-6° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Maxime Pelletier : Des commanditaires visibles à la télé

Mercredi 15 décembre 2004

Maxime Pelletier a connu une première saison bien difficile avec NASCAR, mais reconnaît-il, «nous étions 24 pilotes choisis pour cette première saison au Québec». Maxime Pelletier pourrait être recruté pour une formation à Hueytown, Alabama, avec la famille Bobby Allison, considérée comme la Mecque de la formation en course Stock Car aux États-Unis.

Yvan Lavoie

«On rêvait de se retrouver aux États-Unis à courir avec des 700 forces de moteur à 300M/h. Après six mois, on s'est retrouvé 16e en queue de peloton avec des réparations coûteuses et nombreuses après chaque course», sourit le plus jeune pilote NASCAR au Québec.

Après 14 épreuves de course dont un unique 500 tours de piste dans l'histoire du Stock Car au Québec, le jeune Pelletier est loin de la coupe Nextel avec des foules de 50 000 personnes «live», mais gravit cependant avec un rythme implacable chaque marche qui va le mener à un succès à la portée de sa jeunesse, un atout. Quand on sait que la moyenne d'âge des pilotes NASCAR est de 35 ans et que lui vient à peine de franchir le cap des 18 ans, tous les espoirs sont permis pour le jeune talent de Mascouche.

Il a excellé en série Légendes Modifiées à l'âge de 15 ans. Il devrait connaître une meilleure saison 2005 en NASCAR, fort d'un nouveau bolide LMS de 350 forces de moteur avec un chassie Howe plus performant que le CASCAR qu'il pilotait l'année dernière.

Maxime franchit une étape également importante de contact avec les entreprises afin de maintenir son ascension. Ne reste que les commanditaires à trouver. C'est là que le jeune, qui a beaucoup de charisme, devra aller lui-même frapper aux portes de compagnies et de commerces à qui il donnera une visibilité à la télévision, puisque les courses NASCAR seront télédiffusées à RDS hebdomadairement en 2005. Il mérite certes ce soutien de la communauté d'affaires. D'autant que la rumeur voulant que le jeune talent québécois se retrouve avec les meilleurs cet hiver en Alabama, ce qui risque de chatouiller et de faire jaser le monde des courses Stock Car québécois déjà en effervescence et en préparation de la saison québécoise 2005.

24 novembre 2017 Rive nord cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités