Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

02 novembre 2020

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Dix ans d’attente pour un quartier général

2520qgpolice

©Archives

L’actuel quartier général de la police de Terrebonne, sur le boulevard des Seigneurs, est trop petit, et ce, depuis plusieurs années.

Le 8 août 2011, le conseil municipal de Terrebonne mandatait la direction générale de la Ville d'élaborer un projet de construction d'un nouveau quartier général de police. Nous sommes aujourd’hui en novembre 2020 et le projet n’a toujours pas levé de terre. L’année 2021 pourrait toutefois être la bonne.

À l’époque, le projet devait « être élaboré pour un nombre de policiers et de civils correspondant aux besoins des citoyens pour les dix prochaines années, en plus de comporter une possibilité d'agrandissement », indiquait alors La Revue.

Cependant, puisqu’il ne s’est jamais concrétisé malgré une croissance démographique importante et des effectifs de police qui se devaient de suivre, les locaux du 491, boulevard des Seigneurs sont devenus beaucoup trop étroits au fil du temps.

Conséquemment, la Ville loue maintenant plusieurs locaux pour doter ses policiers d’espaces de travail dignes de ce nom. Présentement, en plus du 491, boulevard des Seigneurs, on retrouve différentes ressources du Service de police intermunicipal de Terrebonne/Sainte-Anne-des-Plaines/Bois-des-Filion au 467 et au 587, boulevard des Seigneurs. Ils ont aussi utilisé une partie des bureaux de la Cité GénérAction 55+ durant la première vague de la pandémie de COVID-19. Une mesure temporaire en attendant l’aménagement d’un espace au 3330, boulevard des Entreprises. Le 24 août, le conseil municipal autorisait d’ailleurs la signature d’un bail pour cette adresse.

Tous ces espaces, de même que les postes de quartier utilisés par les patrouilleurs pour des tâches administratives, devraient être occupés jusqu’à la livraison du quartier général.

Des embûches

Lors de la récente présentation du Programme triennal d’immobilisations 2021-2023, le maire Marc-André Plante et le directeur général Alain Marcoux ont commenté. Pour M. Plante, il s’agit d’un « exemple parfait d’une mauvaise planification » et « d’un projet qui n’a pas été suivi correctement par l’administration » de l’époque. M. Marcoux, pour sa part, n’a « jamais vu qu’un projet si simple ne soit pas réalisé » dix ans plus tard.

Sans faire la nomenclature de toutes les raisons pour lesquelles ce projet n’a toujours pas été livré, rappelons que la Ville a émis, en 2018 une évaluation de rendement insatisfaisant envers la firme Services intégrés Lemay à l’égard de deux contrats, dont un concernant le QG de police. « […] désaccords, débats et mésententes rendaient la réalisation des contrats très difficile, pour ne pas dire inexécutable », mentionnait la Ville.

Plus récemment, elle a dû acquérir, par voie d’expropriation, des terrains appartenant à un promoteur qui s’était déjà engagé par écrit à les céder, avant de changer d’idée. Un terrain nécessaire pour aménager l’avenue Gabrielle-Roy, qui permettra d’accéder au futur QG.

Régler plusieurs problèmes

S’il n’y a plus d’autres embûches, le projet pourrait enfin devenir concret bientôt. Le maire Plante croit d’ailleurs qu’on devrait voir des « pépines » sur le site en 2021.

Il est plus que temps, question que les policiers puissent être plus efficaces. « Le fait que les activités du Service de police se retrouvent réparties dans plusieurs immeubles sur le territoire entraîne une énorme perte de temps en déplacements pour le personnel et rend plus difficiles les services aux citoyens », reconnaît Marie-Eve Courchesne, conseillère en communications pour la Ville de Terrebonne, dans un courriel.

« Le nouveau QG permettra de réduire le temps de déplacement du personnel et des dossiers physiques (documents et pièces à conviction), de pallier le manque d’espace actuel même avec la location des locaux supplémentaires, en plus d’améliorer de façon significative la qualité des services aux citoyens », ajoute-t-elle.

Les besoins actuels et futurs seront comblés, puisque « les plans du nouvel édifice avaient été réalisés en fonction de la croissance démographique qu’a connue la Ville de Terrebonne cette dernière décennie », conclut Mme Courchesne.

Que pensez-vous du gel de taxes annoncé par Terrebonne?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média