal du 15 janvier, les élus de l’Alliance démocratique de Terrebonne (ADT) ainsi que Robert Morin, du Nouvel Élan Terrebonne, ont voté pour le budget.

André Fontaine, Robert Brisebois, Nathalie Lepage et Marc-André Michaud, de Générations Terrebonne, s’y sont opposés. Seul M. Fontaine s’est justifié. «La hausse des taxes annoncée autant pour les commerces que pour les résidents du quartier que je représente sera assez difficile à vivre selon ce que j’ai eu comme discussions avec eux. Nous aurions pu faire quelques efforts supplémentaires dans le contrôle de nos dépenses et aussi de nos investissements.»

Traitement différent ?

Le cabinet de l’opposition indique que ce vote en bloc contre le budget est dû à plusieurs facteurs. On s’explique mal, par exemple, l’augmentation de la rémunération des élus siégeant sur les commissions municipales, considérant le contexte budgétaire dans lequel Terrebonne se trouve.

Par ailleurs, malgré les rencontres préparatoires au budget auxquelles tous les conseillers ont participé en décembre, Lucas Galarneau, du cabinet de l’opposition, prétend que les élus de l’ADT avaient alors tous en main des documents annotés, alors que ceux de l’opposition ne les ont reçus que le jour même, ce qui ne leur a pas donné le temps pour faire quelque proposition que ce soit. Une affirmation que l’ADT réfute avec véhémence.

Par ailleurs, si Générations Terrebonne a attendu le jour de l’adoption du budget pour se prononcer, c’est parce que le parti voulait laisser toute la place aux citoyens lors de la présentation publique du budget, le 11 janvier, indique M. Galarneau

«Opportunisme politique crasse»

Le maire Marc-André Plante était furieux lorsque rencontré après la séance du conseil. «[Les élus de Générations Terrebonne] n’ont jamais manifesté la moindre opposition lors des rencontres sur le budget. Ils trahissent à la première occasion leur parole d’être une opposition constructive. C’est de l’opportunisme politique crasse et je m’interroge sur le sérieux avec lequel ils feront leur travail au sein des différentes commissions de la Ville», a-t-il lancé. (JMG)

]]>
Tue, 16 Jan 2018 00:00:00 -0500
<![CDATA[Démantèlement de pylônes par Hydro-Québec ]]> <p>Pénélope Clermont</p><p>journaliste@larevue.qc.ca</p> http://www.larevue.qc.ca/actualites_demantelement-pylones-par-hydro-quebec-n45330.php Entamée au mois d’août 2017, la construction de la nouvelle ligne à 735 kV de la Chamouchouane–Bout-de-l’Île va bon train. Dans le secteur 6, allant de Saint-Roch-de-l’Achigan à Terrebonne, en passant par le territoire de Mascouche, on en est à 20 % des travaux, qui devraient se terminer à la fin de la présente année.

Au moment d’écrire ces lignes, une équipe de travail s’affairait à démanteler les 42 pylônes appartenant à deux anciennes lignes à 315 kV dans le secteur Lachenaie, dans une zone urbaine. Se dressant non loin de là, mais dans une zone agricole, une nouvelle ligne à 315 kV qui s’inscrit dans le projet à 735 kV est en service depuis l’automne, à temps pour la pointe hivernale. Cette ligne alimente les postes Pierre-Le Gardeur et de Lachenaie.

Selon Jean-Philippe Chouinard, responsable de chantier, il faut environ une semaine pour démanteler un pylône. «Chaque pylône a une hauteur de 100 mètres et il sera démantelé à 70 %, par sections. Au final, il restera 30 mètres qui seront basculés au sol», dit-il. Des morceaux seront alors coupés au sol de manière à récupérer l’acier.

En plein hiver, les conditions sont extrêmes pour les travailleurs qui n’ont d’autre choix que d’interrompre leur tâche si la température l’exige. «Sur chacune des sections à démanteler, il y a 200 boulons à retirer. Faire ça à des températures [très froides], ça prend des nerfs d’acier», illustre-t-il avant d’ajouter : «Si les vents excèdent 35 km/h, on doit interrompre les travaux.»

Parallèlement, Hydro-Québec poursuit la construction de la ligne à 735 kV de la Chamouchouane–Bout-de-l’Île. Les résidents du secteur ont remarqué à la fin de l’été l’édification de nouveaux pylônes, notamment sur la rivière des Prairies à la jonction de la rivière des Mille Îles. À terme, ces pylônes accueilleront à la fois la ligne à 315 kV et celle à 735 kV.

Notons que le poste Judith-Jasmin à 735-120-25 kV est toujours en cours de réalisation. La mise en service est prévue pour novembre 2018.

]]>
Tue, 16 Jan 2018 00:00:00 -0500
<![CDATA[Une séance extraordinaire déterminante ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/actualites_une-seance-extraordinaire-determinante-n45335.php C’est ce soir, le 17 janvier, qu’aura lieu le vote des membres cols bleus de la Ville de Mascouche du Syndicat canadien de la fonction publique, local 2055, sur l’entente de principe intervenue à quelques jours de Noël.

Sans contrat de travail depuis plus de trois ans, les employés syndiqués ont été convoqués à la salle du conseil pour une séance extraordinaire.

Alors que chaque partie a reconnu et salué ce rapprochement des dernières semaines, nous n’avons pu obtenir d’autres détails sur le contenu de cette entente de principe. Le résultat du vote et les détails de l’entente vous seront rapportés ultérieurement. (GF)

]]>
Tue, 16 Jan 2018 00:00:00 -0500
<![CDATA[Restriction de circulation à l’hôpital Pierre-Le Gardeur ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/actualites_restriction-circulation-a-hopital-pierre-gardeur-n45337.php Afin de prévenir la propagation de la grippe et de la gastro-entérite et d’assurer la protection des personnes hospitalisées, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière restreint la circulation au sein de ses deux centres hospitaliers. La collaboration des visiteurs est donc demandée afin de respecter les heures de visite en vigueur. De plus, un seul visiteur à la fois est autorisé au chevet de l’usager, sauf exception. Également, tous doivent se conformer aux mesures d’isolement de la personne visitée, le cas échéant. Enfin, les personnes qui présentent des symptômes de grippe ou de gastro-entérite ne doivent en aucun cas rendre visite à des usagers hospitalisés ou en hébergement. Notons en parallèle que jusqu’au 21 janvier, une clinique de grippe est mise en place à la Polyclinique médicale Pierre-Le Gardeur afin d’offrir aux Lanaudois des possibilités supplémentaires de consulter un médecin en cas d’aggravation des symptômes de la grippe ou si leur état de santé le requiert. Située au 1000, montée des Pionniers, à Terrebonne, la clinique est ouverte du 15 au 18 janvier entre 8 h et 21 h, le 19 janvier de 8 h à 20 h, ainsi que les 20 et 21 janvier de 8 h à 16 h. Rappelons que les principaux symptômes de la grippe sont les suivants : accès soudains de fièvre et de toux accompagnés d’un mal de gorge, de douleurs musculaires, de douleurs articulaires ou de fatigue extrême. Les personnes âgées présentent souvent moins de fièvre et les enfants peuvent aussi avoir des nausées, des vomissements, de la diarrhée et des douleurs au ventre. Pour plus d’informations : www.sante.gouv.qc.ca.

]]>
Tue, 16 Jan 2018 00:00:00 -0500