Amenez-en, des brassins!

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Amenez-en, des brassins!
Étienne et Maxime Lapointe, deux des propriétaires de la Brasserie Mille-Îles.

La Brasserie Mille-Îles a réalisé un important investissement dans les derniers mois, lequel lui a permis d’augmenter de façon importante sa productivité.

C’est par l’automatisation de sa ligne de production et la mise en canettes de ses bières, plutôt qu’en bouteilles de verre comme auparavant, que cet investissement de l’ordre de 200 000 $ a pris forme le 1er juin. «Ça se passe super bien, la production roule à 100 %», se réjouit Maxime Lapointe, copropriétaire de la brasserie de Terrebonne.

Celui-ci raconte que par le passé, embouteiller un brassin, l’équivalent de 2 000 litres de bière, pouvait prendre 8 h à trois personnes, en plus de 4 h d’étiquetage à deux personnes. Avec l’amélioration de son processus, l’entreprise effectue le même travail en 2 h. Mensuellement, ce sont quatre brassins de plus qu’elle est à même de sortir.

«On serait capable de produire encore plus, mais il faudrait ajouter de la main-d’œuvre et de l’équipement», soutient-il. Cela pourrait se faire dans un avenir pas si lointain.

Non seulement la Brasserie Mille-Îles a gagné en rentabilité, mais l’utilisation de canettes au détriment de bouteilles de verre est plus écologique. «Nos bouteilles n’étaient pas acceptées pour le nettoyage, alors que nos canettes sont recyclables à 100 % à vie, détaille M. Lapointe. Ça facilite aussi le transport en étant beaucoup moins lourdes et en prenant moins de place que les bouteilles.»

Un procédé qui arrive à point pour le nouveau produit de la Brasserie Mille-Îles : la Berliner Weisse aux Pamplemousses, une bière estivale avec un taux d’alcool de 3,8 %.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar