21° Terrebonne, lundi 25 septembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

ENTRAÎNEURE D'EXCEPTION: Un métier né d’une passion
Viviane Ladouceur s’envolera en Hongrie, du 5 au 13 août, pour prendre part, avec ses athlètes, au Championnat du Monde des Maîtres. (Photo : Courtoisie)

ENTRAÎNEURE D'EXCEPTION: Un métier né d’une passion

Pénélope Clermont

Mardi 11 juillet 2017

Évoluant à l’intérieur et autour d’une piscine depuis qu’elle a 8 ans, Viviane Ladouceur est passionnée par la nage synchronisée. Elle en a même fait son métier. En tant qu’entraîneuse, elle voyagera à deux occasions dans les prochaines semaines pour faire monter ses athlètes sur les podiums.

Diplômée en intervention sportive de l’Université Laval, la résidente de Terrebonne est entraîneuse-chef des nageuses de la catégorie des Maîtres du club Québec Excellence Synchro. Les 10 et 11 juin, une quarantaine de ses athlètes étaient à l’œuvre au Championnat provincial des Maîtres à Trois-Rivières. Elles ont remporté neuf médailles dans les programmes techniques et dix dans les programmes libres, en plus de la bannière du championnat.

La catégorie des Maîtres regroupe des nageuses de 18 ans et plus de tous les niveaux. «J’entraîne autant des débutantes que des nageuses qui étaient dans l’élite auparavant. La majorité d’entre elles font des compétitions provinciales et certaines vont au Championnat du monde aux deux ans», précise l’entraîneuse qui sera d’ailleurs avec 13 athlètes, dont une dans la soixantaine, au Championnat du Monde des Maîtres, du 5 au 13 août à Budapest, en Hongrie.

Tout en s’occupant du programme d’entraînement des Maîtres, Viviane est aussi entraîneuse-chef de l'équipe du Québec des 11-12 ans qui performera à la Compétition SYNC, du 26 au 29 juillet à Edmonton, en Alberta. C’est dans le cadre d’un camp d’été qu’elle entraîne ces jeunes filles cinq jours par semaine, six heures par jour.

Le sport d’une vie

À l’âge de 8 ans, la jeune Viviane Ladouceur a découvert la nage synchronisée à Chibougamau. Aujourd’hui âgée de 24 ans, elle ne prend part à aucune compétition depuis environ deux ans, car elles sont très peu dans sa catégorie.

Pour maintenir la forme, elle s’entraîne au gym 15 heures par semaine. «Je mets mes énergies ailleurs», soulève celle qui compte bien replonger à l’eau pour participer à des compétitions dans quelques années.

De la nage synchronisée, elle aime l’eau, bien sûr, mais aussi le côté artistique et la théâtralité qui permet de partager des émotions. «C’est aussi très difficile comme sport», enchaîne celle qui a décidé d’opter pour des études qui lui permettraient de faire de ce sport son gagne-pain.

À plus long terme, la Terrebonnienne caresse le rêve d’accéder aux Jeux olympiques en tant qu’entraîneuse. «Il me reste des croûtes à manger, mais j’aime me fixer des objectifs. J’ai longtemps été athlète et je sais où je vais. Il ne me reste qu’à faire le travail», conclut-elle avec détermination.

31 dec 2017 Ptit Creux

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités