Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Chroniques

Retour

07 mai 2020

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Sept arrestations liées au meurtre de Simon Dufresne

Plus d'un an après la disparition du Mascouchois Simon Dufresne, vu pour la dernière fois en février 2019 à Rawdon, sept personnes ont été arrêtées par la Sûreté du Québec (SQ), le 6 mai. Même si le corps de l'homme de 31 ans n'a toujours pas été retrouvé, les policiers traitent ce dossier comme un meurtre.

Les enquêteurs des crimes contre la personne ont procédé à l'arrestation de deux femmes et de cinq hommes âgés de 21 à 55 ans, mercredi. Cinq d'entre eux ont comparu par voie téléphonique au palais de justice de Joliette. Jonathan Provencher, de Deux-Montagnes, et Alfredo Rodriguez Farinas, de Saint-François-du-Lac, sont tous les deux accusés de meurtre, de complot pour meurtre, de complicité après le fait ainsi que de séquestration. Jonathan Tshinkenke, de Montréal, fait face aux mêmes chefs, à l'exception de celui pour meurtre. Stéphane Larouche, de Saint-Calixte, est pour sa part accusé de complicité après le fait et de séquestration, tandis qu'uniquement le chef de complicité a été retenu contre Yvon Camirand, également de Saint-Calixte. Ils demeurent pour le moment détenus. Les deux femmes ont été libérées sous promesse de comparaître à une date ultérieure. Simultanément à ces arrestations, les policiers ont réalisé trois perquisitions dans des résidences de Saint-Calixte et de Rawdon, en plus de rencontrer huit témoins.

Démembré et brûlé?

En décembre, La Revue a publié un article dans lequel la SQ confirmait la thèse du meurtre de Simon Dufresne. Les policiers demandaient alors l’aide du public pour retrouver le corps de la victime. Des recherches avaient déjà été effectuées à Rawdon et à Saint-Calixte avec un maître-chien, mais en vain. Il se pourrait que le corps ne soit jamais retrouvé. En effet, selon les informations obtenues par La Presse, c'est à la suite d'une mésentente entre Simon Dufresne et trois des suspects, qu'il connaissait, que le Mascouchois aurait été tué par balle dans une résidence de Rawdon, le ou vers le 13 février 2019. Le même jour, le corps aurait été emballé dans des sacs, qui ont été chargés à bord d'une camionnette et transportés à Saint-Calixte. Le corps aurait été démembré et brûlé dans les jours suivants, selon ce que décrit le quotidien, en faisant référence à des documents judiciaires.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média