Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

19 mai 2015

Le Vieux-Terrebonne tracé par les arts

©Gabrielle Bolvari-Bergeron en pleine création. (Photo : Gilles Fontaine)

La Société d’histoire de la région de Terrebonne (SHRT) a réussi son pari lors de la première édition de l’événement «Les Arts à la trace». Présenté le 17 mai avec la complicité de l’artiste peintre et poète François-René Despatis L’Écuyer, du journal La Revue et de la Ville de Terrebonne, ce premier circuit piétonnier artistique et historique a animé les rues du Vieux-Terrebonne.

Partant du pied de l’Île-des-Moulins sur la rue des Braves et se terminant à la Maison d’histoire de Terrebonne, plus de 30 artistes étaient déployés sur les rues Saint-François-Xavier, Sainte-Marie et Saint-André ainsi qu’à travers la ruelle du Passant. Cette route d’art n’avait rien à envier aux rues des artisans que l’on retrouve dans le Vieux-Montréal ou le Vieux-Québec.

Arts visuels, musique et histoire

Par un amalgame d’art et d’histoire, les quelques milliers de visiteurs avaient l’occasion, aidés d’un livret gratuit qui leur était remis, de découvrir les facettes méconnues du patrimoine bâti du vieux quartier. Les «historiens de rue» et membres de la SHRT Claude Blouin (président), Richard Lagrange (membre fondateur) et Claude Martel (historien-géographe) renseignaient les piétons sur la riche histoire de la Place du Moulin (boulevard des Braves), de la première succursale de la Banque Provinciale du Canada (El Marrakechi), de la Maison Bélisle, du journal La Revue, fondé par Aimé Despatis, et d’autres bâtisses historiques de la ville.

Pour agrémenter cette marche unique, plus d’une douzaine d’artistes en arts visuels créaient en direct, inspirés par leur environnement immédiat : François-René Despatis L’Écuyer, Conrad Therrien, Chantal Lapier, Judith Boily, Marie Levac, Pierre Legrand, Sergio Gutiérrez, Gabrielle Bolvari-Bergeron et le duo Nomade, Guylaine Gélinas et Isabelle Caya, pour n’en nommer que quelques-uns. Bien qu’en création, ces artistes discutaient avec les gens de leurs techniques et inspirations.

Tournée musicale et arrêt à la Maison d’histoire

En musique, des auteurs-compositeurs-interprètes et musiciens de la région conféraient une ambiance particulière au Vieux-Terrebonne. On a pu y entendre, entre autres, les mélodies métissées de Pascale LeBlanc, le folk de Normand Ouimet, la poésie musicale d’Olivier Lamarre, le franco-trash de Toby Laflamme, l’accordéon de Philippe Jetté et le trad de Vincent Lacroix.

Et pour terminer, tous pouvaient visiter la Maison d’histoire de Terrebonne et être plongés dans le passé par les centaines de photos d’époque évoquant la grande histoire de Terrebonne.

Un événement à poursuivre

De l’avis des artistes, musiciens et historiens, «Les Arts à la trace» doit se poursuivre annuellement. «"Les Arts à la trace 2015" se veut le coup d’envoi d’un événement qui marquera l’histoire de Terrebonne par sa richesse patrimoniale et artistique.»

Les organisateurs ont d’ailleurs eu la main heureuse en tenant l’événement pendant la grande journée de ventes de garage de Terrebonne, ce qui complétait bien le concept piétonnier de cette animation.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média