Amendes salées pour cinq restaurateurs

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Amendes salées pour cinq restaurateurs
Deux des restaurateurs impliqués écopent de peines d’emprisonnement avec sursis.

Les cinq restaurateurs de la bannière Portovino, qui exploitaient notamment un restaurant à Terrebonne, lequel a fermé ses portes en avril 2017, doivent payer des amendes de près de 1,3 M$ à Revenu Québec. Deux d’entre eux écopent de peines d’emprisonnement avec sursis.

Nicholas Diavatopoulos, Eddy Mainella, Aristotelis Chrysanthakopoulos, Roberto Zanandrea et Dimitrios Karayiannopoulos ont plaidé coupable, le 23 janvier, d’avoir «volontairement omis de remettre aux autorités fiscales des sommes à titre de TVQ et de TPS et de retenues à la source d’impôt du Québec perçues dans le cadre de l’exploitation de restaurants à Montréal, à Laval et à Terrebonne», indique Revenu Québec, dans un communiqué de presse.

En plus de purger une peine d’emprisonnement avec sursis de 12 mois, M. Diavatopoulos dispose aussi d’un an pour payer une amende de 747 297,64 $. M. Mainella, qui lui écope d’une peine de 9 mois avec sursis, dispose aussi de 12 mois pour payer la somme de 400 164,14 $.

Amendes moindres

Les trois autres restaurateurs, qui ont agi lors de périodes plus courtes, disposent quant à eux de deux ans pour payer au fisc des sommes variant entre 43 279,60 $ et 54 286,94 $. Ces derniers échappent à une peine d’emprisonnement.

Dépendamment du contrevenant, les faits reprochés se sont déroulés sur différentes périodes entre septembre 2014 et avril 2017.

Revenu Québec ajoute que les condamnations découlent de sept mandats de perquisition exécutés en mai 2017 et d’accusations déposées un an plus tard.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Michel Julien Auteurs de commentaires récents
Michel Julien
Invité
Michel Julien

Ceci ne change pas du fait que la bouffe étais très, très, mais bonne, mais comme citoyen corporatif ils avaient l’obligation de percevoir et de retourner les taxes (TPS/TVQ) aux gouvernement, je suis désolé de ce méfait, mais si vous ouvrez un autre resto, me voila!!!!!!!