<![CDATA[Journal La Revue - Sports]]> http://www.larevue.qc.ca/sports-s8.php Wed, 15 Aug 2018 04:42:42 -0400 http://www.larevue.qc.ca/images/logo_la_revue.gif <![CDATA[Journal La Revue - Sports]]> http://www.larevue.qc.ca/sports-s8.php Zend_Feed http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss <![CDATA[Boudrias et Bujold sont prêts pour leur camp]]> Pierre-Luc Chenel http://www.larevue.qc.ca/sports_boudrias-bujold-sont-prets-pour-leur-camp-n48064.php Shawn Boudrias participera à un camp de la LHJMQ pour une 4e année de suite. Le joueur des Olympiques de Gatineau voit d’un œil différent le camp de sélection, puisqu’il sera parmi les vétérans.

Comme chaque année, il voudra faire sa place dans l’équipe et éblouir les dirigeants de l’équipe. «J’ai de l’expérience et je vais pouvoir aider les jeunes, a révélé Boudrias. Les joueurs de 19 et 20 ans m’ont aidé à mon arrivée.»

Celui qui aura 19 ans dans un mois était présent au camp du Wild du Minnesota en juillet. Repêché par l’organisation, l’ailier soutient que le camp a bien été. «Il y a eu beaucoup de pratiques. J’ai pu travailler mes habiletés, a-t-il décrit. Nous avons eu des activités à l’extérieur, deux matchs à 5 contre 5 et un tournoi de 3 contre 3.»

Le temps passé au camp du Wild et son été d’entraînement ont permis à Shawn Boudrias d’améliorer son coup de patin. «J’ai pratiqué pour patiner plus bas, a analysé celui qui a obtenu 60 points en 60 matchs avec les Olympiques. Plus la saison va avancer, plus ça va paraître.»

Bujold à Victoriaville

Vincent Bujold vivra une première expérience à un camp de la LHJMQ cette semaine. Le hockeyeur de Terrebonne sera du camp des Tigres de Victoriaville.

Le choix de 8e ronde de l’organisation en juin s’est bien préparé dans les dernières semaines. «Mon programme d’entraînement de cet été était de 2 à 5 entraînements sur glace, dépendant de ce que mon corps me permettait. Car il faut arriver prêt au camp et non épuisé, a dit Vincent Bujold. Le samedi et dimanche étaient les journées de récupération. J’avais un plan alimentaire assez strict pour être le plus léger possible sur la glace.»

En respectant bien son plan alimentaire, le défenseur croit que ça l’aidera dans ses déplacements. «Je dirais que je me sens beaucoup plus léger sur la glace, car j’ai éliminé le petit surplus de poids qui fait toute la différence chez un joueur de hockey, a-t-il avoué. J’en ai moins à porter, donc je suis plus explosif et ça m’aide beaucoup dans mon jeu.»

Arrivé au camp des Tigres, Vincent Bujold voudra prouver qu’il peut faire le saut cette saison. Il est conscient qu’il aura tout à prouver. «C’est vraiment de montrer quel joueur je suis. Je veux m’imposer en tant que bon joueur pour vraiment montrer aux dirigeants que je suis prêt à faire le saut dans leur équipe, et ce, dès cette année, a conclu celui qui a récolté 23 points en 40 parties avec les Phénix du Collège Esther-Blondin. Ce ne sera pas facile, mais il n’y a rien de facile. Ce sont ceux qui vont vouloir le plus [qui seront choisis] et je sais que je suis un d’entre eux.»

]]>
Tue, 14 Aug 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[ATHLÈTES D’EXCEPTION : Complicité sportive entre sœur et frère]]> Pénélope Clermont http://www.larevue.qc.ca/sports_athletes-exception-complicite-sportive-entre-soeur-frere-n48053.php Être dans les airs et dans l’eau, voilà ce qu’aime du plongeon le duo de sœur et frère Charlotte et Arnaud Corbeil. Se lançant des tremplins depuis quelques années déjà, les Terrebonniens ne compétitionnent pas au même niveau, mais cela ne les empêche pas de suivre les performances de chacun et de s’encourager.

Charlotte a 14 ans. Elle plonge depuis qu’elle a 6 ans. Sportive, il lui a fallu un certain temps avant de trouver cette activité qui allait lui plaire. Elle s’est inscrite aux programmes compétitifs du Club CAMO vers l’âge de 8 ans. Depuis l’an dernier, elle a ralenti la cadence en ce qui a trait l’entraînement, préférant miser sur le plaisir de plonger plutôt que sur la pression de gagner. Elle s’entraîne 6 h par semaine.

Arnaud a 10 ans. Il plonge depuis qu’il a 4 ans. Il a suivi les traces de sa sœur aînée. Énergique et téméraire, il a effectué son premier saut du haut du tremplin de 3 mètres. Le bord de la piscine était trop près de l’eau pour lui, raconte-t-il, assis à la table de la cuisine familiale. La compétition, il en mange. Il s’entraîne 15 h par semaine.

Profitant de la saison morte pour se reposer et savourer l’été, la sœur et le frère reviennent sur leur dernière compétition respective.

Médaillés fraternels

Dans le cas de l’aînée, c’était la Super finale Espoir Aquam, qui a eu lieu au parc Jean-Drapeau, du 15 au 17 juin. L’adolescente, qui considère avoir réalisé sa meilleure performance à vie, a mis la main sur la médaille d’or au tremplin de 3 mètres et sur l’argent au tremplin de 1 mètre, en plus d’avoir terminé 4e à la tour (5 mètres) dans la catégorie des 14-15 ans.

Son frère, Arnaud, était pour sa part à l’œuvre aux Championnats nationaux juniors développement à Toronto, en Ontario, du 6 au 8 juillet. Parmi les 10-11 ans, il est monté sur la première marche du podium à la tour (5 mètres) et a obtenu une 7e place au tremplin de 1 mètre. Il était premier après la ronde préliminaire.

Malgré qu’ils pratiquent le même sport, les deux athlètes ne souffrent d’aucune comparaison, assurent-ils. Lorsqu’ils ne prennent pas part aux mêmes compétitions, ils s’informent des résultats de chacun et se réjouissent pour l’autre. «Il est déjà rendu à un niveau plus haut que moi à son âge et ça ne me dérange pas», illustre simplement Charlotte, qui aimerait devenir «coach».

Quant à son cadet, il rêve des Olympiques, mais d’abord, il s’entraînera pour accéder à la compétition CAMO Invitation à la fin de l’année et aux Jeux panaméricains juniors de 2019.

]]>
Tue, 14 Aug 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[CHIFFRES ET AUTRES CURIOSITÉS : Les incontournables Mercredis de Terrebonne du GPAT]]> Gilles Fontaine http://www.larevue.qc.ca/sports_chiffres-autres-curiosites-incontournables-mercredis-terrebonne-gpat-n48056.php Le 8 août, le Groupe Plein Air Terrebonne (GPAT) et l’entreprise Keolis Canada présentaient la dernière étape des Mercredis de Terrebonne 2018, compétition de vélo de montagne de 10 étapes pour toutes catégories et tous âges.

 

Il s’agissait de la 29e saison consécutive de cette compétition de vélo de montagne. C’est la plus ancienne course régionale du Canada à avoir été présentée sans interruption.

 

En 2018, le plus jeune participant avait 2 ans et 1 mois et a participé aux Mercredis dans la catégorie «Trotteur». Yvon Loyer a été le plus âgé des cyclistes participants, du haut de ses 68 ans. Ce dernier est d’ailleurs monté sur la 3e marche du podium dans la catégorie «Maître sport 50+».

 

Pas moins de 404 cyclistes ont participé à au moins une étape de la présente saison. En moyenne, on a compté 214 cyclistes par étape de compétition. De ce nombre, 40 jeunes enfants ont pris part aux courses dans la catégorie «Petit vélo trotteur», un vélo sans pédales.

 

Lors de la première étape, 241 cyclistes avaient compétitionné. Lors de la 10e étape, ils étaient 238. L’année 2018 a été une saison record quant au nombre de participants. Au total, ce sont 2 141 départs qui ont été donnés aux Mercredis de Terrebonne.

]]>
Tue, 14 Aug 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Semaine fructueuse pour Tagliani ]]> <p>Gilles </p><p>Fontaine</p><p>presse@larevue.qc.ca</p> http://www.larevue.qc.ca/sports_semaine-fructueuse-pour-tagliani-n48034.php À ses trois dernières courses, le pilote de Lachenaie Alex Tagliani est monté sur le podium à deux occasions pour se hisser au 4e rang au classement du championnat des pilotes de la série NASCAR Pinty’s.

Lors d’un programme double présenté le 25 juillet à Saskatoon, Tagliani a terminé 3e et 6e sur l’ovale du Wyant Group Raceway.

«Nous avons connu une très bonne soirée de course, car la voiture était très rapide. L’équipe a réglé les problèmes de la voiture de piste ovale que nous avions connus à l’Autodrome Chaudière et tout était en ordre, a déclaré le pilote. Dans la première des deux courses, nous avions une voiture pour gagner, mais elle était encore meilleure dans le deuxième 125 tours.» Tagliani a été victime d’un accrochage entre deux retardataires qu’il tentait de doubler.

3e à Edmonton

Quelques jours plus tard, soit le 28 juillet, Alex Tagliani remontait sur le podium en terminant 3e sur la piste de l’Edmonton International Raceway lors du LUXXOR 300, 7e étape de la saison.

«Nous avons réalisé une autre excellente performance ce soir, a déclaré Tagliani. Le voyage dans l’Ouest canadien a été très fructueux avec deux podiums en trois courses. Nous sommes toujours dans la lutte pour le championnat des pilotes. Je suis très satisfait du travail de l’équipe 22 Racing. La Chevrolet Camaro ZL1 EpiPen/RONA/St Hubert/Spectra Premium était bonne pour une troisième place. Je ne pense pas qu’on avait la voiture pour gagner.»

L’épreuve d’Edmonton, le LUXXOR 300, sera diffusée sur RDS le mardi 28 août à 22 h 30.

Au championnat des pilotes, Tagliani est au 4e rang, à 16 points du nouveau meneur, L.P. Dumoulin. En 65 départs NASCAR Pinty’s, Tagliani a inscrit 6 victoires, 9 positions de tête, 26 «top 5» et 43 «top 10».

]]>
Wed, 08 Aug 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[47 podiums pour le Studio de danse 360° ]]> <p>Pénélope Clermont</p><p>journaliste@larevue.qc.ca</p> http://www.larevue.qc.ca/sports_47-podiums-pour-studio-danse-360-n48039.php Sur le point d’entamer sa 23e saison, le Studio de danse 360° peut dire mission accomplie en observant ses succès de la dernière année. Sur quatre compétitions, les troupes compétitives sont allées chercher pas moins de 47 podiums, et ce, sans compter les mentions.

Le palmarès des danseurs du Studio 360° en 2018 affiche 28 premières places, 12 deuxièmes places, 7 troisièmes places, 21 mentions et 26 meilleures notes de la compétition. Ces prix ont été remportés à Candance (Montréal), à Bravissimo (Terrebonne), à Kick it up Dance competition (Gatineau) et à View dance challenge (Toronto).

«Ça a été une bonne année. Vraiment une année exceptionnelle! se reprend avec fierté Isabelle Bélanger, directrice de l’école de danse de Mascouche. À Kick it up, on a gagné le trophée du 4e meilleur studio de la compétition avec la moyenne des notes.»

Cette année, ses danseuses (car elles sont en majorité féminines) ont performé en solo, en duo et en trio. Une nouveauté pour laquelle le studio a obtenu de bons commentaires, aux dires de Mme Bélanger. «Un numéro de Claude Bellemare sur les attentats de Paris a aussi eu une mention à toutes les compétitions», souligne-t-elle en reconnaissant le talent des chorégraphes à ses côtés.

Au total, 125 danseurs âgés de 7 à 62 ans font partie des troupes de compétition. Parmi elles, un nouveau groupe de mamans en hip hop a obtenu des mentions spéciales. «Dans ce groupe, il y en avait pour qui non seulement c’était une première compétition, mais aussi leur première année en danse», conclut la directrice.

Pour plus d’information sur les activités du Studio de danse 360°, visitez la page Facebook du même nom.

]]>
Wed, 08 Aug 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Un triplé pour Anaée Courtemanche ]]> <p>Pierre-Luc </p><p>Chenel</p><p>redaction@larevue.qc.ca</p> http://www.larevue.qc.ca/sports_un-triple-pour-anaee-courtemanche-n48041.php Anaée Courtemanche a été la vedette du 2e bloc des Jeux du Québec avec une récolte de trois médailles d’or en natation. La Terrebonnienne a réussi ses exploits lors de la 53e finale des Jeux, présentée du 27 juillet au 4 août à Thetford Mines.

L’athlète de 12 ans, qui a été le porte-drapeau de la cérémonie de clôture, a aussi signé des records des Jeux lors des épreuves du 50 mètres, du 100 mètres et du 200 mètres en style libre.

La région de Lanaudière a conclu les Jeux du Québec avec 19 médailles, soit 8 d’or, 9 d’argent et 2 de bronze. Avec 179.0, la région termine au 3e rang dans le classement des drapeaux, le meilleur résultat de Lanaudière dans l’existence des Jeux.

Mohamed Michaal Ben Hadj Salah est l’autre athlète originaire de la MRC Les Moulins à avoir grimpé sur la plus haute marche du podium. Le Terrebonnien a gagné l’or en saut en hauteur.

Sur la piste d’athlétisme, Maoly St-Germin a mérité l’argent au 110 mètres haies. Elle a franchi la ligne d’arrivée à seulement 0,06 seconde derrière Kasandra Savoie, de l’Estrie. Au 400 mètres haies, Jacob Sillon a mis la main sur la médaille de bronze.

Dans les compétitions en équipe, la région est repartie avec plusieurs médailles. L’équipe de baseball mixte s’est rendue en grande finale, mais a dû s’avouer vaincue par la Rive-Sud. Gabriel Beaudoin, Nathan Blais, Emric Ferland, William Larivée, Adam Meilleur, Jérémy Raymond et Johan Quezada étaient de l’équipe championne de la médaille d’argent.

Au soccer masculin et féminin, les équipes lanaudoises ont perdu les finales contre Laval, mettant la main sur des médailles d’argent. L’équipe masculine, dont faisaient partie Ludovic Bégin, Anas Bouragba, Yastène Kashi, Mehdi Lofti, Alessandro Minchillo, Joshua Nolasco, William Proulx, Nathan Roboredo et Enzo Seminario, a perdu 1 à 0. Du côté féminin, les membres de l’équipe, dont Jade Bordeleau, Kelly-Anne Boucher, Nellie Sigman et Chloé Ouimet, se sont inclinées 3 à 0.

Dans les épreuves de tennis, Jérémie Corriveau, Simon Groulx et Majda Hadroune ont récolté l’argent.

Finalement, Emy Berleur est repartie avec une médaille de bronze en volleyball de plage.

]]>
Wed, 08 Aug 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[L’or pour Martel, Marier et le Québec ]]> <p>Pénélope Clermont</p><p>journaliste@larevue.qc.ca</p> http://www.larevue.qc.ca/sports_or-pour-martel-marier-quebec-n48030.php À sa première participation au Défi MU-16 de l’Est, le Québec a remporté la médaille d’or au terme d’une victoire éclatante de 38 à 8 sur le Sud de la Saskatchewan, le 14 juillet. On comptait deux footballeurs de Terrebonne parmi l’équipe gagnante, Zachary Martel et Zack Marier.

Tous deux porte-couleurs des Scorpions de l’école secondaire Armand-Corbeil, Zachary et Zack ont occupé le poste de secondeur durant l’importante compétition qui se déroulait à Guelph, en Ontario. Il s’agissait d’une première participation à une compétition du genre pour les jeunes hommes de 15 ans qui étaient de la Coupe Spalding l’an dernier.

Afin de fouler le terrain à Guelph, les athlètes de Terrebonne sont passés à travers un processus de sélection difficile sur le plan tant physique que mental, selon Marier, processus qui comptait au départ 350 joueurs de football.

Le premier match de la formation québécoise s’est déroulé le 8 juillet pour se conclure avec une victoire de 20 à 7 contre le Nouveau-Brunswick. Le deuxième gain de l’équipe a été encore plus important lors de son deuxième affrontement, le 11 juillet, contre la Nouvelle-Écosse, alors que la partie a pris fin dans un score de 36 à 3.

La finale l’opposant au Sud de la Saskatchewan a rapidement pris une tangente rassurante pour Martel, Marier et leurs coéquipiers. Le Québec a en effet été le premier à s’inscrire au pointage en réalisant un botté de placement en début de rencontre. En première demie, ce sont 24 points consécutifs qui ont été marqués par la Belle Province, avant que la Saskatchewan ne marque un touché. La seconde moitié du match sera restée en faveur du Québec.

