Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

03 novembre 2020

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Pierre Fitzgibbon blâmé en partie

LA COMMISSAIRE À L’ÉTHIQUE DÉPOSE SON RAPPORT

2520fitzgibbon

©Archives

Pierre Fitzgibbon essuie un blâme de la Commissaire à l’éthique, mais ne ferait pas les choses différemment aujourd’hui.

Le député de Terrebonne et ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, est blâmé en partie par la Commissaire à l’éthique et à la déontologie dans le cadre de l’enquête sur ses intérêts dans MOVE Protéine, sur la nomination du président-directeur général d’Investissement Québec et sur ses échanges avec Luc Laperrière, un ami de longue date qui agit comme lobbyiste dans certains dossiers.

Dans le rapport déposé le 29 octobre, la commissaire Ariane Mignolet conclut que  M. Fitzgibbon mérite une réprimande pour s’être « placé dans une situation où son intérêt personnel pouvait influencer son indépendance de jugement » dans le cas du transfert de ses actions de l’entreprise MOVE Protéine à M. Laperrière. Elle souligne aussi que l’élu a enfreint l’article 53 du Code d’éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale en n’informant pas la commissaire « de ce changement significatif dans le délai requis ».

Cela dit, Mme Mignolet ne recommande pas de sanction à cet égard. Elle juge que « le ministre n’a pas favorisé les intérêts de M. Laperrière de manière abusive et le transfert de ses actions dans MOVE Protéine ne s’est pas effectué en échange d’une intervention ou d’une prise de position ».

En ce qui concerne la nomination de Guy LeBlanc à la tête d’Investissement Québec, la commissaire est d’avis « qu’aucun manquement n’a été commis ».

Elle indique finalement qu’une autre enquête « concernant d’autres éléments, qui ne sont toutefois pas traités dans le présent rapport », enquête entamée par sa propre initiative, fera l’objet d’un rapport distinct ultérieurement.

« Très, très déçu »

Dans un entretien avec La Revue, M. Fitzgibbon s’est dit « très, très déçu » des conclusions du rapport. Il l’accepte, sans être toutefois d’accord. « Les gens qui me connaissaient savent que je suis intègre. Je ne mettrais jamais mes intérêts personnels devant ceux de la communauté que je représente », insiste-t-il.

Il renchérit : « Il n’y a rien que je ferais différemment aujourd’hui. Je rencontre tout le monde. J’aime le démarchage et je suis en communication avec des entrepreneurs partout au Québec. Mais je protège l’argent des Québécois. »

Il comprend aussi que le premier ministre François Legault se doit de suggérer à ses députés de voter pour la recommandation de réprimande de la commissaire.

Que pensez-vous du gel de taxes annoncé par Terrebonne?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média