Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culturel

Retour

26 octobre 2020

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Choisir le bonheur selon Étienne Drapeau

2420drapeau

©Kevin Millet

Faire le choix du bonheur d’Étienne Drapeau est disponible dans les librairies depuis le 20 octobre.

Étienne Drapeau ne se considère pas meilleur que les autres, mais il a la certitude de faire partie des personnes les plus heureuses, et il est convaincu d’être capable de « faire du bien au monde » en partageant ses trucs et techniques pour observer la vie avec bonheur.

C’est ainsi que l’auteur-compositeur-interprète en est venu à l’écriture de son premier livre, Faire le choix du bonheur, « un grand accomplissement dans ma vie », dit-il. Dans cet ouvrage de 20 chapitres et 160 pages, il s’inspire de ses expériences de vie et offre des conseils pratiques pour être heureux et atteindre le « véritable bonheur ».

« Faire le choix du bonheur guide ma vie depuis le début de ma vingtaine », introduit le Terrebonnien qui, à cette époque, a vu ses rêves de sportif de haut niveau s’écrouler. Vivant alors ce qu’il croyait être le plus grand échec de sa vie, il a découvert qu’il ne tenait qu’à lui de « faire le choix du bonheur ». « C’est à ce moment que j’ai axé ma vie sur la gratitude, l’amour, le bonheur, la pensée positive et que mon développement personnel a commencé », enchaîne-t-il.

C’est toutefois au début de sa trentaine qu’il est devenu l’adulte assumé qu’il souhaitait être. Après trois albums et plusieurs succès, il s’est demandé s’il désirait passer sa vie à se définir par un nombre de numéros un obtenus et d’albums vendus. « Pour être heureux, il faut aussi apporter du bien autour de soi. C’est là que je me suis ouvert au monde et que j’ai commencé à faire de l’aide humanitaire, et qu’un gros changement s’est [opéré]. »

Maintenant âgé de 42 ans, il se dit prêt à partager ses expériences pour aider les autres à trouver le bonheur, eux aussi.

La passion des mots

On le connaît comme auteur de chansons, mais cela fait des années qu’Étienne Drapeau entretient le rêve d’utiliser sa plume pour la rédaction d’un livre. « Je suis un grand amoureux des mots, de la langue française, de la poésie. J’ai dévoré des milliers de livres. Mon père est un intellectuel et c’est lui qui m’a transmis sa passion des mots, informe-t-il. Souvent, je dis que la musique est un mal nécessaire pour chanter des mots. Ma passion, c’est de les écrire. »

Après avoir effectué quelques tentatives en ce sens dans le passé, l’auteur a donc profité du confinement des derniers mois pour s’asseoir devant son portable et écrire du matin au soir, jusqu’à s’en donner un torticolis. « C’était presque du 7 jours sur 7, et des journées de 12 heures. Il faut dire qu’il n’y avait pas grand-chose à faire, mais il y avait longtemps qu’un projet ne m’avait pas allumé comme ça », reconnaît celui qui voyait chaque chapitre comme une petite victoire, tout comme une petite histoire.

« C’est peut-être une déformation professionnelle, mais chaque chanson que j’écris est une petite histoire avec une émotion précise. J’ai écrit mes chapitres comme ça. Chaque chapitre est une petite histoire que j’ai imagée de mes expériences personnelles », explique-t-il.

Le bonheur en deux temps

En observant le sujet de ses chapitres, on remarque que le bonheur de l’artiste tient beaucoup dans le lien qu’il entretient avec les gens : « Faites des compliments », « Intéressez-vous d’abord aux autres », « Mettez-vous dans

les "bottines" de l’autre », « Aimez les gens pour ce qu’ils sont vraiment », etc. « La vie, ce sont des liens humains, évoque-t-il. Une étude réalisée auprès d’hommes en fin de vie a révélé que ce qui leur avait le plus apporté de bonheur, c’était leurs relations avec les autres. […] C’est dans mes moments les plus downs que j’ai le plus besoin de donner de l’amour aux autres. C’est mon principal remède pour retrouver le bonheur. »

Dans cette même veine, le bonheur se cache aussi dans notre capacité à nous relever de moments difficiles, croit-il. Il ne lui a d’ailleurs fallu que « 30 secondes, une minute max » pour décider de transformer le contexte actuel en situation positive et de se mettre enfin à l’écriture de ce livre. « Il ne s’agit pas de renier la réalité, mais l’idée est de ne pas rester pris dans une situation négative, nuance-t-il. Une de mes phrases préférées dans le livre le résume bien : "Le bonheur n’est pas le sourire que l’on expose quand tout est rose, mais celui que l’on porte au fond du cœur dans la noirceur." »

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média