Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

25 août 2020

Mélanie Savage - msavage@lexismedia.ca

Œuvrer à la relance post-COVID

Le député de Montcalm, Luc Thériault, son chef et ses collègues du Bloc Québécois ont conclu le caucus estival du parti le 20 août. Les travaux visaient

l’élaboration d’une plateforme de relance post-COVID mettant l’accent sur l’économie des régions, en plus d’être marqués par le scandale WE Charity et les déboires du gouvernement Trudeau.

Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, s’est dit prêt à une éventuelle élection. « Il y a beaucoup de spéculations autour d’une potentielle élection, et l’investiture de notre premier candidat Guy Bernatchez dans Gaspésie—Les Îles-de-la-Madeleine hier soir, envoie le signal que nous sommes parés à toute éventualité. Notre premier travail est de servir le Québec et notamment ses régions dans le contexte de la COVID-19. L’éventualité d’une élection dépendra de la capacité de Justin Trudeau à se montrer digne de confiance et à répondre aux besoins des Québécois », a-t-il déclaré.

Les exigences du Bloc

De son côté, Luc Thériault, député de Montcalm, met en garde Justin Trudeau : « Lorsqu’il rappellera la Chambre le 23 septembre, il est mieux de savoir quoi faire pour éviter une nouvelle élection! Au Bloc, on veut que le gouvernement respecte sa parole en indemnisant pour la deuxième année les producteurs sous gestion de l’offre, augmente de façon permanente le pouvoir d’achat des aînés, augmente les transferts en santé, rende la PCU incitative à l’emploi et réponde à toutes les questions des citoyens sur le scandale WE Charity. » Les priorités des citoyens de la circonscription et de la province demeurent au cœur des exigences du Bloc, a insisté M. Thériault. M. Blanchet a conclu en rappelant que s’il va à la rencontre de la population, des élus et des divers acteurs économiques et communautaires des régions, c’est « pour mieux cerner leurs besoins et leurs difficultés afin de préparer efficacement l’après-COVID-19 », et ce, « pendant que les libéraux s’enfoncent de plus en plus creux dans le scandale WE Charity et cherchent à se défiler », déplore-t-il.
https://www.youtube.com/watch?v=I5m8EX3vI_w&t=7s

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média