2° Terrebonne, samedi 24 février 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

De bloc en bloc jusqu’aux canadiens
Léa Latour tentera de faire sa marque au Championnat canadien de bloc junior cette fin de semaine. (Photo : Pénélope Clermont)

De bloc en bloc jusqu’aux canadiens

Pénélope Clermont

Mardi 13 février 2018

Avant l’année dernière, Léa Latour ne faisait pas d’escalade. Aujourd’hui âgée de 13 ans, elle cumule les médailles dans sa catégorie. Elle a notamment obtenu le bronze en bloc au championnat québécois en janvier. Ce week-end, elle tentera de faire sa marque au Championnat canadien de bloc junior.

La compétition qui réunira les meilleurs grimpeurs du pays se tiendra à Sainte-Foy, chez Délire Escalade. Restant prudente quant à ses objectifs à venir, la Terrebonnienne ne cache pas qu’elle aimerait atteindre la finale. Le défi sera grand, car plusieurs bons athlètes seront en lice, dont les Britanno-Colombiens.

Sportive de nature, la jeune fille qui est en 1re secondaire en sport-études en ski à l’école Des Rives a pratiqué plusieurs sports. «Mais chaque fois que je gagnais une médaille, j’arrêtais», témoigne celle qui a notamment pratiqué le judo et le trampoline. Le challenge n’y était plus. C’était jusqu’à ce qu’elle découvre l’escalade. «J’aime encore ça! Il y a encore plein de choses à apprendre même si je gagne l’or», précise-t-elle.

C’est lors d’une activité de détection de talent chez Horizon Roc à Montréal que Léa a connecté avec le sport. Deux semaines plus tard, elle se retrouvait déjà dans l’équipe de compétition du club. Cette année, elle s’entraîne au Crux, à Boisbriand, quand ce n’est pas sur le mur d’escalade aménagé dans sa chambre.

Préférence pour le bloc

Prenant part aux épreuves autant de bloc, de voie que de vitesse, elle admet avoir une préférence pour la première. «J’aime ça, ne pas être attachée, et les voies en bloc changent plus souvent», affirme celle qui a remporté l’or dans une compétition amicale la fin de semaine dernière chez les filles de 15 ans et moins. Elle a fini 3e au classement général du même groupe d’âge.

Au championnat canadien, Léa tentera donc d’accéder au podium en misant sur sa force et sa souplesse, mais également sur sa vision. «Je grimpe doucement, illustre-t-elle. C’est une qualité parce qu’il ne faut pas aller trop vite pour rester en contrôle sur les prises.»

Notons qu’après la compétition nationale en bloc, la saison de compétition en vitesse et en voie prendra son envol.

25 mai 2018 Implantologie cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités