Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

11 novembre 2020

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Séance brève, mais intense

2620conseil

©Archives - La Revue

La séance du conseil municipal de Terrebonne se tenait encore une fois à huis clos, le 9 novembre, ce qui n’a pas empêché des échanges assez corsés.

Plus on se rapproche des élections de l’an prochain, plus les échanges au conseil municipal de Terrebonne se veulent à saveur électorale. La séance du 9 novembre n’a pas fait exception.

Robert Auger, candidat annoncé du Mouvement Terrebonne dans le district 13, a demandé pourquoi la Ville avait renouvelé sa réserve foncière sur le site du Golf Le Boisé pour deux ans en 2019 plutôt que de s’adresser aux tribunaux pour forcer son acquisition et ainsi régler enfin ce dossier qui était une des priorités de l’Alliance démocratique Terrebonne lors de la campagne électorale de 2017. Le maire Marc-André Plante a d’abord souligné voir dans cette question « des enjeux d’ordre politique ». Il a ensuite ajouté : « De par votre question, j’en comprends que vous auriez souhaité que la Ville de Terrebonne aille avec une expropriation du terrain. C’est votre décision comme formation et candidat politiques, mais ce n’est pas l’avenue que l’actuel conseil municipal a prise pour tous les enjeux de risques à la fois budgétaires et financiers. »

Cette affirmation a piqué au vif le Mouvement Terrebonne. « Nous n’avons jamais dit ou insinué que nous allions exproprier l’ancien Golf Le Boisé. Tout ce nous disons, c’est que le maire a perdu trois ans sans agir sérieusement pour régler le dossier », a réagi Mathieu Désilets, conseiller politique du parti.

Une résolution présentée par le Mouvement Terrebonne visait à ce que le conseil « invite la Société d’histoire de la région de Terrebonne à désigner un représentant pour agir comme membre du conseil d’administration de la Corporation des fêtes du 350e anniversaire de la Ville ». Nathalie Ricard a expliqué qu’en agissant ainsi, le conseil se rendrait coupable d’une « intrusion politique dans la structure de gouvernance de la corporation », un organisme mandataire de la Ville. Après un débat sur le sujet, la résolution a été battue à la majorité. Le maire Plante en a profité pour répéter qu’il souhaitait qu’à l’avenir, les conseillers des autres partis travaillent en collaboration avec tous les membres du conseil plutôt que de présenter des résolutions à la dernière minute.

Écoles et COVID-19

Parmi les autres faits saillants, notons l’entente signée entre la Ville, le Centre de services scolaire des Affluents (CSSDA) et le gouvernement du Québec au sujet de l’utilisation des plateaux sportifs des différentes écoles. À compter de janvier 2022, ceux-ci pourront être utilisés sans frais par la Ville, sous certaines conditions, ce qui lui permettra d’économiser 300 000 $ chaque année.

Par ailleurs, Terrebonne cède officiellement au CSSDA un terrain pour la future école secondaire de l’avenue Gabrielle-Roy. L’établissement accueillera près de 1 300 élèves dès 2023, selon le conseiller Éric Fortin, qui s’est réjoui de l’annonce.

De plus, la Ville a approuvé une résolution pour utiliser 4,3 M$ des 11,5 M$ rendus disponibles par Québec pour éponger les pertes de revenus et la hausse de certaines dépenses générées par la pandémie de COVID-19 en date du 30 octobre.

Que pensez-vous du gel de taxes annoncé par Terrebonne?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média