À quatre ou deux roues

Par Gilles Bordonado
À quatre ou deux roues
Gilles Bordonado, éditeur de La Revue.

Quelques bonnes nouvelles sont tombées cette semaine en ce qui a trait au réseau routier. Des travaux en cours de réalisation ou en voie de l’être vont améliorer la vie des automobilistes et des utilisateurs du transport en commun dans la région.

Transport Québec annonce l’ajout d’une voie réservée au transport en commun sur l’autoroute 25 entre la montée Masson et le chemin Gascon, à Terrebonne, ce qui était plus qu’urgent avec la congestion totale du secteur tous les matins. L’avantage de prendre l’autobus pour les Mascouchois, bloqués dans ce bouchon matinal, était quasi inexistant. Québec prévoit également l’aménagement d’une voie du genre dans l’ouest, sur l’autoroute 640. Dans ces deux cas, on utilise l’accotement pour accélérer la circulation des autobus. Ce sont là d’excellentes nouvelles.

Il serait heureux que Québec réalise aussi des aménagements qui permettraient d’accélérer la circulation des automobilistes privilégiant le covoiturage. Ces réelles voies réservées féliciteraient les citoyens qui partagent un moyen de transport commun pour aller en ville.

Un autre secteur névralgique noyauté par les embouteillages profitera de travaux, et ils ne seront pas de trop. La Ville de Terrebonne réalise actuellement l’élargissement de l’avenue Claude-Léveillée qui relie les boulevards des Seigneurs et des Entreprises en surplombant l’autoroute 640. Pour y avoir circulé régulièrement au cours des trois dernières années, je peux vous garantir qu’il ne s’agira pas d’un luxe. En plus du lourd trafic de transit, la circulation venant du parc industriel, du cégep, du Centre de formation professionnelle des Moulins, de la Cité du Sport et du Centre de soccer multifonctionnel de Terrebonne était carrément épouvantable. On voyait bien que les accès à cette artère importante n’avaient pas été prévus pour autant de circulation.

Transport actif

Puisqu’on parle de quatre roues, je vous invite à les éviter et à profiter du beau temps pour enfourcher vos véhicules… à deux roues. C’est ce que je fais depuis trois semaines. En effet, deux à trois fois par semaine, je franchis les presque 10 km entre le bureau et la maison au volant de ma vieille bicyclette. Je songeais à la changer, mais comme il n’y a aucune boutique de vélo qui annonce dans La Revue, j’ai décidé de garder ma vieille bécane pour l’instant. (Le premier qui annoncera dans le journal prouvera qu’il croit à l’achat local et à notre mission, et aura un nouveau client dans sa boutique.)

De gros problèmes de dos m’avaient éloigné de ce moyen de transport actif que j’adorais étant plus jeune. Et je ne regrette rien. Le gars pas en forme a souffert le premier matin alors qu’il faisait 2 degrés (-2 avec le facteur vent), mais depuis mes aller-retour sont de plus en plus faciles.

Je n’étais pas peu fier d’en parler à mon ami Daniel Aucoin, journaliste de métier, directeur général du Club d’aviron Terrebonne et grand amateur de plein air et de vélo. Il était pas mal fier de moi. Merci Dan ! Je réfléchis à l’aviron et je te reviens…

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Marcel Bouchard Auteurs de commentaires récents
Marcel Bouchard
Invité
Marcel Bouchard

Bonjour M. Bordonado. Ça fait deux ans que j’écris sur l’absurdité de faire une voie réservé sur la 25 sud. Je pensais que quelqu’un finirait par comprendre mais c’est peine perdue. L’entrée sur l’autoroute par la Montée Masson se trouve à mi-chemin entre Masson et Gascon. Quelques centaines de mètres plus loin, vous arrivez à l’entonnoir du pont qui traverse Gascon et qui n’a que 2 voies. Impossible de faire une voie réservé sur ce pont. Ensuite, entrée des gens qui arrivent par Gascon, ensuite entrée des gens qui arrivent par Des Seigneurs, ensuite entrée des autobus qui partent du… Lire la suite »