22° Terrebonne, lundi 20 août 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

ATHLÈTES D'EXCEPTION : Deux frères, une discipline
Gabriel et Alexandre Corriveau font tous deux partie de l’Équipe Excellence de Plongeon Québec. Gabriel sera notamment à l’œuvre aux Nationaux seniors d'hiver, du 25 au 27 janvier, à Saskatoon. (Photo : Pénélope Clermont)

ATHLÈTES D'EXCEPTION : Deux frères, une discipline

Pénélope Clermont

Mardi 23 janvier 2018

Figurant tous deux parmi l’élite du plongeon québécois, Gabriel et Alexandre Corriveau ont tôt fait de partager une même passion sportive. Gabriel, l’aîné, a effectué ses premiers sauts d’un tremplin à l’âge de 6 ans. Intrépide de nature, le cadet a suivi ses pas quelques mois plus tard.

Ayant gravi les échelons de la piscine de l’école Armand-Corbeil à celle de la Cité du Sport, à Terrebonne, jusqu’au Complexe sportif Claude-Robillard de Montréal, où ils s’entraînent toujours, les Terrebonniens de 19 et 17 ans ont cumulé bon nombre de médailles, tout en renforçant la complicité fraternelle qui les unit.

«Il n’y a pas vraiment de compétition entre nous. On est "focussés" sur nos affaires», évoque Alexandre. «On veut gagner, mais j’ai toujours été content pour lui», ajoute Gabriel avant que leur mère, Nathalie Doyon, enchaîne : «Ils se sont toujours soutenus l’un l’autre.»

En 2016, ils ont même pu partager leur joie de s’être tous deux qualifiés pour les Championnats du monde juniors FINA qui ont eu lieu en Russie. Une expérience qui figure parmi les meilleurs moments de leur jeune carrière.

Des parcours distincts qui s’entrecroisent

Le plongeon étant avant tout un sport individuel, ce qu’ils apprécient, les deux frères ont chacun de leur côté dû faire face à de l’adversité au cours de leur développement respectif.

«Alex l’a eu plus facile que moi. J’ai dû travailler plus fort pour monter de niveau, même si personne ne se rend là sans talent», illustre Gabriel, qui se remettait d’une blessure lors de l’entrevue. «La force mentale est un aspect important», renchérit Alexandre, qui a lui aussi subi une importante blessure à la tête il y a quelques mois.

Surmontant chacun des défis, ils ont toutefois encore du plaisir à pratiquer le plongeon, en entraînement comme en compétition, le tout en poursuivant des études en finances. Le plus jeune aimerait se lancer en affaires une fois descendu des tremplins, tandis que le plus vieux souhaite obtenir le titre de CFA (Chartered Financial Analyst).

2018-01-16 au 12-31 Monde à Vie CEL

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités