13° Terrebonne, jeudi 19 juillet 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Deux athlètes, un seul but
Marc-Antoine et Alex-Anne Gagnon entameront leur saison le 9 décembre à Ruka, en Finlande. Une saison qui mènera vers les Jeux olympiques de PyeongChang, en Corée du Sud, en février.

Deux athlètes, un seul but

Pierre-Luc Chenel

Mercredi 29 novembre 2017

Marc-Antoine et Alex-Anne Gagnon amorceront leur saison le 9 décembre à Ruka, en Finlande. Une saison qui mènera vers les Jeux olympiques de PyeongChang, en Corée du Sud, en février.

Les prochaines étapes de Coupe du monde de ski de bosses seront primordiales en vue de former les équipes canadiennes masculines et féminines. Les résultats de la saison dernière et de cette saison seront pris en considération. Le Canada sera représenté par un maximum de quatre hommes et de quatre femmes.

La saison dernière, le Terrebonnien a conclu au 9e rang mondial et 3e chez les bosseurs canadiens, derrière Mikaël Kingsbury et Philippe Marquis. Marc-Antoine Gagnon juge avoir retrouvé ses repères après une saison où la confiance était moins au rendez-vous. «Après l’été d’entraînement, où j’ai fait beaucoup de ski et de descentes complètes, je sens que je suis maintenant à 100 %, autant physiquement que mentalement, a déclaré celui qui avait raté une bonne partie de la saison 2016 à cause d’une blessure à l’épaule. L’hiver dernier, même si j’étais près de 100 % pour ce qui était de ma forme physique, j’ai mis plus de temps avant de retrouver ma confiance et les petits détails que j’avais perdus en étant tenu à l’écart de la compétition pour une année complète.»

Marc-Antoine Gagnon a vécu les Jeux olympiques de Sotchi en 2014 et s’est préparé en conséquence cet été. Il sent qu’il a retrouvé la forme qu’il avait il y a deux ans. «J’ai surtout travaillé ma vitesse et mon ski, a admis le skieur de 26 ans. Je ne prévois pas faire de nouveaux sauts cette année, je vais garder les mêmes sauts que je faisais lors des deux dernières années.»

Une place à combler

Le défi sera de taille pour Alex-Anne Gagnon, qui souhaite se rendre à PyeongChang avec l’équipe canadienne. Avec les prouesses de Chloé et Justine Dufour-Lapointe et d’Andi Naude, la bataille pourrait être pour la 4e et dernière place disponible. Maxime Dufour-Lapointe et Audrey Robichaud reluquent aussi un voyage pour les Jeux. «Je ne pense pas que ça fait une compétition. On s’entraîne fort ensemble et on est heureuses pour les autres. La personne qui va avoir la 4e place va l’avoir méritée, a spécifié Alex-Anne, qui a pris le 6e rang chez les bosseuses canadiennes. Je sais ce que je peux faire pour me qualifier, et d’avoir un podium peut mettre beaucoup de chances de mon côté. Je dois me concentrer sur moi et ma descente.»

Il s’agira de la dernière occasion pour Alex-Anne de se rendre aux Jeux olympiques, puisque l’athlète de 22 ans commencera des études en médecine à l’automne 2018. «Je ne me mets pas plus de pression, a avoué celle qui a pu pratiquer ses sauts la semaine dernière à Saint-Sauveur. C’est une motivation de plus. Si je donne 100 % de mes efforts et que ça marche, je vais être heureuse et si malheureusement, ça ne marche pas, je me dis que je vais avoir tout essayé. Je ne pourrais pas être déçue. Je vais quand même avoir été au bout de mes rêves.»

Il y aura sept épreuves de coupes du monde avant les Jeux olympiques. Celle présentée au Québec aura lieu le 20 janvier au mont Tremblant.

29 janvier 2018 - Floréa (cell)

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités