Après les pannes, l’entraide

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Après les pannes, l’entraide
Myriamme Gosselin (à droite) a accueilli chez elle toutes les familles des enfants qui fréquentent sa garderie en milieu familial à Terrebonne, même si elle était elle-même privée d’électricité. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Pendant que les trois quarts des Moulinois étaient privés d’électricité en raison du verglas et des forts vents la semaine dernière, plusieurs concitoyens ont posé des gestes de solidarité et d’entraide qui méritent d’être soulignés.

C’est notamment le cas de Myriamme Gosselin, éducatrice de la garderie en milieu familial Les bisous de Mimi, à Terrebonne. Elle a accueilli chez elle les familles complètes des six enfants qui fréquentent sa garderie.

«Nous étions 17 à un certain moment. C’était vraiment le party ici», raconte-t-elle avec le sourire, quelques jours plus tard.

Fait encore plus inusité, le domicile de Mme Gosselin, situé sur la rue Aquila, était lui aussi privé de courant pendant presque tout le début de semaine, ce qui ne l’a pas empêchée d’aider ces six familles. «On s’est servi du balcon comme réfrigérateur. On faisait chauffer de l’eau sur un petit poêle de camping. On a fait ce qu’on pouvait», souligne l’éducatrice.

Heureusement, tout le monde était au chaud grâce au foyer du sous-sol, ou «au feu dans la petite télé» comme a dit l’un des bambins de la garderie. «Nous avons pu maintenir une température d’environ 16 ou 17 degrés dans la maison. Tous les enfants ont dormi avec plein de doudous», raconte celle qui conservera tout de même un beau souvenir de cette semaine éprouvante physiquement.

Le sous-sol mystérieux

La garderie est située au rez-de-chaussée de la résidence. Les enfants ne vont jamais au sous-sol habituellement, mais ils ont eu une permission spéciale lors de la panne, ce qui leur a permis de jouer avec des jouets différents auxquels ils n’ont pas accès en temps normal à la garderie, comme des blocs Lego. Même les lampes de poche sont devenues des jouets.

«Les enfants devaient réaliser qu’ils n’étaient pas à la garderie, mais plutôt dans la maison de Myriamme. Ils ont très bien compris et ça s’est bien passé», note Jessica Duquette, mère d’un enfant fréquentant la garderie, amie et voisine de Mme Gosselin.

L’éducatrice, qui est aussi mère de famille, tient à remercier ses propres enfants de 15, de 13 et de 9 ans pour leur compréhension. «Leur espace a pratiquement été envahi, mais ils ont été très patients et extraordinaires. Les adolescents se sont même construit une petite table de fortune pour jouer à des jeux de société», raconte-t-elle.

Autres gestes

En plus des villes de Terrebonne et de Mascouche qui ont ouvert des centres d’hébergement pour permettre aux citoyens de se réchauffer et même d’y passer la nuit, plusieurs autres gestes dignes de mention ont été posés par des citoyens et des commerçants pendant les pannes. En voici quelques exemples.

La Boucherie La Pintade de Mascouche, l’un des rares commerces épargnés par les caprices de dame Nature, a offert aux citoyens de cuire un souper gratuitement. Il suffisait de commander une heure à l’avance.

Au moins deux épiceries IGA ont mis à la disposition de tous les fours de leur section boulangerie pour faire cuire des pizzas. À Mascouche, on offrait aussi de réchauffer des plats au four à micro-ondes.

Jacinthe Sabourin, une femme du Vieux-Terrebonne, s’est offerte spontanément pour distribuer du café, du chocolat chaud ainsi que de l’eau chaude. «Ma mère et moi avons bon cœur. Si vous avez besoin de vous réchauffer, ne soyez pas gênés», a-t-elle notamment écrit sur les réseaux sociaux.

Prestige Barbier a pour sa part offert aux coiffeurs et barbiers à leur compte de venir occuper une de leurs chaises pour travailler. L’entreprise offrait aussi la possibilité de venir charger téléphones et ordinateurs ou simplement de prendre un café. «C’est la moindre des choses qu’on peut faire pour se soutenir», a écrit le propriétaire, Angel J. Rodriguez.

Un homme qui ne s’est pas nommé sur les réseaux sociaux a offert gratuitement son temps et sa scie à chaîne pour couper en plus petits morceaux les grosses branches d’arbres qui sont tombées sur des terrains privés.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar