<![CDATA[Journal La Revue - Chroniques]]> http://www.larevue.qc.ca/chroniques-s2.php Thu, 26 Apr 2018 12:59:33 -0400 http://www.larevue.qc.ca/images/logo_la_revue.gif <![CDATA[Journal La Revue - Chroniques]]> http://www.larevue.qc.ca/chroniques-s2.php Zend_Feed http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss <![CDATA[Un Brin d'histoire]]> Claude Martel http://www.larevue.qc.ca/chroniques_un-brin-histoire-n46518.php Ernest Poitras, le « patenteux »

Au début du XXe siècle, un jeune inventeur arrive dans le coin avec sa famille. Tout au long de sa vie, il met sur pied divers mécanismes et sait animer de nombreux objets. Mais c’est surtout avec la construction de petites voitures qu’il se fait reconnaître dans la communauté, si bien que les gens vont familièrement l’appeler «le patenteux».

 

Le fils d’Urgel

Né à Upton, près d’Acton Vale, Ernest Poitras déménage avec sa famille en 1896 et vient s’établir à Saint-François-de-Sales où le père, Urgel, possédait un moulin. Alors qu’il n’y a pas encore d’électricité à Saint-François, Urgel décide de construire un mécanisme permettant de faire de l’électricité avec son moulin et d’éclairer celui-ci. Son invention attire l’intérêt et la Ville de Terrebonne l’embauche comme électricien. La famille déménage à Terrebonne.

En mai 1908, Urgel ouvre le Terrebonnoscope, le premier cinéma de l’endroit. La famille est impliquée : les filles Rosa et Irène accompagnent le film (muet) au piano, tandis que le jeune Ernest a la tâche ingrate de tourner la manivelle pendant toute la soirée afin de faire «défiler» le film à une vitesse régulière. Pas de répit, pendant la pause, Ernest anime l’entracte en jouant du violon.  

Très jeune, alors que les premières automobiles apparaissent dans le décor, Ernest se met à patenter de petites automobiles qu’il produit dans un atelier où se trouvent les turbines qui alimentent l’électricité du village; cet édifice était près de l’entrée de l’île des Moulins. Un jour, probablement fatigué de tourner sans cesse la manivelle du cinéma, il décide d’installer un moteur électrique pour actionner la manivelle à un rythme constant. L’invention fut reprise partout sans qu’Ernest en touche la moindre redevance, comme c’était le lot de bien des «patenteux» de village!

Une carrière variée

À la suite du décès d’Urgel, le 23 novembre 1915, Ernest prend la relève du cinéma familial qui, peu après, est victime d’un incendie. Mais il poursuit l’aventure en présentant des films dans la salle communautaire de l’hôtel de ville. Il cesse cette activité en 1948, lorsque la famille Aubin ouvre le cinéma Figaro. En outre, au plus fort de la crise, ne voulant priver personne du «septième art», il présentait gratuitement aux chômeurs, le samedi soir, des films en plein air dans la cour du collège Saint-Louis. 

Ernest travaille d’abord pour la compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique, puis comme chauffeur d’autobus. Mais on le connaissait davantage pour son emploi à la Ville à titre d’électricien. Tout comme son père avant lui, il est à l’emploi de la Municipalité de 1935 à 1945 et de 1948 à 1950. En devoir 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, le tout pour 27 $ par semaine!

Les petites autos

L’histoire retiendra de lui la construction de nombreuses petites voitures, de cerfs-volants ou de moto adaptée pour l’hiver avec deux skis. Même sur son lit de mort, à l’hôpital Saint-Louis, il patentait une voiture électrique.

Les médecins s’entendaient pour dire qu’il avait le cœur fragile, si bien qu’il ne fit jamais de sport. Par contre, il excellait au billard et aux dames. On le retrouvait au restaurant-tabagie Richard, dans des matchs hippiques contre «Ti-Tur» Desjardins. Outre le violon, il jouait du piano.  

Il a fait de tout sauf de l’argent, disait son fils Geoffroy! Le père de la comédienne Béatrice Picard lui avait déjà dit que son père «était de la race des vrais inventeurs et ils n’ont pas le sens des affaires»!

Ernest Poitras est décédé en 1969, il habitait alors à Saint-François-de-Sales. À sa mort, son fils Geoffroy déclare au journal que «ce départ c’est, toute une époque. Une époque où chaque invention émerveillait le monde et où on avait le temps de s’émerveiller avant que cette invention devienne périmée. Une époque où l’homme, grâce à la force de ses bras, de son intelligence et son courage, bâtissait un avenir».

________________

Source : Geoffroy Poitras, article paru dans La Revue de Terrebonne le 20 mars 1969.

 

]]>
Tue, 24 Apr 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[TIRÉ DE NOS ARCHIVES : Lachenaie avait sa police il y a 25 ans]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/chroniques_tire-nos-archives-lachenaie-avait-police-il-a-25-ans-n46502.php EN AVRIL 1993, la Ville de Lachenaie décidait de créer son propre service de police, elle qui profitait alors des services de la police de Mascouche contre rétribution financière. Le maire Marcel Therrien, lui-même policier au Port de Montréal, en parlait depuis plusieurs années avec la croissance de sa ville.

Ici, on découvre une photo prise le 19 décembre 1993 et publiée quelques jours plus tard dans La Revue, présentant l’ensemble des agents du nouveau corps de police. Ces derniers entourent le maire Therrien, le directeur André Péloquin, le capitaine Serge Racette et plusieurs conseillers municipaux. Doté d’un budget de 1,4 M$, le nouveau service compte alors 23 employés et le poste est situé à l’intersection de Grande-Allée et montée Masson.

(Texte et photo de 1993 : Joël Goulet/Texte actuel : Gilles Bordonado)

]]>
Tue, 24 Apr 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Le Tableau indicateur]]> Mélanie Savage http://www.larevue.qc.ca/chroniques_tableau-indicateur-n46520.php TENNIS À MASCOUCHE

La ligue de tennis en simple est une ligue de compétition amicale. Elle s’adresse à tous, de tous les niveaux. Chaque semaine, un partenaire vous est assigné selon un horaire remis au début de la saison. Vous contactez ce joueur et fixez un rendez-vous pour votre partie hebdomadaire. Les joueurs de même calibre sont regroupés par niveau. Clientèle : adultes. Coût : 30 $, plus carte de membre à 15 $. Inscription : liguedetennisdemascouche.com. Date limite d’inscription : 30 avril.

***

GOLF 55 ANS ET PLUS

L’Association de golfeurs 55 + vous informe que la vente des cartes privilèges 2018 pour le parcours «Le Griffon» du par 3 du Versant aura lieu dans le bâtiment adjacent au terrain de pratique (la grange) les 7, 8 et 9 mai de 9 h à midi. Ayez avec vous une carte d’identité avec date de naissance (1963 ou avant) ou la carte 2017. Les détails sur le coût et les avantages seront publiés prochainement sur le babillard à la Boutique du Par 3 (2270, côte de Terrebonne, Terrebonne). Info : Richard Thouin au 514 794-1803.

]]>
Tue, 24 Apr 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[La région en activité]]> Mélanie Savage http://www.larevue.qc.ca/chroniques_region-en-activite-n46519.php Pensée

«On peut aussi bâtir quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin.»

  •  J. W. Goethe

     

CHEMINEMENT PERSONNEL

SAVOIR DIRE NON

Savoir dire non : la formule magique de l’affirmation personnelle. Pour dire oui, il faut savoir dire non. Refuser la contrainte, le poids des responsabilités qui nous incombent est parfois une nécessité pour pouvoir s’épanouir. Venez voir comment au Centre de FAM des Moulins au 7 mai de 13 h 30 à 15 h 30. Animé par Caroline Parent, coordonnatrice. Inscription avant le 30 avril au 450 964-5827.

***

BÉNÉVOLAT

CHSLD CÔTE BOISÉE

Le comité des usagers du CHSLD de la Côte Boisée cherche de bénévoles pour son dépanneur ouvert aux résidents, employés et visiteurs. Les profits sont versés à la Fondation du CHSLD. Les bénévoles devront s’occuper de la caisse. On cherche des bénévoles qui pourront assumer un quart de travail de 4 heures tous les jours de la semaine. Info : Robert Robitaille au 450 471-3195.

***

ILS ONT BESOIN DE VOUS!

Les Petits Frères de Terrebonne ont besoin de vous! Nous recrutons présentement des bénévoles dévoués qui aimeraient faire la différence pour des aînés vivant une grande solitude soit par des appels d’amitié, des visites, des sorties ou de l’accompagnement à nos activités. Jeunes, travailleurs ou retraités, vous êtes tous les bienvenus. Info : Lorraine au 514 248-3384 ou lrichard@petitsfreres.ca. Merci à l’avance!

***

PARRAINAGE CIVIQUE

Parrainage civique Lanaudière recherche des bénévoles pour accompagner des personnes avec un handicap physique dans diverses sorties de loisirs, culturelles ou utilitaires (cinéma, quilles, épicerie, bibliothèque, café pour jaser, marcher, etc.). Nous avons certainement de demandes dans vos champs d’intérêts! Semez du bonheur! Info : Nathalie Nadeau au 450 417-0922.

***

ON OFFRE/ON DEMANDE

VENTE DE GARAGE

Réservez votre table pour la vente de garage de la Fondation de l’école de la Sablière, qui se tiendra le 19 mai de 9 h à 15 h (reportée au 20 mai en cas de pluie) dans la cour de l’école (1659, boul. des Seigneurs à Terrebonne). Coût : 20 $ pour un emplacement avec table ou 15 $ pour un emplacement seulement. Visitez le site fondationdelasabliere.org pour vous inscrire.

***

TIRAGE

Aidez le Club Optimiste Lachenaie à favoriser l’épanouissement des jeunes! Pour seulement 1 $, procurez-vous un billet de tirage (seulement 2 500 en circulation) pour courir la chance de remporter un des trois prix suivants : 400 $ (1er prix), 100 $ (2e prix) ou 50 $ en cartes-cadeaux d’essence Ultramar (3e prix). Tirage le 27 mai 2018 à 10 h 30 au 2951, ch. St-Charles. Info et achat de billets : Francine au 450 434-4862 ou Ginette au 450 471-3547.

***

VENTE  DE  GARAGE

La Croix-Rouge Section Les Moulins organise une collecte de fonds au profit des sinistrés de notre région (en collaboration avec Proprio Direct) au 1400, chemin des Anglais (parc des Bois Francs) le 12 mai  (remis au 19 mai en cas de pluie), de 8 h à 16 h. Coût : 25 % pour 1 table ou 40 $ pour 2 tables. Total de 40 places, alors faites vite! Réservation : Diane Anctil au 450 471-3777.

***

ENFANTS, ADOS, PARENTS

ALLAITEMENT

Mères de bébés allaités de 0 à 1 mois : une rencontre a lieu tous les lundis de 9 h à 10 h 45 (sauf les lundis fériés) au CLSC Lamater. Pour les bébés de 1 mois et plus, les rencontres ont lieu les mercredis aux deux semaines, même heure, même endroit. Prochaines dates pour les 1 mois et plus : 2 mai. Info : 450 471-2881, poste 4992.

***

CONCOURS ALLAITEMENT

Le Carrefour Familial des Moulins vous invite, avec son concours «Raconte-moi l’allaitement», à faire parvenir un récit, poème ou témoignage de ce que représente pour vous l’allaitement, que vous soyez grand-maman, papa, amie ou encore que vous preniez le regard de l’enfant. Date limite : avant le 30 avril. Pour information et faire parvenir vos textes, contactez Flavie à peri@carrefourfamilialdesmoulins.com ou au 450 492-1257.

***

CAMP DE JOUR

Lachenaie Action Jeunesse (propose un camp de jour pour les 5 à 9 ans du 25 juin au 24 août, de 7 h à 18 h. Coût : 13 $ par jour. Info et inscription : 450 964-1211.

***

19e GROUPE SCOUT

Le 19e Groupe scout de Mascouche tiendra une assemblée générale spéciale le 26 avril à 19 h à l’école Le Prélude de Mascouche (2995, avenue des Ancêtres), au local de l'Agora, et ce, afin de permettre au groupe de s'améliorer, de se mettre à jour et de continuer à progresser. Sujets abordés : les règlements généraux et les frais de cotisation des participants. Info : Éric Lanctot, président, au 450 902-8028.

***

AÎNÉS

WHIST MILITAIRE

Les gens de 55 ans et plus sont conviés à une soirée de Whist militaire le 5 mai à la Cité GénérAction 55+ de Terrebonne (702, montée Masson). Inscription de 18 h à 18 h 45, soirée de jeu de 19 h à 22 h. Collation et café seront servis à la pause. Coût : 5 $ par membre et 10 $ par non-membre. Info : 450 824-9111.

***

CLUB FADOQ  LACHENAIE TERREBONNE

Assemblée générale annuelle le 30 avril à 13 h 30 au 2951 St-Charles. Toute personne intéressée au bénévolat au sein du conseil d’administration du Club FADOQ Lachenaie Terrebonne devra demander un formulaire de mise en candidature à Mme Després. Le bureau est ouvert tous les mercredis de 13 h à 16 h au 2951 St-Charles. Souper fête des Mères et des Pères le 12 mai,  apportez votre vin. Info : 450 471-1696.

***

POUR SE DIVERTIR

SUPER JOURNÉE SPAGHETTI

Super journée spaghetti le 12 mai entre 11 h et 14 h, puis 16 h et 20 h 30, au 6900, rue Guérin, La Plaine. Menu : salade césar, spaghetti à la viande, pain et beurre, dessert, thé et café. Billets à 5 $ et à 12 $. Les profits iront à la paroisse St-Joachim, mais 0,50 $ par assiette seront remis au Club de l’Âge d’Or. Billets disponibles au presbytère les lundis, mardis et jeudis aux heures d’ouverture ainsi qu’aux messes du dimanche matin (9 h 30 et 11 h). Info : 450 478-2424.

***

SOIRÉE DANSANTE DE L’OFA

L’Ordre Fraternel des Aigles organise une soirée dansante le dimanche 29 avril à 18 h 30, au 541, rue St-Louis, Terrebonne. Danse country, en ligne et partenaires. Coût par soirée : 7 $. Info : 450 471-3917. Bienvenue à tous!

***

CONFÉRENCE HUMORISTIQUE

Assistez à la conférence humoristique de Martin Larocque : père-formé le 25 mai à 19 h 30 au Pavillon du Grand-Coteau (2510, boul. Mascouche à Mascouche) au profit du Centre de ressources pour hommes du sud de Lanaudière. Coût : 20 $ par personne, 35 $ par couple, 10 $ par étudiant. Billets en vente au 450 961-1241.

***

DIVERS

AGA GEORGES VI

La 36e assemblée annuelle du Comité des loisirs Georges VI aura lieu le 8 mai à 19 h 30 au Centre Marie-Victorin, au 460 de Neuilly, Terrebonne. Présentation du bilan des activités et des finances de l’exercice financier se terminant le 31 mars 2018. Votre présence et votre implication sont attendues afin de prendre les décisions importantes ou de prendre la relève. Léger goûter servi. Info : boîte vocale au 450 471-1808, poste 7781 ou www.loisirsgeorgesvi.com.

***

ENTRAIDE

Faire partie d’un réseau citoyen d’entraide et d’échange de services, ça vous dit? Venez en apprendre plus au sujet de cette initiative moulinoise gratuite lors de la prochaine rencontre d’information le 25 avril à 19 h au 2e étage du 2500, boul. Mascouche à Mascouche. Accueil avec café et viennoiseries dès 18 h 30. Info : 450 477-8985, info.entraidepopulaire@gmail.com ou facebook.com/entraidepopulaire.

***

ADSMQ – RÉUNION MENSUELLE

L’Association des Devenus Sourds et des Malentendants du Québec – Secteur des MRC L’Assomption et des Moulins vous invite à la rencontre du 1er mai à 19 h au Centre à Nous de Repentigny, salle H-Denis Tremblay. Invitées : Manon Dignard et Valérie Blondin-Demers parleront de chiens d’assistance pour malentendants. Info : 450 657-8500 ou www.adsmqam.org.

]]>
Tue, 24 Apr 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Libre opinion]]> Gilles Bordonado http://www.larevue.qc.ca/chroniques_libre-opinion-n46521.php S-E-P-T ans!

Ce serait la bonne, la vraie! Québec a annoncé de nouveau la prolongation de la 19 jusqu’à Terrebonne. Permettez-moi un certain scepticisme quant à cette annonce, surtout que le budget du projet est approximatif et que le délai de construction est une réelle hérésie.

 

Notons que les propriétaires des terrains de la future autoroute 19 ont été expropriés dans les années 1970 et que ce projet n’a jamais été réalisé, sinon par petits bouts : un bout à Laval et un petit bout à Terrebonne. Encore aujourd’hui, des viaducs non utilisés trônent depuis près de 40 ans sur la 640. Jean Charest avait réannoncé la 19 en 2010. Ouverture en 2015, disait-il. Ah bon. Ça sent le réchauffé.

Le premier ministre Philippe Couillard vient d’annoncer un budget de 500 M$ à 600 M$ pour la réaliser. Moi, les budgets approximatifs, ça m’inquiète toujours. Il en est de même de l’échéancier. Ouverture officielle de l’autoroute : 2025. Ma première réaction a été la suivante : «Tu me niaises!?»

Je me suis dit qu’on rit des gens et qu’on se fout de la gueule des journalistes. Parce qu’au Québec, on trouve tout à fait normal de prendre S-E-P-T ans pour construire 8 km de route, un pont et quatre échangeurs. Et on se demande pourquoi les projets ne se réalisent pas dans les délais ou qu’il y a des dépassements pharaoniques de coûts. Je me retiens pour ne pas sacrer! Sept ans, ça n’a pas de maudit bon sens.

Je mentionne en passant que Transports Québec ne construit pas une autoroute en plein centre-ville ou à deux pas d’un aéroport. Non, non, non. Le gouvernement du Québec va construire une autoroute sur des terrains expropriés, libres de tout obstacle et disponibles à construire drette là.

Pour mémoire, ce projet a déjà fait l’objet d’une étude du Bureau d’audiences publiques en environnement, dont le rapport a été déposé en 2015 (il y a donc trois ans, si je sais compter), ce qui devrait accélérer les choses. Qui plus est, il a fait l’objet de nombre d’études depuis les années 1970.

Donc, pourquoi sept ans? Pourquoi étirer le bordel pendant des années? Qu’est-ce qui justifie des délais pareils, sinon que ce n’est pas une réelle priorité? Quand un projet est prioritaire, tu le réalises. Et là, malgré les beaux discours, ça ne l’est pas, car si ça l’était, on ne réaliserait pas ce projet en sept ans.

Si je suis heureux de cette annonce pour les nombreux lecteurs et lectrices de La Revue résidant dans Terrebonne-Ouest, je les plains déjà des contraintes de circulation qui les attendent. À leur place, je croiserais aussi les doigts et allumerais un petit cierge à l’église le plus près de chez eux. Qu’ils prient que le gouvernement qui succèdera à celui-ci fasse une réelle priorité de ce projet et le mette sur la voie rapide… Ce qu’il aurait dû être depuis les débuts.

]]>
Tue, 24 Apr 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[NOTRE TOPONYMIE : Qui était Pontiac?]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/chroniques_notre-toponymie-qui-etait-pontiac-n46512.php Ce nom a été donné à une rue de Mascouche, des navires américains ont porté ce nom, comme une ville au Michigan et une marque de General Motors. Au Québec, une ville, une MRC et des circonscriptions électorales portent ce nom.

 

Pontiac, Pondiac ou Obwandiyag (vers 1714-1769) était un chef de la tribu des Amérindiens outaouais de Détroit. Il réussit, dans la «rébellion de Pontiac», à mobiliser les tribus des Grands Lacs contre les Britanniques après leur victoire sur les Français scellée par le traité de Paris de 1763.

Les Outaouais, alliés des Français, regrettaient leur départ. Les Britanniques, seuls acheteurs de fourrures, leur imposaient des règles désavantageuses.

Pontiac créa une coalition de tribus autochtones pour arrêter l'expansion vers l'ouest des Américains. Craignant l’arrivée de colons britanniques sur leurs terres, les Outaouais se soulevèrent pour ramener les Français. La révolte fut fulgurante. Pontiac s'empara de presque tous les postes des Grands Lacs. Les Britanniques mobilisèrent leurs forces pour éteindre cette rébellion.

Voyant que la France renonçait à revenir, les guerriers de Pontiac firent une ultime action militaire, le siège du fort Détroit, pour en chasser les Britanniques. Après un long  blocus, ils rentrèrent chez eux et la révolte s'éteignit. Le roi anglais adopta une proclamation, limitant les droits des Amérindiens sur leurs terres et sur de nouvelles colonisations au-delà des Appalaches.

Assassiné en 1769 par un Amérindien illinois, Pontiac fut enterré avec les honneurs militaires dus à son rang  Ce fut le début de son mythe. Malgré l'échec de sa rébellion, il a inspiré les Amérindiens dans leur résistance à la domination européenne.

Source et photo : Wikipédia

Texte : Gilles Bordonado

]]>
Tue, 24 Apr 2018 00:00:00 -0400