-17° Terrebonne, dimanche 17 décembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Steven Dubois fera partie des essais olympiques
Photo : Programme FACE

Steven Dubois fera partie des essais olympiques

Pierre-Luc Chenel

Mardi 8 août 2017

Les Jeux olympiques de PyeongChang en Corée du Sud débuteront dans moins de 7 mois, et les athlètes en patinage de vitesse courte piste sont dans les derniers préparatifs en vue des qualifications olympiques. Steven Dubois fait partie des 28 patineurs qui sauteront sur la glace de l’Aréna Maurice-Richard de Montréal, dès le 12 août. Ils seront 14 patineurs et 14 patineuses.

La lutte sera féroce et tout le monde a le même objectif. Cinq places sont disponibles pour les olympiades tant chez les hommes que chez les femmes. Présents aux sélections, Guillaume Bastille, Charle Cournoyer, Charles Hamelin et François Hamelin ont vécu l’expérience olympique. «Je sais que ça va être très dur mentalement et physiquement. C’est une longue compétition et la tension sera élevée pendant la compétition et aussi pendant les entraînements, a dit celui qui se sent bien physiquement. Mais, j’ai hâte.»

À sa première expérience, Steven Dubois est conscient que d’être dans le groupe de tête sera difficile. «C’est sûr que de finir parmi les 5 premiers, ce serait incroyable. C’est mon but, mais je ne serais pas déçu de ne pas y parvenir, a admis celui qui a terminé au 8e rang national en 2016-2017. Être parmi les 8 premiers, ce serait réalisable et je crois que je vais y arriver.»

L’athlète de Lachenaie n’a jamais vécu une compétition qui s’échelonnera sur 5 jours. Les patineurs seront en action les 12, 13, 16, 19 et 20 août. Il croit qu’il peut tenir tête aux meilleurs pendant les 5 jours. «L’expérience va être un très grand facteur, qui aura une influence vers la fin de la compétition, a-t-il avoué. Je pense que c’est réalisable si je gère bien mon énergie et que j’ai une bonne préparation.»

Préparation maximale

À l’entraînement, les patineurs ont travaillé sur des cycles de 3 semaines. Deux semaines intensives et une semaine plus facile. «Le premier cycle était d’endurance, j’ai eu plus de misère. C’était démotivant de me sentir moins bon que ce que je voulais être, a-t-il décrit. Ensuite, nous avons eu 2 cycles plus précis.»

«J’ai eu un moins bon départ que j’avais espéré cet été, mais je recommence tranquillement à reprendre mes bonnes sensations et ma confiance, a analysé le patineur de 20 ans. Je progresse bien. On est présentement dans une mini-compétition, on fait des courses d’entraînement et je vois déjà des différences avec la saison dernière. J’apprends et je course de mieux en mieux.»

Chaque point est précieux

Le programme sera excessivement chargé. Les patineurs participeront à chaque distance (500, 1 000 et 1 500 mètres) à 3 reprises, où ils accumuleront des points. Les 5 coureurs qualifiés seront connus de diverses façons.

Chez les hommes, le premier au classement sera le plus haut classé selon ses 2 meilleures courses au 500 mètres et ses 2 meilleures au 1 000 mètres. Les positions 2 et 3 proviendront du classement final. S’il n’y a pas eu de demande d’exemption, la 4e place sera celle du gagnant d’une distance ou le 4e au classement. Finalement, la 5e place sera le résultat d’un choix discrétionnaire.

25 mai 2018 Implantologie cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités