Amylie propage l’amour des grands-mamans

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Amylie propage l’amour des grands-mamans
Les élèves ont chanté, avec Amylie, la chanson Grand-maman. Certains avaient la chance de le faire devant leur grand-mère. (Photo Jean-Marc Gilbert)

Les membres du groupe les Trois Accords ne sont pas les seuls à aimer les grands-mamans. La chanteuse mascouchoise Amylie les adore tout autant et elle en a fait la démonstration le 12 mars, à l’école Le Rucher, à Mascouche, lors d’un atelier réunissant des élèves de 3e année et plusieurs grands-mamans. Un événement réconfortant, qui fait du bien à l’âme.

Depuis la sortie de son 3e album Les éclats, en mai 2016, la chanson Grand-maman s’est frayé un chemin à travers les radios commerciales, rejoignant ainsi un large public.

De cette chanson est né le projet Raconte-moi, Grand-maman. L’auteure-compositrice-interprète se rend dans des écoles qui en font la demande pour offrir un atelier-rencontre mettant en valeur l’écriture, la chanson et le partage.

C’est l’atelier que des élèves de quatre classes de 3e année ont eu la chance de vivre, le 12 mars. La Revue a eu le privilège d’assister à l’atelier proposé en fin d’avant-midi, lors duquel une douzaine de grands-mamans d’élèves étaient présentes.

En première partie de la rencontre, Amylie a posé plusieurs questions aux jeunes sur des moments qu’ils ont vécus avec leur aïeule ou des activités qu’ils font lorsqu’ils sont en leur compagnie.

Les réponses spontanées des élèves étaient très variables. « Elle joue avec nous et, souvent, elle nous garde à souper », a lancé l’un d’eux. « Elle est toujours là pour moi », a renchéri un autre. « On se fait des gros câlins en famille », a ajouté un troisième enfant.

L’activité a donné lieu à plusieurs moments tendres et précieux pour les familles, dont celui-ci. (Photo Jean-Marc Gilbert)22

Témoignages touchants

Un peu plus tard, les jeunes ont été invités à lire devant leurs pairs de courts textes qu’ils avaient composés pour l’occasion pendant que plusieurs grands-mères, émues, immortalisaient le moment en filmant la scène avec un téléphone cellulaire.

Après une dizaine de lectures, les enfants qui avaient appris en classe la chanson Grand-maman ont pu la chanter avec Amylie, qui avait apporté une guitare acoustique.

Généreuse de son temps, l’artiste a ensuite répondu à une foule de questions des élèves sur son métier et sa vie en général. Elle a même récolté des idées pour une possible future chanson sur les grands-papas!

Amylie a aussi interprété deux autres de ses titres : Les Filles ainsi que Sortir du bois, cette dernière à la demande d’un élève.

Expérience gratifiante

Rencontrée au terme de l’activité, Amylie avait le coeur léger, comme après chacun de ces ateliers qu’elle donne dans différentes écoles depuis le début de ce projet. « Ça fait du bien. C’est une des choses les plus gratifiantes que j’ai eu la chance de pouvoir faire dans ma vie », affirme-t-elle sans détour.

Elle ajoute que cet accès simultané entre la jeunesse et la sagesse donne lieu à des moments spéciaux, moments que l’on ne s’accorde pas suffisamment. « Ces ateliers ont un impact réel. Ceux qui ont participé vont se souvenir de l’activité. Le temps file tellement vite que c’est difficile de prendre le temps. Mais il faut le prendre », insiste-t-elle.

D’ici à ce qu’Amylie compose sa chanson sur les grands-papas, elle a l’intention de continuer à donner cet atelier qui fait du bien.

Un autre atelier était prévu à l’école Aux 4 Vents de Mascouche, en mai prochain, mais impossible de confirmer sa tenue, en raison de la situation entourant la pandémie de COVID-19.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar