ANALYSE : Victoire très convaincante des candidats du Bloc

Par Gilles Bordonado
ANALYSE : Victoire très convaincante des candidats du Bloc
Les porte-couleurs du Bloc Québécois Michel Boudrias et Luc Thériault ont été réélus sans difficulté dans leur circonscription respective. (Photos : Jean-Marc Gilbert et Gilles Fontaine)

Les citoyens des circonscriptions de Montcalm et de Terrebonne ont donné des majorités astronomiques aux députés sortants Luc Thériault et Michel Boudrias. Les porte-couleurs du Bloc Québécois ont été réélus sans difficulté.

Les victoires bloquistes sont éclatantes. Luc Thériault (58,1 %) et Michel Boudrias (50,8 %) ont bien mieux fait que le Bloc au Québec (32,5 %). Thériault a vu son soutien croître de 22 % et Boudrias, de 17 % entre 2015 et 2019.

Leurs majorités sont écrasantes : 13 148 voix pour Boudrias et 20 586 voix pour Thériault, qui dispose de la 2e plus haute majorité bloquiste et de la 5e tous partis confondus au Québec. Il n’est qu’à 188 votes de la majorité de Gabriel Ste-Marie dans Joliette et n’est devancé que dans Lac-Saint-Louis (24 897), Saint-Léonard–Saint-Michel (22 200) et Pierrefond–Dollard (21 520) par des élus libéraux. Il fait mieux que plusieurs gros canons libéraux sur l’île de Montréal.

Ces majorités rappellent 2008, alors que les bloquistes Roger Gaudet (Montcalm) et Diane Bourgeois (Terrebonne) avaient obtenu 55,7 % et 52,4 % des voix. On reste tout même loin des 71 % de Gaudet et des 68,1 % de Bourgeois en 2004.

Outre Ste-Marie dans Joliette, le Bloc a enlevé Repentigny, Monique Pauzé étant réélue avec 53,3 % des voix, et Berthier–Maskinongé, élisant Yves Perron (37,4 %), qui a défait la députée sortante du NPD Ruth Ellen Brosseau (34,7 %).

Chez les libéraux, on s’attendait à mieux. Si dans Montcalm, le verdict était attendu, la candidate Isabel Sayegh a amassé 20,4 %, moins que les 27,3 % de Louis-Charles Thouin en 2015. Dans Terrebonne, où les espoirs étaient grands en début de campagne, le résultat est douloureux pour Frédéric Beauchemin. À 29,1 %, il a obtenu un score similaire à Michèle Audette en 2015 (28 %). Beauchemin fait cependant presque aussi bien que son parti (33,1 % au Canada et 34,2% au Québec). Ceci est honorable, mais demeure largement insuffisant.

Déception pour les bleus, les oranges et les verts

La déception est aussi grande chez les bleus, les oranges et les verts.

Les conservatrices ont moins bien fait qu’aux dernières élections. Remplaçant au pied levé la candidate vedette Annie Trudel, France Gagnon n’a amassé que 7,6 % des voix, contre 11,3 % pour Michel Surprenant en 2015. Quant à Gisèle DesRoches, sa performance est similaire à celle qu’elle avait faite dans Montcalm en 2015 (9 % contre 9,6 %). Elles font moins bien que le PCC au Québec (16 %).

Au NPD, la nomination tardive des candidats et la faiblesse de leur organisation ont donné des résultats décevants, considérant que Montcalm et Terrebonne avaient donné des majorités écrasantes aux candidats orange en 2011. Des quelque 25 % amassés en 2015 par Charmaine Borg et Martin Leclerc, il ne reste presque rien. Montcalm a donné 6,4 % au NPD et Terrebonne, 7,5 %.

Chez les verts, Mathieu Goyette (Montcalm) et Réjean Monette (Terrebonne) ont bien moins fait, n’amassant pas la moitié du vote que leur parti a récolté à l’échelle nationale, ce qui est une grande déception. Les candidats du Parti populaire ont été relégués au rang de tiers parti avec 1 % et moins du vote, comme les autres candidats dans la course.

Les taux de participation étaient de 68,2 % dans Terrebonne et de 61,6 % dans Montcalm, très similaires à 2015 avec 69,2% et 62,4 % respectivement.

***

Voyez tous les résultats plus en détails ici : https://www.larevue.qc.ca/resultats-convaincants-chez-les-bloquistes/.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar