Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

25 novembre 2020

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Mécano Industrie : pour des entreprises d’ici encore plus efficaces

LE REFLET ÉCONOMIQUE // CHEF DE FILE – AUTOMATISATION

045b

Mark Beatty et Alain Gingras dirigent les destinées de Mécano Industrie, respectivement comme vice-président et président de l’entreprise.

Face à la concurrence mondiale et à la pénurie de main-d’œuvre, l’automatisation et l’optimisation des espaces manufacturiers sont une solution toute trouvée. Et on retrouve ici, dans le parc industriel de Lachenaie, une entreprise qui se spécialise dans le domaine, Mécano Industrie.

Fondée en 1981 par Raymond Gingras, Mécano Industrie s’est donné pour mission d’accompagner les entreprises d’ici dans ce virage indispensable au maintien de leur compétitivité sur les marchés local et international.

Au sein de l’entreprise de longue date, le président Alain Gingras, qui se spécialise dans l’aménagement des usines, et le vice-président Mark Beatty, spécialiste de l’automatisation, ont acquis l’actionnariat du fondateur ces derniers mois.

Avec sa trentaine d’employés, Mécano Industrie connaît beaucoup de succès. Si elle exporte des machines aussi loin qu’en Australie, en Amérique du Sud et en Europe, c’est 80 % de sa production qui se retrouve au Québec et au Canada. « Avec les défis liés au manque de main-d’œuvre, surtout lorsqu’il est question de tâches répétitives, et la concurrence mondiale, les manufacturiers d’ici cherchent des solutions, et l’automatisation en est une. Nous contribuons ainsi au maintien et à l’essor des usines au pays, au lieu de voir ces productions être délocalisées vers la Chine ou l’Inde. Les solutions sont là et nous les offrons », d’expliquer M. Beatty.

Déjà réputée pour ses produits et services sur mesure, Mécano Industrie entend développer, d’ici les prochaines années, certains produits standardisés. Ces machines « prêt-à-porter » ouvriraient un marché tout nouveau pour la compagnie, qui offrirait une garantie de qualité nord-américaine aux manufacturiers. « Et nous disposons de l’espace pour agrandir notre usine et assurer une production plus grande de ces produits automatisés qui pourront répondre aux besoins de l’industrie, quel que soit le secteur d’activité », de conclure M. Beatty.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média