Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

07 octobre 2020

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Opposition

LIBRE OPINION

Gilles Bordonado

Gilles Bordonado est éditeur du journal La Revue.

Ça sent les élections. Ça chauffe à Terrebonne et j’ai même eu droit à un message de M. François Collin, ex-candidat à la mairie de Mascouche.

On sent qu’il y a un rapprochement entre le Mouvement Terrebonne, représenté au conseil par Nathalie Lepage et Marc-André Michaud, le Nouvel Élan Terrebonne, représenté par Robert Morin, et les indépendants Caroline Desbiens et André Fontaine. À l’instar des forces d’opposition à Québec et à Ottawa, les gens se concertent, des stratégies communes se dessinent. Avec l’arrivée de Mathieu Traversy dans le décor, les pièces se mettent en place. On a parlé d’environnement d’une même voix et l’attaque sur le budget était habile, mais elle a été facilement contrée par la majorité solide de l’Alliance démocratique de Terrebonne au conseil.

La question de Robert Morin sur la probité des élus de l’ADT dans le contexte du procès Robitaille a été habilement évitée par le maire Plante, même si elle est lourde en sous-entendus. La question que nous avions déjà posée à l’ADT, à savoir si l’un de ses conseillers et ex-membres de l’Équipe Robitaille avait déjà participé à l’un des rendez-vous organisés par d’anciens fournisseurs de la Ville de Terrebonne, n’a jamais obtenu de réponse. Loin de moi l’idée de conclure sans preuve, de un, qu’un d’eux y ait participé et, de deux, que s’il y a eu participation, cela ait pu influencer l’octroi de contrats. Aucun membre du conseil actuel n’est accusé de quoi que ce soit et, jusqu’à preuve du contraire, c’est la vérité avec laquelle nous, comme média, et vous, comme citoyens, devez composer.

L’opposition ne laissera pas sa place et l’ADT non plus. L’élargissement des heures au bureau des citoyens, le gel des taxes annoncé, la campagne d’achat local, la mobilisation de la Ville face à la COVID, les nombreuses annonces à venir en cette année électorale et la cohésion du groupe majoritaire autour du maire Plante montrent que ce dernier ne sera pas facile à renverser. Et il y a la « variable » Stéphane Berthe, ex-premier magistrat de Terrebonne et candidat annoncé à la mairie, à considérer dans l’équation.

L’opposition à Terrebonne jouit d’une cohésion certaine et c’est ce qui manque aux gens ne partageant pas les vues du maire Guillaume Tremblay et de son équipe à Mascouche. M. Collin, bien assis à son ordinateur, signe quelques billets d’opinion sur le site qu’il anime. Ce n’est pas ça qui le sortira du quasi-anonymat qui habite son action municipale depuis trois ans. Et ce n’est pas en donnant des leçons de journalisme au signataire de cette chronique qu’il va gagner la sympathie de ce dernier! Il a bien d’autres cibles à viser et nous n’en faisons pas partie.

Dans sa missive, il rappelle le congédiement récent du directeur général de la Ville, n’en disant pas plus. Je le rassure, nous suivions le dossier. Dans ce cas, la Municipalité préfère ne pas commenter la chose. C’est son droit. Est-ce que ce congédiement est lié à la non-signature de la convention collective négociée avec les policiers par le conseil municipal? Ça reste à voir. Mais sommes-nous à l’orée d’un grand scandale qui ébranlera les colonnes du temple? J’en doute. Comme je l’ai écrit ici par le passé, il est souhaitable d’avoir une opposition compétente et impliquée. Elle permet au pouvoir d’être confronté à des opinions divergentes. Si cette opposition se borne à des commentaires sur Facebook et à la rédaction de quelques billets commentés sur un site inconnu du public, elle ne fera pas long feu. Ça prend plus et ça, ça ne dépend pas du journal local.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média