Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

31 mai 2011

Les Tirebouchons en route pour le Festival Dédé Fortin

©Les Tirebouchons (Photo : Karine Beauchamp)

C'est avec toute la fougue qu'on lui connaît que le groupe rock terrebonnien Les Tirebouchons part pour Normandin, au Lac-Saint-Jean, afin de participer à la première édition du Festival Dédé Fortin du 9 au 12 juin. À la mémoire du défunt chanteur des Colocs, le festival a pour but d'amasser des fonds pour la fondation du même nom et permettra au groupe s'étant le plus distingué pendant l'événement de faire la première partie du spectacle de la vedette montante Bernard Adamus.

C'est avec l'attitude des vainqueurs que Les Tirebouchons partent pour le Festival Dédé Fortin. Ce groupe de musique émergente donnant dans le rock garage est formé de cinq complices natifs de Terrebonne. Foulant les planches des scènes locales depuis plus de cinq ans, les musiciens ont accouché de leur premier opus à la fin de 2008.

Ainsi, «Trop bon pour la radio», c'est un mélange de styles qui emprunte parfois au ska, parfois au folk, parfois à l'alternatif. Le tout pour rythmer des textes des plus loufoques, qui racontent sans aucune retenue des histoires inspirées, sans toutefois tomber dans la vulgarité. En toute humilité, la formation se compare entre autres à Vilain Pingouin et aux Vulgaires Machins.

L'album autoproduit propose 12 titres originaux auxquels ont été greffées des capsules humoristiques qui donnent l'illusion à l'auditeur d'avoir syntonisé une chaîne de radio bien étrange. On peut d'ailleurs entendre, sur le site ecoutez.ca, l'extrait «Les jours brumeux», qui figure au cinquième rang des chansons les plus écoutées.

Mais déjà, Les Tirebouchons planchent à l'écriture de leur deuxième disque.

En grande primeur, Toby Laflamme (guitare, voix), Alexandre Proulx (guitare,  voix), Vincent Picard (basse, voix), Rémi Giguère (guitare) et Alexandre Désy (batteur) entonneront donc leurs plus récentes compositions lors du Festival Dédé Fortin.

Rencontré en entrevue, Alexandre Proulx soutient qu'il est sûr de voir son groupe se démarquer lors du concours. «Au-delà de notre musique, nous accordons beaucoup d'importance à notre prestation sur scène. C'est d'ailleurs ce qui nous distingue. Nous avons fait de l'improvisation, donc nous avons l'habitude des foules et de la scène. Et parfois même, nous nous costumons.»

En effet, Les Tirebouchons n'en sont pas à leur premier spectacle. Ils ont notamment fait la première partie de Vilain Pingouin il y a deux ans à l'Oktoberfest des Québécois, ils ont joué au Théâtre du Vieux-Terrebonne, au MusicFest de Terrebonne, à La Ripaille de Repentigny et au Club Soda de Montréal, pour ne nommer que ceux-là.

Au profit d'une bonne cause

Ils espèrent donc mettre le feu aux poudres à Normandin. En effet, l'année 2010 marque le 10e anniversaire de la mort d'André Fortin, auteur-compositeur-interprète et fondateur du groupe Les Colocs. Né à Saint-Thomas-Didyme, il a grandi à Normandin, ce qui lui a d'ailleurs inspiré sa chanson à succès «La rue principale».

C'est pour souligner l'excellence d'André Fortin que se tiendra, du 9 au 12 juin, ce concours musical dédié aux groupes amateurs et de la relève. En plus de nombreux prix, les grands gagnants auront la chance de faire la première partie du spectacle de Bernard Adamus. De plus, tous les profits générés par l'événement seront remis à la Fondation André Dédé Fortin, qui fait la prévention du suicide.

Le grand prix Bernard Adamus

Alexandre Proulx souligne qu'il s'agit d'une belle motivation pour Les Tirebouchons que de jouer avec Bernard Adamus. En effet, l'artiste agit à titre de porte-parole de l'événement. Arrivé à Montréal à l'âge de trois ans, le Polonais Bernard Adamus a fait de la ville le centre de ses chansons. Grandement influencé par le blues, il sort son album «Brun» au printemps 2009.

Ses textes francophones autant que sa musique touchent autant qu'ils divertissent. L'artiste est d'ailleurs souvent comparé à Dédé Fortin lui-même, ainsi qu'à Plume Latraverse, Lucien Francoeur et Séba de Gatineau. Acclamé par la critique, Bernard Adamus a notamment été récompensé par le Festival de la Chanson Petite-Vallée et la SOCAN pour sa pièce «La question à 100 piasses».

Ainsi, comme le disent si bien Les Tirebouchons, «joignez-vous à cette grande fiesta tirebouchonesque. Sortez vos bouteilles, débouchez vos oreilles, les Tirbs débarquent au Lac»!

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média