Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

26 octobre 2020

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Le CentrOparc accueillera la Buanderie Blanchelle

2420blanchelle

©Courtoisie

Une projection de ce qu’aura l’air la future usine de la Buanderie Blanchelle.

C’est le 1er novembre que sera coulé le béton de la fondation de la future bâtisse qui abritera la Buanderie Blanchelle dans le CentrOparc. L’entreprise de Repentigny transfèrera en effet ses activités à Mascouche à compter du printemps prochain.

Il s’agit d’un projet de 23 M$, construction et équipement inclus, pour l’industrie qui œuvre dans la lingerie et la literie pour le réseau de la santé, en assurant la location, l’entretien et l’approvisionnement complet tant au Québec qu’aux États-Unis.

« Notre usine est à Repentigny depuis 1977. On a successivement procédé à des agrandissements. Présentement, on compte 30 000 pi2, mais c’est nettement insuffisant pour ce qu’on a à faire, et dans le parc industriel où on est, il n’y a plus de développement possible », explique le président de la Buanderie Blanchelle, Pierre Ferron, qui attendait une opportunité depuis trois ans.

« On a décidé d’aller vers le CentrOparc parce qu’on voulait que nos employés nous suivent », ajoute celui qui gère un total de 320 travailleurs répartis à parts égales dans l’usine de Repentigny – bientôt Mascouche – ainsi qu’à Saint-Jean-sur-Richelieu, autre pied-à-terre de l’entreprise.

Une usine « ultramoderne »

L’immeuble qui sera construit par le Groupe Montoni, responsable de tout le développement du CentrOparc, comptera 60 000 pi2, comme l’usine de Saint-Jean-sur-Richelieu, laquelle a été érigée en 2008. « L’usine de Mascouche sera ultramoderne, encore plus qu’à Saint-Jean, et aura une grande capacité de traitement », spécifie M. Ferron.

Si tout se déroule comme prévu, les activités devraient officiellement être transférées en avril 2021. « Dès qu’il y aura des murs et un toit, on va commencer à emménager, mentionne le président en soulignant l’ampleur de la tâche à venir. Il y a énormément d’équipements à installer. L’usine est très automatisée. »

Ce nouvel aménagement permettra à la Buanderie Blanchelle de poursuivre sa croissance et d’augmenter ses parts de marché. L’entreprise œuvre présentement sur un territoire allant de Laval aux Basses-Laurentides, en passant par Montréal, Lanaudière et la Montérégie, sans oublier les États-Unis, qui occupent quelque 38 % de ses activités.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média