-5° Terrebonne, jeudi 18 janvier 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Un camp très formateur pour Viktor Bergeron
Viktor Bergeron espère que ses prestations lors du camp automnal lui permettront d'être invité au camp printanier prévu au mois de mars. (Photo : Patrick Tremblay)

Un camp très formateur pour Viktor Bergeron

Jean-Marc Gilbert

Mardi 21 novembre 2017

Le lanceur de Terrebonne Viktor Bergeron a eu l'occasion de prendre part à un camp de l'équipe nationale junior particulièrement formateur, le mois dernier, à Orlando, en Floride. L'artilleur de 16 ans a eu la rare opportunité d'affronter des espoirs d'équipes des ligues majeures âgés de 18 à 23 ans.

Le jeune homme a profité au maximum de cette occasion qui s'est présentée à lui à la fin d'un été fort chargé. «C'est certain que ce n'est pas en octobre qu'on lance les balles les plus rapides, car c'est à la fin de la saison et parce que le temps était très chaud et humide là-bas. J'ai donc lancé beaucoup de balles courbes et des changements de vitesse», explique le lanceur.

Appelé au monticule la première fois pour protéger une avance d'un point des siens, avec deux manches à faire, face aux espoirs des Braves d'Atlanta, Viktor a particulièrement bien fait en laissant deux coureurs sur les sentiers en 8e manche et en retirant les trois frappeurs dans l'ordre en 9e, récoltant ainsi le sauvetage.

Sa deuxième sortie, face aux mêmes Braves, lors de la dernière partie du camp a été plus difficile. Appelé en relève alors que son équipe tirait déjà de l'arrière, le lanceur terrebonnien a accordé un plus grand nombre de coups sûrs qu'il ne l'aurait souhaité.

Repos et renforcement

Satisfait de son été dans l'ensemble, celui qui s'alignera avec les Dragons du Collège Laflèche pour la saison 2017-2018 entend passer beaucoup de temps en gymnase au cours de l'hiver. «Je vais faire beaucoup de musculation pour renforcer l'ensemble de mon corps et je vais aussi reposer mon bras», affirme Viktor Bergeron.

Il espère recevoir un appel de l'équipe nationale junior pour prendre part au camp printanier du mois de mars, face à des équipes du camp prolongé des ligues majeures. Il s'agirait d'une autre excellente occasion d'impressionner non seulement les entraîneurs de l'équipe nationale, mais aussi les dépisteurs professionnels et autres recruteurs des collègues américains.

31 dec 2017 Lise Viau cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités