Alerte à la bombe chez Wal-Mart

Le magasin Wal-Mart du Mégacentre de Mascouche a reçu, le lundi 14 février un peu avant 10 h, un appel à la bombe qui a forcé l’évacuation des clients et des employés.

Philippe Pilette

Arrivés sur les lieux, les policiers de Mascouche ont aussitôt délimité un périmètre de sécurité pour procéder à une inspection intérieure et extérieure. «Aucun colis suspect n’ayant été trouvé, les employés ont pu réintégrer leur poste, et le magasin a rouvert ses portes à 15 h 30», a indiqué le sergent Jean-Guy Vermette.

Au cours des derniers jours, d’autres magasins de la chaîne Wal-Mart, à Gatineau, à Granby et à Matane, ont reçu des appels semblables, et des enquêtes sont en cours pour essayer de déterminer s’il existe un lien entre les différents appels.

Rappelons que la compagnie a publié récemment une lettre ouverte où elle affirme faire tout ce qui est en son pouvoir pour appuyer ses employés de Jonquière. On peut y lire la déclaration suivante : «À tous les membres de notre équipe, vous êtes notre grande force! Ne laissez jamais personne ou la presse vous convaincre du contraire.» Des appels au boycott des magasins du géant américain de la vente au détail ont été lancés par divers groupements syndicaux, mouvement auquel s’est joint le chef du Parti Québécois, Bernard Landry, à la suite de l’annonce de la fermeture le 6 mai prochain du magasin syndiqué de Jonquière.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar