-7° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Le plongeon dans le sang

Mardi 18 janvier 2005

Rares sont les frères et sœurs qui s’entendent à merveille. Pourtant Frédérick Morin et Cynthia Lavoie, frère et sœur de Mascouche, en plus de jouir d’une bonne entente, partagent tous deux une même passion pour le plongeon de compétition.

Karine Cousineau

Alors que Cynthia, âgée de 16 ans, plonge depuis sept ans pour s’amuser, Frédérick, 11 ans, souhaite se rendre aux championnats du monde et rêve de se retrouver parmi les meilleurs au monde.

En plus d’étudier et de performer à l’école, tous deux s’entraînent cinq fois par semaine pour un total de 12 heures par semaine. Un agenda chargé, mais qui ne les rebute pas. «Notre sport ne nous demande pas de sacrifice parce qu’on aime cela et que c’est nous qui l’avons choisi», explique Cynthia. Pour Frédérick, le seul point négatif est d’avoir à faire ses devoirs d’un seul coup avant un week-end de compétition.

Cynthia et Frédérick retrouvent au Club de plongeon de Laval une deuxième famille qui partage une même passion. Frédérick adore les compétitions. «On part pour une fin de semaine complète dans d’autres coins avec nos amis, et c’est amusant. Des fois, je dois même manquer quelques jours d’école», déclare-t-il, un sourire aux lèvres. «J’aime voyager pour les compétitions. Récemment, on est allé à Toronto et à Ottawa», ajoute Cynthia.

Tous deux s’apprêtent à partir pour un camp d’entraînement en République dominicaine.

Plusieurs sources de motivation

Entraînés par Philippe Comtois, qui s’est rendu aux jeux d’Athènes, Cynthia et Frédérick sont grandement motivés et prennent leur sport au sérieux. Tous deux souhaitent participer aux Jeux du Québec en février.

«C’est difficile pour les jeunes d’ici de faire du plongeon. Il n’y a pas d’infrastructures, et il faut aller ailleurs», mentionne Alain Lavoie, le papa de ces deux plongeurs. Sa femme et lui, plutôt que d’assister à chacune des compétitions les bras croisés, ont décidé de suivre l’évolution de leurs enfants en s’impliquant. «De cette façon, on s’occupe.» Bref, le plongeon est une passion familiale chez les Lavoie-Morin.

«Afin d’amener nos deux athlètes encore plus loin dans la réalisation de leurs rêves et de leurs habiletés, nous sollicitons la charitable participation des gens par voie de commandite pour supporter financièrement Cynthia et Frédérick. Toute commandite, si petite soit-elle, fera une grande différence», demandaient gentiment les deux parents dans une lettre adressée à la Chambre de commerce de Mascouche.

25 mai 2018 Implantologie cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités