<![CDATA[Journal La Revue - Politique]]> http://www.larevue.qc.ca/politique-s3.php Mon, 27 Feb 2017 04:11:03 -0500 http://www.larevue.qc.ca/images/logo_la_revue.gif <![CDATA[Journal La Revue - Politique]]> http://www.larevue.qc.ca/politique-s3.php Zend_Feed http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss <![CDATA[Michel Boudrias appuie Martine Ouellet ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/politique_michel-boudrias-appuie-martine-ouellet-n40689.php Martine Ouellet, candidate à la chefferie du Bloc Québécois, a profité de son premier passage sur la colline parlementaire d’Ottawa, le 13 février, pour présenter trois nouveaux appuis. L’actuelle députée provinciale de Vachon a en effet reçu le soutien des bloquistes Michel Boudrias, député de Terrebonne, Monique Pauzé, députée de Repentigny, et Simon Marcil, député de Mirabel. «Je l’ai dit une première fois lorsque Martine Ouellet amorçait sa réflexion quant à son avenir au Bloc Québécois et je le répète : elle représente une candidature d’exception pour notre parti. Aujourd’hui, c’est avec fierté que je me joins à une militante indépendantiste infatigable, à une femme d’action et de conviction», a commenté Michel Boudrias. Ces trois nouveaux appuis s’ajoutent à ceux de Gabriel Ste-Marie, député de Joliette, Marilène Gill, députée de Manicouagan, et Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher-les-Patriotes-Verchères. (VT)

]]>
Tue, 14 Feb 2017 00:00:00 -0500
<![CDATA[Des données qui «pointent vers l’importance» du projet ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/politique_donnees-qui-pointent-vers-importance-projet-n40685.php Les données du recensement de 2016 de Statistique Canada confirment (à nouveau) la nécessité du parachèvement de l’autoroute 19 avec voies réservées au transport collectif, soutient la Coalition A19.

En effet, les régions des Laurentides (5,3 %), de Laval (5,3 %) et de Lanaudière (4,9 %) trônent au sommet québécois quant à l’augmentation de la population depuis le recensement de 2011. «Or, ces mêmes régions sont au dernier rang quant aux investissements en infrastructures routières au cours des 10 dernières années», déplore-t-on.

«Toutes les données socioéconomiques pointent vers l’importance du parachèvement. La population de la Rive-Nord en a ras-le-bol d’attendre la construction du tronçon de huit kilomètres qui permettra d’améliorer le flux routier. Le projet, prévu depuis plus de 40 ans, est inscrit au Plan Québécois d’Infrastructures, au Plan métropolitain d’aménagement et de développement et a passé l’étape du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. Le cynisme est à son comble ici», constate Paul Larocque, porte-parole de la Coalition 19 et préfet de la MRC Thérèse-De Blainville.

Rappelons qu’une pétition en appui au parachèvement de l’autoroute 19 vient d’être lancée à l’initiative de la communauté d’affaires de la région. Pour plus d’informations : www.coalition19.qc.ca. (VT)

]]>
Tue, 14 Feb 2017 00:00:00 -0500
<![CDATA[Une facture supplémentaire pour les contribuables moulinois? ]]> <p>Véronick </p><p>Talbot</p><p>redaction@larevue.qc.ca</p> http://www.larevue.qc.ca/politique_une-facture-supplementaire-pour-contribuables-moulinois-n40686.php Le 14 février, le Parti Québécois annonçait que les contribuables d’une cinquantaine de municipalités des banlieues nord et sud de Montréal allaient devoir payer pour le Réseau électrique métropolitain (REM), «en plus des coûts occasionnés par la réforme de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM)».

Selon des recherches et des analyses menées par le PQ, une famille formée de deux adultes et de deux enfants résidant sur la banlieue nord de Montréal devrait absorber en moyenne une facture supplémentaire de 99 $ par année. «Pour Terrebonne, cela représente 86 $ par famille par année, et pour Mascouche, 54 $, a indiqué le député de Terrebonne, Mathieu Traversy. Nos voisins de Repentigny, quant à eux, devront payer des frais de 279 $ pour le REM.»

Jean-François Lisée s’est aussi indigné dans une déclaration qui nous est parvenue par voie de communiqué : «Les libéraux avaient promis que le gouvernement du Québec et les municipalités ne subventionneraient pas le REM. Or, non seulement il y a des subventions versées provenant directement des poches des contribuables, mais, en plus, elles s’ajouteront à la nouvelle taxe 450 imposée aux familles de la région de Montréal.»

Les troupes du Parti Québécois, toujours favorables au projet, réclament que le gouvernement s’engage à ce que le REM ne se traduise par aucune hausse de taxes pour les familles de Montréal et du 450. Elles demandent également la tenue d’une commission parlementaire.

Prudence

Joint par le journal La Revue, le maire de Terrebonne et président du comité de transport dans Les Moulins, Stéphane Berthe, s’est montré prudent quant aux chiffres dévoilés par le Parti Québécois : «Je ne sais pas d’où proviennent ces chiffres ni à quoi ils réfèrent exactement. On nous parle ici du REM et de l’ARTM, dont les budgets d’exploitation n’ont même pas encore été établis.»

Ce dernier siège aussi au conseil d’administration du Réseau de transport métropolitain (RTM) qui, de concert avec l’ARTM, sera appelé à chapeauter l’organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. «En ce qui a trait à cette réforme du transport collectif, nous allons tout faire pour que la facture corresponde à ce que nous payions avant celle-ci. Quant au REM, je ne suis pas contre le principe. C’est un projet porteur, bien que, dans sa formule actuelle, il n’avantage pas les usagers du Train de l’Est, dont le trajet serait rallongé de quelques minutes en raison d’un transbordement (NDLR : Transfert du train au métro). Chose certaine, c’est un projet gouvernemental et les municipalités n’ont donc pas à en défrayer les coûts. Si une facture nous est éventuellement présentée, nous allons la contester», a poursuivi M. Berthe.

Un important travail de réflexion

Le maire de Mascouche et préfet de la MRC Les Moulins, Guillaume Tremblay, a lui aussi réagi avec prudence à la sortie des troupes péquistes, tout en réitérant l’importance accordée par son administration au transport collectif. «Sans vouloir commenter directement l’exercice fait par le Parti Québécois, je me limiterai à mentionner que la Ville de Mascouche ne peut pas être contre la bonification de l’offre de transport collectif au sein du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Cependant, pour que l’on puisse convaincre un automobiliste de délaisser sa voiture pour opter pour un moyen de transport alternatif, il faut que cette option soit non seulement avantageuse en termes de temps, mais aussi, et surtout, en termes de coûts. C’est le travail de réflexion que je demande aux promoteurs ainsi qu’au gouvernement de faire. J’ajouterai qu’il serait triste que les banlieues de la CMM aient à payer davantage alors qu’elles sont régies par le même cadre règlementaire en termes de développement.»

]]>
Tue, 14 Feb 2017 00:00:00 -0500