Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

12 mai 2020

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Une ère nouvelle attend les enfants du primaire

École

©Photo Archives

RÉOUVERTURE DES ÉCOLES

À l’heure de la crise sanitaire entourant la COVID-19, une ère nouvelle attend les enfants du primaire. En entrevue avec le journal, la Commission scolaire des Affluents (CSDA) promet d’être prête et de bien veiller sur nos petits.

Une bouteille de désinfectant à l’entrée, des pastilles au sol rappelant la distance de deux mètres, des flèches indiquant la circulation dans les corridors, des gymnases transformés en salle de cours, des classes complètement réaménagées, des bureaux dégarnis prêts à être réassignés… voici brièvement à quoi ressembleront les écoles lors de la réouverture de leurs portes. Au moment d’écrire ses lignes, la date du retour à l’école pour les élèves des écoles primaires établies sur le territoire de la Commission scolaire des Affluents demeure le 25 mai. Après l’avoir annoncée pour le 19 mai, le gouvernement Legault a décidé de repousser cette date d’une semaine, notamment en raison du manque de contrôle de la transmission communautaire. Les équipes-écoles, qui retournaient physiquement sur leurs lieux de travail la semaine dernière, disposeront ainsi d’une semaine supplémentaire pour aménager leurs locaux et se préparer. Les employés le confirment, ils ont beaucoup de pain sur la planche. « C’est un défi organisationnel pour nos équipes-écoles. Ces dernières viellent à tout ce qui touche le personnel, mais aussi à l’aménagement des lieux », indique Éric Ladouceur, coordonnateur des communications à la CSDA.

Réaménagement des classes

Au niveau des classes, M. Ladouceur précise que l’aménagement de ces dernières sera revu. « Il faut respecter les deux mètres de distanciation entre les élèves, ainsi que le maximum de 15 enfants par classe. Le nombre de jeunes qui seront de retour entre donc en jeu. » À ce propos, un formulaire d’intention a été envoyé aux parents la semaine dernière afin de sonder le nombre d’élèves qui reviendront à l’école. Rappelons que tel que mentionné par le gouvernement, le retour en classe demeure à la discrétion des parents et n’est pas obligatoire. Néanmoins, il est possible que des élèves ne se retrouvent pas avec leur titulaire et d’autres pourraient même être transférés d’école. Si jamais un transfert d’école est nécessaire, ce sont les élèves plus vieux, soit de 5e et 6e années, qui seront d’abord relocalisés précise la CSDA. Les écoles secondaires de la région, qui elles demeurent fermées à leur clientèle, pourraient donc rouvrir leurs portes aux plus jeunes.

Une journée typique

Dans le scénario typique, lors de la première journée d’école, on assignera à chaque élève un nouveau bureau, qui aura été complètement vidé. Les enfants devront demeurer à leur place et demander la permission de circuler si nécessaire, notamment pour aller à la salle de bain. Les ateliers en groupe ou ceux nécessitant du matériel seront mis de côté. Les matières enseignées seront les suivantes : français, anglais, mathématiques, sciences et histoire. Les enseignants pourront utiliser différents outils numériques, par exemple, mais les notions seront transmises à l’avant de la classe. Puisque les professeurs devront également garder leurs distances par rapport aux enfants, il ne sera pas possible de s’approcher des bureaux. Du matériel de protection sera fourni au personnel. Les enseignants qui le souhaitent pourront porter un masque. De plus, les enfants qui dînent à l’école seront probablement appelés à manger à leur place, puisque les salles communes ne seront pas accessibles. Considérant que les cours d’éducation physique ne se tiendront pas non plus, les écoles ont tout de même prévu des activités pour faire bouger les jeunes. Les enfants pourront donc sortir à l’extérieur, dans le cadre de leur nouvel horaire. Il faut dire que ce dernier sera également revu afin que les élèves ne se retrouvent pas tous en même temps dans la cour d’école. Par ailleurs, l’ensemble des spécialistes continueront de travailler dans les écoles, mais leurs tâches pourraient se voir changées. Certains seront peut-être appelés à effectuer des suivis auprès des enfants qui demeureront à la maison. Enfin, la CSDA conseille aux parents d’assurer eux-mêmes les déplacements de leur enfant puisque le transport scolaire représente un autre défi, compte tenu du fait que chaque autobus ne peut transporter plus de 12 à 15 élèves à la fois.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média