Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culturel

Retour

11 octobre 2020

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

La mémoire de la rue Saint-Louis en BaladoDécouverte

LE FRONT BOURGEOIS DE TERREBONNE

2220balado1

©Courtoisie

La SHRT raconte ce qui n’a jamais été raconté jusqu’à maintenant : la rue Saint-Louis, jadis appelée la « grande rue ».

À l’occasion de son 45e anniversaire, la Société d’histoire de la région de Terrebonne (SHRT) concrétise un vieux projet, celui de créer et d’offrir un attrait touristique supplémentaire et complémentaire à ce qui existe déjà sur le territoire, soit un circuit historique mettant en valeur la rue Saint-Louis.

On parle très peu de la portion de cette rue quotidiennement empruntée par les Moulinois se trouvant entre la rue Saint-André et la rue Saint-Paul, mais l’artère si importante au tournant du 19e siècle, selon la SHRT, regorge d’élégantes résidences aux histoires fort intéressantes, et ce, entre deux églises : l’église Saint-Louis-Roi-de-France et la St. Michael’s Anglican Church.

C’est donc à travers le circuit de BaladoDécouverte Le front bourgeois de Terrebonne, accessible autant en ligne (https://bit.ly/33F3hNb) que hors ligne une fois le téléchargement de l’application mobile réalisé, que les visiteurs découvriront 20 points d’intérêt regroupés en un peu plus d’un demi-kilomètre.

« Ce sont 20 points d’intérêt pour lesquels nous avons élaboré des capsules audios réalisées par Ronald Dubé avec les voix de la chroniqueuse culturelle Julie Yacoub et de Gilles Fontaine. Chaque capsule contient aussi une brève trame musicale créée par Olivier B. Brault », a dévoilé le président de la SHRT, Claude Blouin, qui a coordonné tout le projet présenté en visioconférence.

Notons que M. Brault a sélectionné des pièces correspondant à l’époque mise en lumière dans les capsules. « La musique aurait pu se retrouver entre les murs des institutions ou résidences de cette époque-là », a spécifié le violoniste baroque.

Un parcours documenté

Le parcours que l’on peut aussi explorer devant notre ordinateur propose également des photos ainsi que des notes historiques concernant chacun des lieux où il est proposé de revenir dans le passé.

Le point de départ du circuit historique se retrouve donc tout juste devant la rue Saint-André, là où « le chemin royal est devenu la rue Saint-Louis ». Entre 1740 et 1840, le chemin royal de Terrebonne – aussi appelé la « grande rue » – était habité essentiellement par des artisans, mais aussi par quelques négociants, petits commerçants, cantiniers (dont les aubergistes) et professionnels (médecin et notaire). Durant le siècle suivant jusqu’à la fin des années 1970, le couple formé de Joseph Masson et de Geneviève Sophie Raymond et ses descendants ont pris possession de plusieurs terrains aux abords de la « grande rue ». Au fil du temps, les édifices existants ont été remplacés par des résidences cossues, le plus souvent utilisées comme lieu de villégiature. Ce sont celles-ci que vous invite à découvrir la SHRT.

Soulignons que le projet a pu être réalisé grâce à la Caisse Desjardins de Terrebonne ainsi qu’à la Ville de Terrebonne, au Collège Saint-Sacrement, à Bergeron Bouthillier Architectes et à Lucie Asselin, résidente de la rue Saint-Louis.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média