-1° Terrebonne, mardi 21 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

ATHLÈTE D'EXCEPTION : Catherine Medeiros, bobeuse l'hiver, femme forte l'été
Tirer un camion relève pratiquement du quotidien pour Catherine Medeiros, qui excelle autant en bobsleigh que lors de compétitions de femmes fortes. (Photo : courtoisie)

ATHLÈTE D'EXCEPTION : Catherine Medeiros, bobeuse l'hiver, femme forte l'été

Jean-Marc Gilbert

Mardi 17 octobre 2017

Le sport a toujours fait partie de la vie de Catherine Medeiros, cette femme native de Mascouche âgée de 26 ans. Après des années de compétition en ski alpin, elle s'est tournée vers le CrossFit. Elle tente maintenant de gagner sa place pour participer aux Jeux olympiques (JO) de PyeongChang en bobsleigh, cet hiver. Entre tout ça, elle a également obtenu sa certification de femme forte professionnelle.

L'athlète nous a accordé une entrevue téléphonique à partir de Vancouver, où elle s'entraîne actuellement vue de la saison de Coupe du monde de bobsleigh,  qui s'échelonne de novembre jusqu'aux JO, en février.

C'est d'ailleurs seulement à quelques semaines des Jeux que Catherine Medeiros saura si elle représentera le Canada en Corée du Sud. «C'est très intense en ce moment. J'ai l'impression que chaque petit truc est noté et jugé. Nous passons même des tests de personnalité. Les entraîneurs doivent aussi décider des personnes qui agiront comme remplaçants s'il y a des blessures», raconte la fébrile jeune femme, qui se consacre uniquement à ce sport à l'heure actuelle. Elle partait d'ailleurs avec son équipe, le 17 octobre, pour s'entraîner sur la piste où les bobeurs et bobeuses s'élanceront lors des JO.

De la neige à la glace

Celle qui a dû abandonner le ski alpin en raison de blessures a justement été initiée au bobsleigh par son entraîneur de ski, un ex-bobeur olympique.

En raison de sa grande force physique, on lui a confié le rôle de freineuse. Elle est donc à l'arrière et pousse le bobsleigh d'environ 400 livres, avant de sauter à l'intérieur pour dévaler la piste à des vitesses pouvant atteindre 150 km/h.

Une fois les jeux de PyeongChang passés, Catherine Medeiros aimerait à tout le moins compléter un deuxième cycle olympique et tenter de participer aux JO de 2022. Elle souhaiterait toutefois occuper un rôle différent. «J'aimerais faire le transfert de freineuse à pilote. Mon passé de ski alpin pourrait être très utile, parce que j'ai déjà atteint des vitesses comme celles-là. J'aime la pression et j'ai la capacité de bien la gérer», dit Mme Medeiros, qui deviendrait ainsi la première pilote de bobsleigh québécoise membre de l'équipe canadienne.

Dépassement de soi

Lorsque la saison de bobsleigh prend fin, Catherine Medeiros n'est pas du genre à se reposer. Elle continue de repousser les limites de son corps en prenant part à des compétitions de femmes fortes, une autre discipline qu'elle a découverte par l'entremise d'un entraîneur. Elle a progressé rapidement. Après de bons résultats sur le circuit québécois et canadien, elle s'est qualifiée pour le Championnat mondial de femmes fortes qui avait lieu en Floride, en août 2016. En terminant 5e, elle a obtenu une accréditation de professionnelle. Elle entend consacrer plus de temps à ce sport après les JO. «Je vais voir, avec l'horaire, de quelle façon je peux combiner les deux sports. Éventuellement, j'aimerais en vivre, mais les compétitions sont beaucoup moins populaires et moins payantes chez les femmes que chez les hommes», affirme-t-elle, déçue.

C'est loin d'être suffisant pour décourager Catherine Medeiros, qui semble dotée d'une passion et d'une détermination qui n'ont d'égal que sa force physique.

24 novembre 2017 Rive nord cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités