Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

05 septembre 2020

Mélanie Savage - msavage@lexismedia.ca

L’agrile du frêne menace toujours

La Ville de Mascouche confirme que l’agrile du frêne est toujours présent sur son territoire et qu’il affecte la santé de nombreux frênes situés sur les domaines public et privé.

À cet effet, la collaboration des propriétaires de frêne est demandée afin qu’ils contribuent à l’éradication de cet insecte ravageur dans le but de maintenir la forêt urbaine en santé. Les citoyens qui possèdent un frêne sur leur terrain doivent être attentifs aux signes de la présence de l’insecte afin d’agir si nécessaire en abattant tout arbre malade ou dépérissant. Ils sont invités à consulter le www.ville.mascouche.qc.ca/agrile où ils trouveront des informations qui les aideront à déterminer si leur arbre est atteint par l’agrile ou non.

Déclarez vos travaux

Les propriétaires de frêne doivent abattre leur arbre avant la fin de l’année en cours (entre le 1er octobre et le 31 décembre) s’il est mort ou si plus de 30 % de ses branches sont mortes. Pour ce faire, ils doivent déclarer gratuitement leurs travaux d’abattage au www.ville.mascouche.qc.ca/abattage-frene. Cette déclaration leur permettra également d’obtenir un arbre gratuitement en 2021 afin de remplacer le frêne abattu. Rappelons que chaque propriété doit posséder un minimum de deux arbres par tranche de dix mètres de façade de terrain.

Les actions de la Ville

Afin de contribuer à réduire les ravages de cet insecte, la Ville de Mascouche effectue chaque année des actions de prévention et d’éradication dans le cadre de son plan d’action, de surveillance et de lutte contre l’agrile du frêne. Entre octobre 2019 et en mars 2020, ce sont 94 frênes infectés qui ont été abattus sur l’emprise publique. En plus de ces abattages, la Ville a procédé au traitement de 154 frênes depuis le début de 2020. Chaque année, des arbres sont plantés pour notamment remplacer les frênes abattus. Cet été, ce sont près de 260 nouveaux arbres qui ont été plantés et on vise une plantation semblable l’an prochain. (PC)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média