Retour sur leur expérience

«J’ai donné mon max et je suis fier de ce que j’ai donné. Je n’ai pas eu à être stressé», commente Zachary Martel, qui intégrera l’équipe cadette des Scorpions d’Armand-Corbeil durant la prochaine année scolaire.

«Ça s’est bien passé, résume pour sa part Zack Marier. On avait l’objectif de remporter l’or au tout début du tournoi et c’est ce qu’on a fait. On ne pouvait pas demander mieux.»

Marier aussi retrouvera ses coéquipiers des Scorpions la saison prochaine et c’est avec beaucoup de motivation qu’il s’entraîne pour donner le meilleur de lui-même. «Après la Coupe Spalding, j’ai été approché pour aller étudier dans des prep school. Ça m’a donné plus de motivation pour m’entraîner», conclut le jeune homme qui, bien que flatté, garde la tête froide quant à ses plans d’avenir.

]]>
Wed, 08 Aug 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Une défaite frustrante pour Roody Pierre-Paul ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/sports_une-defaite-frustrante-pour-roody-pierre-paul-n48043.php Roody Pierre-Paul a été vaincu par décision des juges, le 20 juillet, à la Place Bell de Laval, mais c’est la stratégie utilisée par son adversaire, Oszkar Fiko, qui a retenu l’attention. Le boxeur roumain avait un style particulier, qui n’a pas nécessairement plu à Pierre-Paul.

«Tout ce qu’il faisait, c’était de foncer avec sa tête. Je sortais d’un combat dur, où j’avais été coupé. Avec sa mauvaise manie de monter avec sa tête, il m’a coupé à la même place pour commencer le combat, a dit Pierre-Paul, qui soutient que son adversaire a utilisé sa tête pour attaquer une soixantaine de fois. J’avais trois coupures sur le même côté. Je ne voyais rien de mon œil droit. Il continuait à foncer avec sa tête et à me retenir. C’est ça, l’histoire du combat.»

Tout au long de l’affrontement, d’une durée de 6 rounds, le pugiliste de Terrebonne pensait que l’arbitre allait avertir Fiko. «Ce n’est aucunement légal et c’est ça que je ne comprends pas. Il a boxé tout croche tout le long. Je pensais que l’arbitre allait faire son travail, a lâché Pierre-Paul, qui a dû recevoir 16 points de suture pour fermer ses trois plaies. Il l’a laissé boxer à sa façon. J’étais fâché à la fin du combat.»

Deux juges ont donné une carte de 59-55, tandis que l’autre a remis un verdict nul de 57-57. De son point de vue, le boxeur de 34 ans donnait quand même la victoire à son adversaire. «J’avais 58-56 pour lui. C’était 4 rounds pour lui et 2 pour moi, a-t-il analysé. Je commençais à revenir dans le combat et les coups de tête revenaient. S’il avait perdu des points à cause de ses coups de tête, il aurait pu perdre le combat. Il fonçait avec sa tête et frappait ensuite.»

Stratégie avortée

Roody Pierre-Paul et son entraîneur avaient remarqué le style peu orthodoxe de son adversaire. «On avait tout un plan de match pour ça. Quand tu le vois et quand tu le vis, ce n’est pas la même chose, a-t-il avoué. Mes partenaires d’entraînement ne boxaient pas nécessairement comme lui. Son coup de poing partait après sa tête.»

Cependant, la coupure au visage dès le premier round a bousillé son plan de match. Il n’a pu s’imposer dans l’arène. «Tout est tombé à l’eau après la première coupure, qui est arrivée dès le premier round. Je ne m’attendais pas à ce que mes plaies ouvrent. Tout ça a brisé mon erre d’aller, a-t-il mentionné. Il fallait que je trouve une façon de gagner et ce n’est pas arrivé.»

Afin de soigner ses blessures, Roody Pierre-Paul devra être à l’écart du ring pour un bon moment. Il s’agit d’un 2e résultat décevant après un verdict nul le 24 mars dernier contre Jesus Laguna. «Une défaite comme ça, ça fait mal, parce que ce n’est pas un gars contre qui je devais perdre, a-t-il conclu. J’avais de bonnes offres pour de gros combats et ça va sûrement tomber à l’eau à cause de cette défaite.»

]]>
Wed, 08 Aug 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[« S’entraîner à mieux vivre » ]]> <p>Jean-Marc Gilbert</p><p>media@larevue.qc.ca</p> http://www.larevue.qc.ca/sports_entrainer-a-mieux-vivre-n48045.php Plus d’une cinquantaine de membres du centre MonGymFitness de Mascouche ont travaillé sur leur «shape de plage» avec d’impressionnants résultats ce printemps. S’ils ont perdu du poids et réduit leur pourcentage de gras, ils se sont surtout entraînés à mieux vivre, la devise du centre d’entraînement.

L’idée de ce défi en équipe a été lancée par la propriétaire et entraîneuse du centre d’entraînement hybride, Nancy Poulin.

Rapidement, 4 équipes de 13 participants se sont formées parmi la clientèle. Les équipes Body Beach, On Fire, Squat Machine et BIG avaient 10 semaines pour accumuler le plus de points possible en fonction du nombre de séances d’entraînement hebdomadaires et des dixièmes de pourcentage de gras perdus. «L’aspect compétitif a eu comme effet de pousser tout le monde à se dépasser», a constaté Éric Tobon, le conjoint de Mme Poulin.

290 livres en moins

Les 52 participants du défi ont perdu un total de 290 livres et 209 % de gras au cours des 10 semaines du défi. C’est l’équipe BIG qui a été déclarée championne au dévoilement du classement, lors d’un 5 à 7 qui se tenait au centre d’entraînement à la fin du mois de juin. En perdant 86 livres et 68 % de gras, les membres de BIG ont récolté 1 658 points, terminant loin devant On Fire (1 317 points), Squat Machine (1 251 points) et Body Beach (1 118 points).

«Vous êtes tous des gagnants. Maintenant, vous avez un nouveau défi et c’est de conserver vos belles habitudes de vie», a souligné Nancy Poulin, tout en remerciant les quatre entraîneurs bénévoles et les commanditaires qui ont offert de nombreux prix tirés à la fin de l’événement.

D’autres prix ont aussi été remis à Isabelle Caron, à Marie-Claude Turcotte et à Johanne Gendreau, qui se sont particulièrement démarquées individuellement. Notons aussi la performance d’Alexandra Marcil, qui est parvenue à perdre 30 livres pendant les 10 semaines.

Mme Poulin a conclu en affirmant que le défi sera assurément de retour l’an prochain, peut-être même dans une formule améliorée avec des compétitions entre différents centres d’entraînement.

]]>
Wed, 08 Aug 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Les Jeux du Québec à Terrebonne? ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/sports_jeux-quebec-a-terrebonne-n48042.php La Ville de Terrebonne étudiera la possibilité de soumettre sa candidature pour accueillir les Jeux d’été du Québec en 2022 ou en 2024.

«Nous avons reçu la visite de messieurs Éric Fortin (conseiller municipal) et Louis Cabral (directeur adjoint à la Direction du loisir et vie communautaire) qui sont venus observer le déroulement et l’organisation des Jeux dans le but de peut-être présenter les Jeux du Québec à Terrebonne», peut-on lire dans un message publié le 4 août sur la page Facebook Jeux du Québec - Lanaudière. Ils ont notamment rencontré Dominique Venne, agent de communication. L’annonce a quelque peu coupé l’herbe sous le pied du maire de Terrebonne, Marc-André Plante, qui a partagé la publication en mentionnant, sur un ton léger : «Moi qui voulais vous réserver une surprise sur un projet qui sera à l’étude par la Commission des sports de notre présidente Brigitte Villeneuve». La Revue s’entretiendra avec M. Fortin et Mme Villeneuve pour publier un texte plus exhaustif dans une prochaine édition. (JMG)

]]>
Wed, 08 Aug 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[7 500 $ pour des terrains de pickleball ]]> Journal La Revue http://www.larevue.qc.ca/sports_7-500-pour-terrains-pickleball-n48032.php Pour aider les Municipalités amies des aînés (MADA) dans leur mission, Québec a annoncé une aide financière de 7 500 $ à la Ville de Terrebonne, lui permettant d’aménager des terrains de pickleball dans cinq de ses parcs et favorisant le vieillissement actif de la communauté.

C’est la ministre responsable de la région de Lanaudière, Lise Thériault, qui en a fait l’annonce le 2 août, dévoilant du même coup un soutien financier de 46 700 $ à la municipalité de Crabtree pour l’installation d’une rampe d’accès au bureau municipal.

«Je tiens à saluer les initiatives de ces deux municipalités qui contribuent au vieillissement actif des personnes aînées de notre communauté», a déclaré la ministre.

Pour Terrebonne, il s’agit de la moitié du montant total du projet évalué à 15 000 $. La Ville assumera l’autre moitié. Notons que cette aide financière découle d’un appel de projets tenu en 2017 dans le cadre du Programme d’infrastructures Québec-Municipalités - Municipalité amie des aînés (PIQM-MADA), qui existe depuis 2010.

«Terrebonne est une ville amie des aînés et nous comptons poursuivre nos efforts d’ici la fin de notre mandat. Simon Paquin et Brigitte Villeneuve font un travail exemplaire à la présidence des commissions des sports et du développement social», a réagi le maire de Terrebonne, Marc-André Plante, sur sa page Facebook. (JMG)

]]>
Wed, 08 Aug 2018 00:00:00 -0400
<![CDATA[Olivier Bédard creuse l’écart ]]> <p>Pierre-Luc </p><p>Chenel</p><p>redaction@larevue.qc.ca</p> http://www.larevue.qc.ca/sports_olivier-bedard-creuse-ecart-n48033.php Olivier Bédard a signé une victoire ainsi qu’une 2e place lors de la Classique d’été de la Coupe Nissan Micra, présentée sur le circuit de Mont-Tremblant, les 28 et 29 juillet.

Après 6 des 12 courses, le pilote de Terrebonne accentue son avance à 28 points au championnat, devant Kevin King.

Olivier Bédard a mené toute la première course. Il a dû esquiver plusieurs tentatives de dépassement de ses adversaires. «Deux pilotes se sont rangés derrière moi et ont essayé de me dépasser, a-t-il dit. J’ai réussi à bloquer leurs tentatives.»

La présence de la voiture de sécurité vers la fin de l’épreuve a aidé le pilote de la voiture SolidXperts. L’usure de ses pneus l’inquiétait. «La course s’est terminée avec 2 tours derrière la voiture de sécurité. Ça m’a aidé parce que je ne crois pas qu’on avait une voiture aussi dominante qu’à Calabogie. C’était très difficile de rester en avant, a-t-il analysé. Après 40 minutes, les pneus étaient rendus à leur limite. C’est arrivé au bon moment.»

Dure bataille

Olivier Bédard a entamé la 2e épreuve de la 3e position, mais a réussi à se faufiler au 2e rang dès les premiers mètres de la course. Se trouvant derrière Kevin King, le pilote de la voiture 1 a multiplié les tentatives de dépassement. «J’ai passé toute la course à essayer d’attaquer Kevin King, a-t-il avoué. Je n’ai pas réussi à le dépasser.»

Justement, le meneur au championnat des pilotes n’a pas apprécié les manœuvres de son adversaire pour fermer la porte devant lui. «Je me faisais bloquer de façon illégale, dans le sens que dès qu’il voyait que je me tassais d’un côté, il réagissait et se tassait aussi. À quelques reprises, il m’a poussé hors piste pour ne pas que je le dépasse, a mentionné Bédard, qui a eu une bonne discussion avec King après la 2e course. Ce n’est pas quelque chose qu’il fait d’habitude.»

Avec une bonne avance au championnat, Olivier Bédard ne voulait pas risquer d’avoir un accrochage et abandonner, ce qui aurait eu de graves conséquences au classement. «J’ai essayé différentes manœuvres. J’ai mis ma voiture à risque plusieurs fois, a admis Bédard, qui croit avoir eu un bris mécanique à la mi-course. Le compétiteur derrière moi m’a sorti de piste. Il y a eu plus de contacts que d’habitude.»

Les prochaines courses en Nissan Micra auront lieu les 11 et 12 août à Trois-Rivières. Malgré des discussions avec d’autres séries, Olivier Bédard sera en action seulement en Micra.

]]>
Wed, 08 Aug 2018 00:00:00 -0400