Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

29 septembre 2020

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Gravir une partie de l’Everest... à Terrebonne

Défi Everest

©Jean-Marc Gilbert - La Revue

Hélène Dumais a grimpé sur cette corde, sur des filets et des échelles installés dans ces locaux 175 fois en 7 heures.

C’est à Terrebonne que l’athlète de haut niveau Hélène Dumais a choisi de relever sa portion du Défi Everest, qui consiste à atteindre symboliquement, en équipe de 2 à 20 personnes, le plus haut sommet du monde (8 848 m) par la marche en dénivelé urbain ou une autre activité équivalente.

Le 9 septembre, Mme Dumais s’est rendue aux locaux du manufacturier de modules d’entraînement Platinum Rig, à Terrebonne. Elle disposait de 7 heures pour effectuer 175 montées de corde, de filet ou d’échelle dans le bâtiment industriel. Au même moment, Yvan L’Heureux (fondateur du Défi Everest) et Ovide Clouet terminaient leur portion du défi avec différentes activités. La veille, l’aventurier et ambassadeur provincial de l’événement, Frédéric Dion, avait effectué 137 montées d’un arbre de 16 mètres. Les quatre athlètes forment l’équipe baptisée Les aventuriers.

Hélène Dumais, aventurière et athlète d’ultra-endurance, qui a notamment participé à la course Infinitus 888 km et à la traversée de la Floride à la course (400 km) en autonomie complète, aurait pu choisir de courir. Mais elle voulait plutôt repousser ses limites en optant pour une épreuve beaucoup plus exigeante pour les bras et le corps en général. « Ça aurait été presque trop "facile" de courir. Je voulais un challenge de plus. Me placer en situation d’inconfort pour grandir en tant qu’athlète, a-t-elle expliqué en entrevue pendant une pause de son défi en milieu de journée. C’est extrême, mais il y a quand même de la préparation derrière. »

Dons

Le Défi Everest comporte aussi une portion de campagne de financement. Les équipes inscrites tentent d’amasser le plus d’argent possible pour un organisme de leur choix et 100 % des dons lui sont remis.

Le fondateur du Défi Everest faisant partie de l’équipe de Mme Dumais, la cause encouragée a été celle de la Fondation Défi Everest, qui a pour mission de soutenir financièrement et matériellement divers organismes impliqués dans le soulagement de la pauvreté, dans la promotion de la santé et du bien-être, et dans l’éducation auprès des jeunes. « On veut simplement dire aux gens : "Sortez. Bougez. Faites de l’activité physique. Vous n’avez pas à chercher l’extrême." »

Particularité du Défi Everest, les organismes doivent présenter un projet concret à réaliser avec les sommes qu’ils pourraient recevoir. Le projet de la Fondation Défi Everest est d’acquérir certains équipements (tapis électroniques, puces, ordinateurs et autres) pour répondre à la demande grandissante.

Plus d’informations sont disponibles au www.defieverest.com.

L’athlète d’ultra-endurance Hélène Dumais a participé au Défi Everest, qui consiste à atteindre, symboliquement, le sommet de l’Everest (8 848 m). Elle a réalisé sa portion du défi dans les locaux de Platinum Rig, à Terrebonne.

L’athlète d’ultra-endurance Hélène Dumais a participé au Défi Everest, qui consiste à atteindre, symboliquement, le sommet de l’Everest (8 848 m). Elle a réalisé sa portion du défi dans les locaux de Platinum Rig, à Terrebonne.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média