Album de contrastes et de collaborations

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Album de contrastes et de collaborations
Photo : Philippe Richelet

MARIE-PIERRE ARTHUR

Le mois de février commencera avec Marie-Pierre Arthur au Théâtre du Vieux-Terrebonne. L’artiste y dévoilera ses récentes créations, lesquelles seront encore toutes chaudes d’un nouvel album qui aura été présenté quelques jours plus tôt.

C’est en effet le 24 janvier que l’on aura droit au 4e opus de l’auteure-compositrice-interprète, Des feux pour voir. Un album qui lui a permis de visiter une nouvelle façon de créer. «De manière générale, quand j’embarque dans un album, je fais tout d’un trait. Cette fois-ci, chaque chanson a été traitée de façon complètement différente. Il y a eu beaucoup de postproduction. On a pris plus de liberté dans le son», illustre Marie-Pierre Arthur.

À écouter les deux extraits diffusés depuis quelques mois déjà, on comprend bien la liberté dont parle l’artiste. La première pièce dévoilée en septembre, Dans tes rêves, soit celle qui a aussi lancé le projet d’album, propose une ambiance macabre et spooky combinée à un groove électronique teinté de légèreté. D’un autre côté, le deuxième extrait, Puits de lumière, se veut beaucoup plus planant. «Pour moi, cette chanson est la définition de ce qu’est un moment de grâce, d’une accalmie. J’ai eu envie qu’elle finisse l’album pour laisser mon monde dans un espace lumineux», commente la musicienne.

Dans les deux cas, on amène l’auditeur aux antipodes. «C’est un album de contraste, reconnaît-elle. Les influences viennent de partout. Je n’ai pas travaillé avec les mêmes personnes tout le temps, alors chaque chanson a des influences esthétiques différentes. On y allait selon les besoins et nos envies, et tout a fini par se compléter.»

Un album créé en famille

Si elle a toujours aimé travailler en équipe, voire en famille, la chanteuse à la voix aérienne et mélancolique a poussé l’exercice encore plus loin pour Des feux pour voir. Pas moins de neuf musiciens ont participé à l’exercice, incluant son fidèle complice François Lafontaine. À cela s’ajoutent Émilie Laforest, Laurence Nerbonne et Louis-Jean Cormier, qui ont pris la plume avec sa grande amie Gaële et elle. «J’aime rencontrer d’autres artistes et j’aime qu’on s’influence. C’est pour ça que je fais ça, note celle qui a réuni tout ce beau monde. C’est plus une aspiration qu’un talent. C’est ce qui m’apaise le plus : découvrir quelqu’un d’autre et aller jouer dans ses plates-bandes.»

Le 1er février, ils seront cinq à donner vie à un paysage musical éclectique sous les yeux du public de Terrebonne. «Il y aura plein de moods différents, des moments super rock [et d’autres plus planants]. Ça me plaît, ce n’est pas ennuyant du tout», laisse-t-elle entendre.

Femme, mère, artiste…

Comme pour ses albums précédents, l’auteure-compositrice-interprète ne fait pas dans l’anecdotique. Elle aborde, dans ses nouvelles chansons, comme dans les précédentes, la famille, l’amour, la musique, l’amitié et le temps qui passe. «Les textes s’inscrivent dans un contexte. Ils sont la somme des enjeux que je traverse», soutient celle qui est à la fois une femme, une mère, une artiste et bien d’autres choses.

«Conjuguer tous ces rôles et sentir qu’on vibre dans chacune des sphères de notre vie, c’est ça, le défi actuel», souligne l’artiste qui admet ne pas avoir trouvé la formule magique pour y arriver. «Je me faufile à travers tout ça. Ça fait partie de la vie. Quand je suis fatiguée, je vois ça comme un problème», déclare-t-elle avec le sourire, consciente que la solution réside dans le lâcher-prise.

Ce lâcher-prise, elle arrive à l’atteindre aisément sur scène, incitant le public à faire de même. «Je veux faire vivre aux gens un beau moment, créer une bulle dans laquelle tout le monde se retrouvera le temps d’une représentation», conclut-elle. Et elle usera de la musique pour y parvenir.

***

Pour assister au spectacle que proposera Marie-Pierre Arthur le 1er février à 20 h au Théâtre du Vieux-Terrebonne, procurez-vous des billets au 450 492-4777 ou en visitant le www.theatreduvieuxterrebonne.com.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar