-3° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Maxim Boisvert grimpe parmi les meilleurs
Maxim Boisvert a grimpé les murs du Centre d’escalade Horizon Roc, du 30 octobre au 5 novembre, afin de prendre part au Championnat panaméricain junior d’escalade Montréal 2017. (Photo : archives)

Maxim Boisvert grimpe parmi les meilleurs

Pénélope Clermont

Mardi 7 novembre 2017

À sa première présence à une compétition internationale, Maxim Boisvert aurait sans doute souhaité de meilleurs résultats, mais le grimpeur de Terrebonne se dit heureux de cette étape franchie, alors qu’il entreprend une nouvelle saison.

Le jeune homme de 18 ans se trouvait en effet sur les murs du Centre d’escalade Horizon Roc du 30 octobre au 5 novembre afin de prendre part au Championnat panaméricain junior d’escalade Montréal 2017. L’événement mettait un terme à une première année dans la catégorie junior pour le principal intéressé.

Boisvert était de trois épreuves lors de la compétition qui regroupait les 300 meilleurs athlètes juniors du continent, en provenance d’une douzaine de pays. «Je n’avais pas d’attentes, comme c’était ma première compétition internationale. J’y étais parce que c’était à Montréal. Je ne voulais pas cracher sur cette opportunité à côté de chez nous», a-t-il expliqué.

Heureux d’avoir sauté sur l’occasion, il admet avoir été intimidé à son entrée en scène. La première journée, il a participé à l’épreuve de bloc, sa discipline préférée. «Je ne savais pas à quoi m’attendre. C’était plus facile que je pensais, mais j’étais vraiment stressé et ça m’a nui», évoque celui qui a dû se contenter d’une 14e place dans la catégorie junior.

Épreuve de vitesse

L’athlète a ensuite pris part à l’épreuve de vitesse, qui se tenait sur des murs hauts de 15 mètres, possédant un certain angle établi selon des standards internationaux. «À mon gym (Le Crux), il y a deux murs de 10 mètres et ils n’ont pas le bon angle. Comme à un peu tout le monde, sauf les athlètes des États-Unis [qui s’entraînent sur les murs standards], ça m’a nui», a-t-il soulevé en précisant qu’avec les délais, il n’a pas eu le temps d’aller expérimenter le mur officiel.

«Chaque fois que je grimpais, je faisais de meilleurs temps. Ça allait de mieux en mieux», relate celui qui n’est cependant pas arrivé à se classer pour les étapes finales, terminant l’épreuve au 13e rang.

Enfin, en difficulté, il a conclu au 17e rang. «L’escalade demande beaucoup de "lecture". Tu dois trouver ton chemin pour te rendre en haut et y aller ensuite. Ça, ça a bien été, mais il y a aussi 80 % de mental dans l’escalade et j’avais plein d’idées qui me passaient dans la tête, le monde applaudissait, je voyais les autres bien faire, j’ai eu de la difficulté à rester "focus"», confie le grimpeur.

Nouvelle saison

Ce championnat ayant mis un terme à la saison 2016-2017, Maxim Boisvert a déjà entrepris sa deuxième année dans le junior. Des compétitions régionales sont à venir.

Pour la suite, il espère encore bien faire aux nationaux pour intégrer l’équipe du Canada et potentiellement pouvoir accéder aux mondiaux, qui auront lieu à Vancouver.

 

1 an Vitrerie Gascon Cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités