<![CDATA[Journal La Revue - Municipal]]> http://www.larevue.qc.ca/municipal-s6.php Fri, 19 Oct 2018 23:21:24 -0400 http://www.larevue.qc.ca/images/logo_la_revue.gif <![CDATA[Journal La Revue - Municipal]]> http://www.larevue.qc.ca/municipal-s6.php Zend_Feed http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss <![CDATA[Quand création rime avec récupération]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/municipal_quand-creation-rime-avec-recuperation-n48909.php La Semaine québécoise de réduction des déchets (SQRD) se tenant du 20 au 28 octobre, la Ville de Terrebonne et sa Patrouille environnementale proposent des ateliers de création à l’aide de récupération de textiles.

Ces ateliers, d’une durée de 1 h, auront lieu à la bibliothèque de l’Île-des-Moulins le samedi 20 octobre entre 12 h et 16 h et le mercredi 24 octobre entre 19 h et 21 h. Les participants auront alors l’occasion de fabriquer un sac, une pellicule alimentaire réutilisable et un tawashi. Ils peuvent apporter des tissus qu’ils voudraient recycler ou utiliser ceux disponibles sur place. L’inscription est nécessaire au www.loisirs.ville.terrebonne.qc.ca.

Les organismes de Terrebonne peuvent quant à eux s’inscrire à une formation de 45 minutes portant sur la gestion des matières résiduelles avec les 5RV.

Enfin, les écoles et les citoyens de Terrebonne sont, eux aussi, invités à relever le défi! Réalisez une activité zéro déchet et faites-en la promotion auprès de votre collectivité. Faites connaître vos trucs, vos outils et vos recettes pour mieux réduire vos déchets. Vous courrez ainsi la chance de gagner des prix intéressants. Pour vous inscrire, visitez le www.sqrd.org.

Pour plus d’information, consultez le www.ville.terrebonne.qc.ca et la page Facebook de la Ville, ou communiquez avec la Patrouille environnementale au 450 471-8265, poste 1680. (VT)

]]>
Thu, 18 Oct 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Débarrassez-vous de vos résidus verts ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/municipal_debarrassez-vous-vos-residus-verts-n48827.php Les prochaines collectes de résidus verts de la Ville de Terrebonne auront lieu les 18 octobre, 1er novembre et 15 novembre.

Vous pourrez alors déposer vos feuilles, plantes, gazon et branches dans votre bac brun, dans un contenant identifié par la lettre «V» ou dans un sac en papier de grand format. Quant aux branches d’un maximum de 2,5 centimètres de diamètre, elles doivent être mises en fagot d’un maximum d’un mètre de long par 30 centimètres de diamètre et attachées.

Avant 7 h le jour de la collecte des matières organiques, les sacs en papier, le contenant identifié par la lettre «V» et le fagot de branches devront être placés à côté du bac brun. N’utilisez pas les bacs roulants noirs et bleus. Vous pouvez aussi obtenir gratuitement un laissez-passer auprès du garage municipal pour disposer d’un surplus de résidus verts à la plateforme de compostage du Complexe Enviro Connexions.

Notons que pour des raisons écologiques, les sacs de plastique ne seront pas recueillis lors de cette collecte ni acceptés à la plateforme de compostage. Vous pouvez vous rendre dans les bibliothèques de Terrebonne pour obtenir des échantillons de sacs en papier gratuits. Un maximum de deux sacs sera remis par adresse, jusqu’à épuisement des stocks.

Feuillicyclage

Par ailleurs, le feuillicyclage est une option écologique et pratique pour se départir des feuilles mortes à même son terrain.

Cette pratique consiste à laisser sécher les feuilles sur place et à les tondre plutôt qu’à les ramasser. Pour optimiser cette technique, il est possible d’installer une lame déchiqueteuse sur votre tondeuse.

La Ville de Terrebonne vous invite d’ailleurs à surveiller sa page Facebook pour courir la chance d’en gagner une.

Pour davantage d’information sur la collecte de résidus verts, consultez la section «Info-Collectes» du site www.ville.terrebonne.qc.ca ou téléphonez au 450 961-2001.

]]>
Wed, 17 Oct 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Claude Robichaud prendra la relève ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/municipal_claude-robichaud-prendra-releve-n48828.php Lors de la séance du 10 octobre, le conseil de la MRC Les Moulins a procédé à la nomination de Claude Robichaud au poste de directeur général et secrétaire-trésorier de la MRC. M. Robichaud succédera à Daniel Pilon, qui a annoncé en début d’année son départ à la retraite, après une carrière de 33 années à la direction générale de la MRC Les Moulins.

