Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

02 décembre 2020

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

La Maison L’Étincelle investit 30 M$ à Terrebonne

DESTINÉE AUX GENS ATTEINTS D’ALZHEIMER

2920etincelle1

Voici une vue extérieure de la nouvelle Maison L’Étincelle, sise au 1501, rue Yves-Blais, dans le secteur est de Lachenaie, à Terrebonne.

Pourquoi les gens atteints de maladies cognitives, comme la démence et l’Alzheimer, ne pourraient-ils pas mener une vie se rapprochant le plus de la normalité? C’est ce que propose la Maison L’Étincelle, qui inaugurera, le 1er février dans le secteur est de Lachenaie, un grand complexe adapté à ces gens en perte d’autonomie.

Inspiré de maisons du genre en Europe et aux États-Unis, ce projet de 30 M$ offre un milieu de vie de choix à 144 résidents atteints d’une maladie cognitive. De ces places, 96 sont réservées comme ressources intermédiaires au secteur public à des patients référés par le CISSS de Lanaudière, tandis que les 48 autres sont destinées à des résidents désirant utiliser ce service au privé. Sébastien Barrette, dont le père est décédé d’une maladie de la mémoire, et ses associés ont inauguré une première maison du genre à Verdun en 2015. Les espaces sont spacieux et baignés de lumière. Ils proposent de grands balcons sécuritaires faciles d’accès. La décoration est au goût du jour et les lieux de soins sont dissimulés.

Une approche avant-gardiste

André Grégoire, directeur général de la Maison L’Étincelle de Terrebonne, souligne que le ratio employé/résidents très bas de 1 employé pour 4 patients permet d’offrir un service hautement spécialisé aux patients. Chacun aura son propre plan d’intervention, de sorte que le milieu s’adaptera aux résidents et non l’inverse.

« L’objectif est de préserver la qualité de vie et l’autonomie des résidents pour qu’ils puissent vivre à leur rythme. Nous reconnaissons leurs besoins individuels et y répondons de façon créative. Avec les proches et les intervenants du milieu, nous valorisons leurs repères identitaires en favorisant, par exemple, une décoration personnalisée de la chambre et le maintien des activités aimées. Nous offrons une aide adaptée à leurs capacités. Notre vision veut que le moment présent soit le plus important. Nous accordons donc le temps nécessaire à l’accomplissement d’activités significatives pour les résidents, afin qu’ils vivent dans une atmosphère de paix, où le bonheur est au centre de tout », d’expliquer le directeur. Il mentionne que le personnel est formé selon les meilleures pratiques dans le domaine et qu’il reçoit, grâce à un partenariat exclusif, une formation continue avec le professeur Philippe Voyer, expert en soins infirmiers gériatriques qui a monté 35 capsules que les employés doivent tous avoir suivies.

Des besoins énormes

Des entrevues menées avec des parents de résidents montrent à quel point ce service répond aux besoins. Pour eux, qui se retrouvent souvent démunis face à la réduction des capacités intellectuelles et sociales de leur proche, cette maison représente un poids de moins sur les épaules par la qualité de ses soins et de ses services.

Rappelant les valeurs de la Maison, « humanité, respect, liberté, professionnalisme et sécurité », M. Grégoire explique que l’accroissement de l’espérance de vie, le vieillissement de la population et l’absence de ressources pour faire face aux besoins grandissants de la population, en particulier sur la Rive-Nord, justifient l’implantation de la Maison L’Étincelle à Terrebonne et l’avenir du concept, qui pourrait s’étendre ailleurs dans le grand Montréal et le Québec.

Pour en savoir plus : www.maisonletincelle.com.

2920etincelle2

La Maison L’Étincelle préserve la qualité de vie et l’autonomie des résidents pour qu’ils puissent vivre à leur rythme. Ici, une photo prise à la résidence de Verdun.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média