Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

31 octobre 2020

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Regard sur l’exportation dans le contexte américain actuel

2520ccim

Le contexte actuel aux États-Unis crée son lot d’incertitudes pour les entreprises locales exportatrices, mais les opportunités demeurent, selon Richard Ouellet.

La cellule industrielle de la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins a présenté sa première activité, le 29 octobre, en collaboration avec la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). L’événement Les Grands exportateurs COREX a réuni Rafael Jacob et Richard Ouellet, lors d’un webinaire animé par le chroniqueur économique René Vézina.

Les trois hommes dont la réputation n’est plus à faire se sont réunis à l’occasion du premier rendez-vous de deux portant sur Les Relations canado-américaines : entre défis et opportunités. Les experts ont exposé leur vision quant aux défis que l’entrée en vigueur de l’ACEUM amenait, en plus d’aborder les relations qu’entretiennent le Canada et les États-Unis dans le contexte actuel.

En plus d’illustrer combien le candidat démocrate Joe Biden est en position enviable pour emporter les élections américaines devant Donald Trump, Rafael Jacob, chercheur à l’Observatoire sur les États-Unis à la Chaire Raoul-Dandurand et chroniqueur au 98,5 FM, a illustré à quel point l’incertitude découlera du scrutin du 3 novembre, et ce, peu importe le résultat. Le parti démocrate, avec Barack Obama, ayant lui aussi adopté des mesures protectionnistes Buy American. Les questions demeurent aussi concernant l’avenir d’accords comme le Partenariat transpacifique (PTP).

Le pouvoir des contacts

De son côté, Richard Ouellet, professeur titulaire de droit international économique à la Faculté de droit de l’Université Laval, a rappelé l’importance du commerce avec les États-Unis, lequel correspond à 75 % des exportations canadiennes. Après avoir soulevé les points saillants de l’ACEUM, qui se veut le meilleur accord possible dans les circonstances, selon lui, M. Ouellet a insisté auprès des entrepreneurs pour leur rappeler qu’au-delà des ententes entre pays, le poids de leurs relations et de leurs contacts auprès d’entreprises américaines pèse lourd dans la balance des opportunités. « Ne jamais oublier que la vaste majorité de la communauté d’affaires aux États-Unis est pro-libre-échange », a-t-il noté en invitant les gens d’affaires à profiter de toutes les institutions qui peuvent offrir un appui en ce sens : les gouvernements, les chambres de commerce, ORPEX, EDC, etc.

Un autre rendez-vous pour lequel les détails viendront sous peu est prévu sur le même thème. Trois entrepreneurs se démarquant sur le marché américain raconteront leur histoire. Visitez le ccimoulins.com pour en savoir plus.

©courtoisie

Rafael Jacob, chercheur à l’Observatoire sur les États-Unis à la Chaire Raoul-Dandurand et chroniqueur au 98,5 FM.

©courtoisie

Richard Ouellet, professeur titulaire de droit international économique à la Faculté de droit de l’Université Laval.

©courtoisie

Le chroniqueur économique René Vézina.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média