Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

19 novembre 2020

Pénélope Clermont - pclermont@lexismedia.ca

Un « contrat moral » pour le temps des Fêtes

François Legault

©Photo Gracieuseté - Émilie Nadeau

Le gouvernement propose un « contrat moral » aux Québécois en échange de la possibilité de tenir des rassemblements durant le temps des Fêtes.

Lors de son point de presse du 19 novembre, le premier ministre François Legault a proposé un « contrat moral » aux Québécois en échange de la possibilité de tenir des rassemblements de dix personnes ou moins durant le temps des Fêtes, et ce, pendant quatre jours, soit du 24 au 27 décembre inclusivement.

M. Legault invite la population souhaitant se réunir pour le temps des Fêtes à s’isoler une semaine avant le 24 décembre et une semaine après le 27 « pour éviter de pousser la propagation du virus », a-t-il dit. Les festivités ne seront pas permises pour le jour de l'An, et la mesure est conditionnelle à ce que le nombre de cas actifs n'augmente pas. 

Durant les rassemblements familiaux ou amicaux, on demande aux gens de se laver les mains le plus souvent possible tout en maintenant une distance de deux mètres les uns des autres. Les déplacements interrégionaux ne sont pas non plus recommandés.

« C’est important de préciser que si on a des symptômes de COVID-19, il ne faut pas aller aux rassemblements. Il faut s’isoler pour ne pas contaminer les autres, dont nos aînés », a-t-il ajouté tout en indiquant qu’il serait important de respecter le souhait des personnes qui ne voudraient pas tenir ce type de rencontres.

Par ailleurs, M. Legault a admis que ce compromis comportait certains risques, mais qu’on doit se rappeler que « la famille est au cœur de ce qu’on est ».

En milieu de travail et à l’école

Afin de permettre aux gens de respecter ce « contrat moral », le gouvernement demande la flexibilité des employeurs à partir du 17 décembre en ce qui a trait au télétravail. « Si possible, réduire les activités une semaine avant et une semaine après serait l’idéal », a évoqué le premier ministre sans l’exiger.

Du côté des écoles, Québec propose l’enseignement à distance dès le 17 décembre, tant au primaire qu'au secondaire. Concernant le retour en classe en janvier, les écoles primaires ne verraient aucun changement à leur calendrier, alors que les élèves du secondaire reviendraient en classe le 11 janvier après une semaine d’enseignement à distance. « Ça sera comme ça à la grandeur du Québec », a soulevé M. Legault.

Enfin, durant ces périodes d’isolement, les services de garde seront offerts aux enfants de parents œuvrant dans les services essentiels : santé, enseignement et service de garde.

Que pensez-vous du gel de taxes annoncé par Terrebonne?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média