Depuis le 1er septembre, M. Robichaud occupait le poste de coordonnateur stratégique au développement économique et touristique de la MRC, après avoir été directeur général du CLDEM pendant 17 ans, lui qui compte 36 ans d’expérience en développement économique. «Nous sommes heureux de confier la direction générale de la MRC à M. Robichaud, qui possède une solide expérience en gestion et une expertise reconnue en stratégie de développement local. Les membres du conseil lui accordent unanimement leur confiance pour poursuivre la consolidation de la MRC, laquelle assume désormais de nouvelles responsabilités en développement économique et touristique», affirme Guillaume Tremblay, préfet de la MRC et maire de Mascouche. Claude Robichaud occupera ses nouvelles fonctions à compter du 1er janvier 2019 et dirigera une équipe d’une vingtaine d’employés. Aucune décision n’a été prise quant à son successeur.

Déclaration d’urgence climatique

Lors de la séance, la MRC Les Moulins a remis une résolution adoptée le 11 septembre reconnaissant l’état d’urgence climatique et appuyant la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique. Deux membres du GroupMobilisation, Pierre Laferrière et Jean Bélisle, ont reçu le document. La MRC Les Moulins rejoint ainsi les MRC Deux-Montagnes et Thérèse-de-Blainville. Pour plus d’information, consultez la page Facebook de GroupMobilisation. (GF)

]]>
Wed, 17 Oct 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Un demi-million pour le parc du Grand-Coteau ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/municipal_un-demi-million-pour-parc-grand-coteau-n48829.php La Ville de Mascouche a récemment reçu une somme de 495 380 $ de la part de Québec pour aménager des sentiers multifonctionnels au parc du Grand-Coteau (secteur Seigneurie du Lac). Le projet comprend notamment «la réalisation de passerelles et de belvédères aux abords du lac Long. Ceux-ci permettront la mise en valeur de ce secteur, en plus de relier les sentiers existants du parc du Grand-Coteau à cette portion de la Seigneurie», explique la Ville de Mascouche. L’aide financière octroyée par le biais de la phase IV du programme de soutien aux installations sportives et récréatives vient alléger de beaucoup les coûts estimés de l’ensemble des travaux qui se chiffrent à 3 M$. Ce projet est l’un des neuf retenus par Québec pour la région de Lanaudière, où l’investissement gouvernemental totalise près 3,5 M$. «En encourageant ainsi l’activité physique, c’est le bien-être général de toute la population que nous favorisons, et nous en sommes fiers», a affirmé Lise Thériault, qui était encore ministre responsable de la région de Lanaudière lors de l’annonce. La Ville n’était pas en mesure de donner davantage d’information sur le nombre de kilomètres de sentiers qui seront aménagés ou sur l’échéancier de la réalisation des travaux. (JMG)

]]>
Wed, 17 Oct 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Un règlement avec plus de mordant ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/municipal_un-reglement-avec-plus-mordant-n48830.php La Ville de Mascouche s’est dotée d’un nouveau règlement lors de la séance ordinaire du conseil municipal tenue le 15 octobre, en adoptant le règlement 1249 sur la salubrité et l’entretien des bâtiments.

«Nous voulons nous assurer de conditions de logement acceptables pour tous les citoyens de Mascouche. Nous nous assurons ainsi du bon entretien des bâtiments», a expliqué le maire Guillaume Tremblay.

C’est l’accumulation de plaintes de citoyens qui a poussé la Municipalité à adopter un règlement avec plus de mordant. Cette nouvelle règle s’applique sur toute construction utilisée pour abriter ou recevoir des personnes, des animaux ou des choses, notamment sur un logement. Elle s’applique autant aux propriétaires qu’aux locataires d’un logement.

Par ce règlement, toute personne a l’obligation de maintenir dans un bon état de salubrité le bâtiment qu’elle occupe en exécutant les travaux d’entretien et de réparation lorsque nécessaire. On y définit la salubrité comme étant favorable à la santé et à la sécurité des résidents et du public en général.

Le règlement donne en conséquence certains pouvoirs à la Ville, dont un pouvoir d’inspection. L’autorité compétente, constituée du Service de prévention des incendies ou du Service de l’aménagement du territoire, pourra exécuter des essais et des analyses. Elle peut également remettre des constats ou des avis d’infraction et obliger le propriétaire, le locataire ou l’occupant à corriger la situation. La municipalité a aussi le pouvoir d’interpeller différents intervenants, tels qu’un exterminateur ou la santé et la sécurité publiques, si une personne peut se révéler en danger.

Amendes

Pour une personne physique, l’amende peut aller jusqu’à 1 000 $ pour une première offense et jusqu’à 2 000 $ en cas de récidive. Pour une personne morale, une première offense pourra coûter jusqu’à 2 000 $ et une récidive, jusqu’à 4 000 $.

]]>
Wed, 17 Oct 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Des zones de vie ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/municipal_zones-vie-n48826.php Pour une deuxième année, la Ville de Mascouche profite du Mois du piéton pour lancer sa campagne de sensibilisation à la sécurité piétonnière, «ZONE DE VIE | traverse piétonnière», qui se tient du 1er au 31 octobre.

En collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), cette campagne invite les usagers de la route à adopter un comportement sécuritaire et respectueux entre eux, tout en insistant sur l’importance de connaître le rôle de chaque usager de la route aux traverses piétonnières, qu’il s’agisse d’intersections, de corridors scolaires ou encore de passages pour piétons.

Cette année encore, 24 traverses piétonnières seront «habillées» et colorées afin d’éveiller la conscience des usagers de la route. De plus, une vidéo de sensibilisation a été créée afin de célébrer et de valoriser les actions positives des conducteurs automobiles. «La campagne s’inscrit dans un objectif d’offrir aux Mascouchois un milieu de vie plus sécuritaire, favorisant une cohabitation harmonieuse et respectueuse des différents usagers de la route. La sécurité des piétons est l’affaire de tous, encore plus particulièrement lorsqu’il s’agit d’enfants. Il est donc essentiel de poursuivre le travail de sensibilisation sur le respect des traverses piétonnières, tout comme le déploiement des différentes mesures d’atténuation de la vitesse sur notre territoire», a affirmé Guillaume Tremblay, maire de Mascouche.

Rappelons que selon le bilan routier 2017 de la SAAQ, une augmentation de 11,3 % des décès de piétons a été notée par rapport à 2016 sur le territoire québécois. Quant aux cyclistes, on a aussi constaté une hausse des décès de 37,8 % comparativement à 2016. (VT)

]]>
Wed, 17 Oct 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Une deuxième voie pour qu’on en sorte]]> Gilles Fontaine http://www.larevue.qc.ca/municipal_une-deuxieme-voie-pour-qu-on-en-sorte-n48809.php Depuis le 1er octobre, les Plainois peuvent espérer voir leurs demandes pour une meilleure mobilité se réaliser. Avec la création d’un deuxième lien étudié par la Ville de Terrebonne et l’élargissement de la 337 promis par la CAQ à La Plaine, la qualité de vie des Plainois pourrait s’améliorer.

En effet, alors que l’Alliance démocratique de Terrebonne du maire Marc-André Plante s’est engagée à relier La Plaine et Terrebonne-Centre par un deuxième lien, l’élection de la CAQ entraîne beaucoup d’attentes, sans mauvais jeu de mots, pour les citoyens du secteur La Plaine quant au problème de circulation.

Ce projet est inscrit depuis plusieurs années au Plan d’urbanisme de la Ville de Terrebonne. «Il y a des aspects de ce projet qui ont déjà été analysés, par exemple la possibilité de prolongement de l’avenue Claude-Léveillée à Terrebonne», nous informe Nicolas Dufour, chef de cabinet du maire de Terrebonne.

Si la réalisation de ce deuxième lien n’est prévue que dans un deuxième mandat du maire Plante et de son équipe, «les études, elles, devraient être faites avant 2021», précise M. Dufour. «Notre engagement, dans un premier mandat, ajoute-t-il, était de réaliser les études de faisabilité, de s’approprier ce projet qui est au Plan d’urbanisme depuis plusieurs années et de proposer un plan de match pour sa réalisation après 2021.» Aucun montant n’a été prévu par la Municipalité, puisque le projet n’est pas finalisé.

Or, ce deuxième lien permettrait aux citoyens de La Plaine de se rendre à Terrebonne-Centre autrement que par le boulevard Laurier et le chemin Gascon, soit par une voie qui rejoindrait l’avenue Claude-Léveillée, tout près du Cégep à Terrebonne et du Centre de formation professionnelle des Moulins.

Rappelons également que le nouveau premier ministre François Legault a promis aux électeurs de La Plaine l’élargissement de la route 337 dans un premier mandat, une promesse répétée par la candidate élue dans Les Plaines, Lucie Lecours.

]]>
Tue, 16 Oct 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Nouvelle caserne : Terrebonne vise la fin de 2020]]> Gilles Fontaine http://www.larevue.qc.ca/municipal_nouvelle-caserne-terrebonne-vise-fin-2020-n48807.php Un des engagements de l’Alliance démocratique de Terrebonne pris lors de la campagne qui a mené à l’élection d’une majorité de ses candidats au conseil était de moderniser la caserne de pompiers à La Plaine. Moins d’un an après l’entrée en poste du maire Marc-André Plante et de ses conseillers, il ne resterait que quelques détails à régler avant de lancer les premiers appels d’offres.

Nous savons depuis mars 2018 que la reconstruction de la caserne de La Plaine est inscrite au Plan triennal d’immobilisations de la Ville de Terrebonne et que des sommes y sont prévues.

Appels d’offres en 2019

«Puisqu’il ne doit pas y avoir d’impact sur le service à nos citoyens pendant la construction et qu’il s’agira de la construction d’un nouveau bâtiment sur le même terrain, nous réfléchissons à des solutions à adopter pendant la réalisation du projet, telles que la location d’espaces ou la possibilité de commencer une partie de la construction avant la démolition de l’ancienne caserne et de transférer graduellement les équipements. C’est le genre de questions que nous voulons régler avant la fin de l’année 2018 pour lancer les premiers appels d’offres en 2019», spécifie Nicolas Dufour, chef de cabinet du maire.

«Notre objectif, ajoute-t-il, est de compléter la réalisation de la nouvelle caserne vers la fin de 2020 ou le début de 2021.»

Rappelons que pour la Ville de Terrebonne, il s’agira d’un investissement de 4,8 M$.

]]>
Tue, 16 Oct 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[ELLE VOUS REPRÉSENTE : Une autre façon d'aider les gens pour Brigitte Villeneuve]]> Propos recueillis par Jean-Marc Gilbert http://www.larevue.qc.ca/municipal_elle-vous-represente-une-autre-facon-aider-gens-pour-brigitte-villeneuve-n48814.php Après 33 ans au CLSC Lamater et 20 ans d'implication au sein du syndicat, Brigitte Villeneuve s'est lancée en politique municipale. C'est en lisant un dépliant sur l'implication des femmes en politique qu'elle a senti l'appel. Cinq ans plus tard, elle exerce actuellement son 2e mandat comme conseillère municipale de Terrebonne dans le district 1.

 

Vous vous êtes lancée en politique en 2013. Pourquoi et avec quel objectif?

Dans ma vie, j'ai aidé des patients au CLSC. J'ai aidé des employés. En étant conseillère, je pourrais aider des citoyens! J'avais le choix d'être indépendante ou dans une équipe, mais personne ne me connaissait. Donc, toutes les deux semaines, pendant deux mois, j'envoyais mon CV à Daniel Bélec, de l'équipe Robitaille, et j'appelais une fois par semaine. Je vais toujours me souvenir l'appel de M. Bélec, qui m'a dit : «Arrêtez d'appeler, Mme Villeneuve. On va vous rencontrer!» (rires) Je crois qu'ils ont aimé mon dynamisme et mon parcours.

Quelles sont les réalisations dont vous êtes le plus fière jusqu'à présent?

Je suis fière des trottoirs au village, d'un parc pour aînés désuet transformé en parc pour enfants et des jeux d'eau dans le secteur du Lac-André, les grands oubliés de La Plaine! Je suis aussi très fière d'un autre projet qui n'a pas rapport avec la Ville. En parlant avec les comités d'aide à une table de concertation, je me demandais ce qui arrivait avec les toutous. Je trouvais ça épouvantable de les jeter. Je leur ai dit de m'appeler et que j'allais venir les chercher, les nettoyer et les redistribuer aux enfants dans les fêtes de famille. Ça a commencé lentement et là je suis rendue à 5 000! Je fais ça seule, mais le Comité d'aide aux Plainois va bientôt m'aider à chapeauter ça parce que c'est devenu gros!

Lorsqu'on discute avec Les Plainois, ils disent souvent être les oubliés de Terrebonne, dans un quartier isolé, etc. Que leur répondez-vous?

Je ne pense pas! Le village est en train de se revitaliser. Les trottoirs ont fait beaucoup de bien. Il y avait un vieux centre commercial au coin des routes 337 et 335. Un investisseur l'a acheté, l'a démoli et est en train de rebâtir quelque chose de super beau qui va vraiment revitaliser le quartier.

Impossible de faire une entrevue avec un élu de La Plaine sans parler de l'élargissement de la route 337! Avec l'arrivée d'un nouveau gouvernement à Québec, ce sera sans doute un des premiers dossiers discutés.

Les trois élus de La Plaine, Nathalie Bellavance, Dany St-Pierre et moi, sommes des fonceurs, des guerriers. On la veut la 337! Je crois que ce sera une priorité pour la CAQ. On va leur laisser le temps de s'installer et on va revenir à la charge en 2019.

Que manque-t-il à La Plaine? Qu'est-ce que les citoyens vous demandent?

Il manque de locaux! La salle en haut de la bibliothèque est très utilisée, mais celle du Pavillon Napoléon-Gauthier aurait dû être un peu plus grande. Il manque une autre salle communautaire qu'on pourrait peut-être placer au village. La prochaine étape serait une piste cyclable. On pourrait relier la TransTerrebonne au village. Et éventuellement, peut-être un petit marché public près de l'église.

]]>
Tue, 16 Oct 2018 00:00:00 -0400