Apprivoiser le bac brun

Jean-Marc Gilbert

media@larevue.qc.ca

Apprivoiser le bac brun
Brigitte Villeneuve, Guillaume Tremblay, les conseillers municipaux de Mascouche Gabriel Michaud et Bertrand Lefebvre, la comédienne Florence Longpré ainsi que le conseiller municipal de Terrebonne André Fontaine souhaitent que tous les Moulinois adoptent et utilisent le bac brun dès avril. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

On en parle depuis un bon moment déjà; c’est le mois prochain que les bacs bruns arriveront et que la collecte de matières organiques sera implantée dans la MRC Les Moulins. Un changement d’habitudes important, mais surtout un incontournable pour les générations à venir, de dire la mairesse suppléante de Terrebonne, Brigitte Villeneuve.

Le bac brun sera livré au domicile des citoyens au cours du mois d’avril pour qu’ils puissent se familiariser avec son utilisation avant la première collecte, qui se tiendra le 25 avril à Mascouche et le lendemain à Terrebonne. Les Moulinois trouveront, à l’intérieur du bac brun, un petit bac de cuisine pour récupérer les résidus de table, un autocollant résumant les matières acceptées et refusées, ainsi qu’un dépliant informatif.

Le maire de Mascouche et préfet de la MRC, Guillaume Tremblay, a salué cette avancée qui permettra aux Moulinois de «poser des gestes concrets pour l’environnement et de transformer les matières organiques en énergies propres».

Publicité populaire

M. Tremblay a indiqué que la campagne publicitaire «Bac Lebrun et moi, c’est organique», lancée en septembre, a été grandement populaire. Visage de cette publicité, la comédienne Florence Longpré, originaire de la région, était présente à la conférence annonçant l’arrivée prochaine des bacs. «L’environnement me tient à cœur. C’était naturel pour moi et je trouve qu’il y a une belle alliance entre les deux villes», a-t-elle affirmé, avant d’enchaîner, avec son humour habituel, sur les matières qu’on peut déposer dans le bac brun.

Projet pilote «concluant»

Lorsqu’on lui demande si le projet pilote mené dans deux secteurs de Terrebonne a donné les résultats escomptés, le directeur de l’environnement de la Ville, Marc Léger, précise qu’environ 40 % des résidents des ménages où l’expérience a été tentée ont mis le bac sur le bord de leur entrée au moins une fois par mois. «Ça correspond à la moyenne provinciale», compare-t-il.

À Mascouche, aucun projet pilote n’a été tenté, ce qui n’inquiète aucunement le maire Tremblay. «Les gens ont tellement hâte! C’est le sujet sur lequel on reçoit le plus de questions lors de nos capsules “On jase avec le maire”.»

Rappelons que la collecte de matières organiques aura lieu le mercredi à Mascouche et le jeudi à Terrebonne, et ce, pour l’ensemble du territoire. D’avril à novembre, une collecte est prévue chaque semaine, alors que pour la période hivernale, il n’y aura qu’une collecte par deux semaines. Les détails sont disponibles au www.baclebrun.ca ainsi que sur les sites Web des deux villes.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar